Accueil Essais Essai Honda Jazz – Présentation 1/4

Essai Honda Jazz – Présentation 1/4

141
4
PARTAGER

C’est tardivement que cette seconde génération de Jazz débarque en Europe. Elle a en effet effectué ses débuts voici près de 18 mois au Japon, où elle a remporté le titre de voiture de l’année. Un modèle qui prolonge point par point les avantages de sa devancière, tout en en corrigeant les défauts. Plus mûre, la Jazz est aussi plus convaincante par rapport à une concurrence enrichie.

Lors de son arrivée sur le marché, la première Jazz se positionnait de façon originale, à mi chemin de la petite citadine et du monospace, en parfaite adéquation avec l’image de Honda. Une arrivée d’autant plus marquante qu’elle venait succéder en Europe à une insipide, et d’ailleurs commercialement inexistante, Logo.

Aujourd’hui, la Jazz n’est plus seule dans son genre, puisque l’on peut aisément lui opposer, en dehors de toute considération de tarif, des véhicules comme la Renault Modus, La Suzuki Splash (et Opel Agila) ou encore la Mitsubishi Colt, mais aussi la C3 Picasso ou l’Opel Meriva, bien queplus imposantes. La seconde génération confirme les accents de monospaces de la première, tant par son aménagement intérieur faisant la part belle à la modularité, l’espace et la luminosité, que par son sytle. Le style justement laisse moins de place à l’aspect « sympa » pour une allure plus dynamique, qui vient habiller un volume plus important, mais en préservant les lignes générales.

Comme d’habitude, la gamme est restreinte, avec deux motorisations uniquement et trois niveaux de finition. Le moteur 1.2, i-VTEC bien entendu, de 90 ch n’est proposé qu’avec la version de base dénommée Elegance. Une version qui reçoit de série la climatisation ou l’autoradio CD avec connexion auxiliaire. Le moteur 1.4 de 98 ch est lui aussi proposé en version Elegance, mais qui reçoit en plus les répétiteurs intégrés aux rétroviseurs, la climatisation régulée, les rétroviseurs rabattables électriquement ou encore le réglage de l’intermittence de l’essuyage du pare-brise. La version Executive, uniquement proposée avec le 1.4 reçoit en plus le volant et pommeau de levier de vitesse cuir, les phares antibrouillard, une prise USB, des vitres arrière électriques et des jantes alu. Le haut de gamme est la Luxury avec accoudoir central à l’avant et à l’arrière, l’allumage automatique des phares, le cadencement automatique des essuie-glaces, le régulateur de vitesse, le système de téléphonie mains libres bluetooth, des jantes au format 16″ et surtout le toit vitré panoramique.

Notre modèle d’essai était une 1.4 Executive, avec la boîte robotisée i-Shift, proposée comme alternative à la boîte manuelle 5 rapports sur tous les modèles 1.4.

179465179469179472179475179478179481179484179487179490179493

Lire aussi :
Essai Honda Jazz – A bord 2/4
Essai Honda Jazz – Sur la route 3/4
– Essai Honda Jazz – Conclusion 4/4 (Parution le 03/04 à 12H)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz