Accueil Alfa Romeo Essai Alfa Romeo Mi.To – 2/4 – A bord

Essai Alfa Romeo Mi.To – 2/4 – A bord

76
22
PARTAGER

Avec ses lignes extérieures, la Mi.To a de quoi séduire une vaste clientèle, chic, branchée, dynamique, féminine ou masculine… Reste à conforter le client s’installant à son bord qu’il a fait le bon choix, surtout avec les tarifs pratiqués.

Après avoir déverrouillé les portes avec la télécommande reproduisant la forme de la calandre, le premier contact avec l’habitacle est plutôt agréable, car il s’effectue via des portes dépourvues de cadre. Une touche exclusive réservée à des modèles plus huppés, et qui fait d’emblée référence au monde des coupés. Une caractéristique qu’elle partage d’ailleurs avec la Mini. Installation dans les superbes sièges en cuir Poltrona Frau qui procurent un bon maintien latéral, réglage de la position de conduite qui s’avère assez bonne, avec le réglage du volant dans les deux directions et le réglage en hauteur du siège conducteur. Le passager est moins bion loti avec un siège implanté un peu haut et non réglable en hauteur.

Le dessin de la planche de bord joue aussi dans le registre coupé avec les ingrédients désormais archi-usés que sont les aérateurs circulaires, la finition métallique sur la façade ou le volant et la casquette dont les courbes suivent celles des instruments, au dessin assez classique. Alfa Romeo y ajoute sa petite touche avec un habillage façon fibre de carbone sur le dessus de la planche ou les portes.

Pour le reste, l’habitacle de cette Alfa est assez décevant. La qualité des matériaux est, disons le franchement, indigne du segment visé. A part le revêtement souple façon carbone, les plastiques sont durs, y compris à des endroits où plus de soin aurait été largement apprécié comme le bandeau supérieur des portes. Sans compter les éléments repris simplement de la sœur Punto et pour lesquels on léger relooking aurait été le bienvenu, et en particulier les commandes de climatisation ou de radio. Alors certes, notre véhicule dispose de la climatisation régulée sur deux zones, d’un autoradio avec Blue&Me et haut-parleurs Bose de bonne facture, mais le style de la façade centrale est loin d’être au niveau de ce que laisse attendre l’extérieur de l’engin. En fait, on a un peu l’impression d’être simplement dans une Punto haut de gamme… Dommage, car tout en gardant les mêmes composants en arrière plan, un nouveau dessin plus flatteur aurait suffit à rehausser le tout.

Finissons cette découverte interne par un bon point sur la modularité, avec une banquette arrière qui se replie parfaitement à plat au niveau du coffre, dont la contenance normale de 270 litres est dans la norme du segment, avec des formes régulières. Tempérons ce bon point par la hauteur du seuil de chargement, sacrifiée sur l’autel du style.

177810177813177816177819177822177825177828177831177834177837

Lire aussi :
Essai Alfa Romeo Mi.To – 1/4 – Présentation
Essai Alfa Romeo Mi.To – 3/4 – Sur la route
Essai Alfa Romeo Mi.To – 4/4 – Conclusion

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz