Accueil Champ Car Teddy Mayer (1935-2009): l’homme discret

Teddy Mayer (1935-2009): l’homme discret

312
7
PARTAGER

Mayer_Lauda.jpg

Vendredi, l’Américain Edward Everett « Teddy » Mayer nous a quitté. On le voit ici s’entretenir avec Niki Lauda (au volant), en 1982. Sur la plupart des photos, on le voit de dos ou comme ici, son visage est caché. C’est dire si l’ex-N°1 de McLaren ne cherchait pas à devenir une star du paddock.

Teddy Mayer est diplômé en droit à l’université de Yale. En 1962, son petit frère Timmy et un autre riche étudiant, Peter Revson (héritier de Revlon) décident de se lancer dans le sport automobile. Ils fondent Rev-Em Racing, dont la responsabilité est confiée à Teddy.

Les résultats sont bons et les trois hommes partent en Europe. Mais c’est en Formule Tasman que Timmy Mayer se fait un nom:

Timmy_Mayer.jpg

Hélas, Timmy se tue en course début 1964. Il venait de décrocher un contrat dans une écurie naissante, McLaren. Entre Bruce McLaren et Teddy Mayer, le courant passe. Mayer s’occupera ainsi de la gestion de McLaren (ci-dessous, à droite du designer Robin Herd et de Bruce McLaren.)

teddymayerwithBruceMcLarenandRobinH.jpg

Bruce McLaren se tue en 1970. Si l’équipe (alors présente en CanAm, en F1 et en Indycar) n’est pas dissoute, c’est grâce à Mayer. En 1972, il recrute Revson, de retour en F1 après un passage à vide. Il remporte deux victoires pour l’équipe.

revson_mayer.jpg

McLaren monte en puissance au cours des années 70. Emmerson Fittipaldi lui offre un premier titre en 1974, suivi par Hunt (ci-dessous; notez le bonnet « schtroumpfant » de Mayer) en 1976. En parallèle, Johnny Rutherford s’impose aux 500 miles d’Indianapolis sur McLaren.

teddymayerwithJamesHunt.jpg

Par contre, le passage aux années 80 sera plus dur. Faute de turbo, les McLaren sombrent dans la hiérarchie.

Marlboro, principal sponsor, veut du sang neuf. Il impose une fusion avec l’écurie Project 4 de Ron Dennis. Très vite, Dennis impose ses vues et ses hommes. Mayer restera 2 ans comme « co-N°2 » avant de partir, en 1982.

Signe avant-coureur, sur la photo de la fusion, avec John Barnard et Ron Dennis, il ne touche la nouvelle McLaren que du bout des doigts…

1980mclareninternational.jpg

En 1983, Mayer fonde une écurie de CART avec Tyler Alexander (ex-D.T. de McLaren et ex-mécano de Rev-Em.) Les résultats sont là: Tom Sneva est vice-champion 1984. Mais Carl Haas (qui engage la voiture du champion, Mario Andretti) les convainc d’abandonner tout: il vient de fonder une écurie de F1 avec l’aide de Beatrice (son sponsor en CART.)

Mayer et Alexander feront donc parti de la (mes)aventure Lola/Haas. Au cours de l’année 1986, Parmalat rachète Beatrice, criblé de dettes et met fin au sponsoring. Lola/Haas sera ainsi dissoute en fin de saison.

alan_jones_1985_beatrice.jpeg

Mayer ne restera néanmoins pas longtemps sans emploi: il retourne en CART, où Roger Penske (ci-après, avec Al Unser Jr -casqué- et Mayer -de 3/4 arrière-) en fait son bras droit. Il sera champion avec Danny Sullivan (1988) et Al Unser Jr (1994 et par ailleurs vainqueurs des 500 miles cette année-là.)

En 1995, il prendra sa retraite, mais restera « consultant » pour Penske jusqu’en 2007.

Al_Unser_Jr_Roger_Penske_Teddy_Mayer.jpg

Source:
GrandPrix.com

A lire également:
Bruce McLaren, bientôt le film?
Paul Newman (1925-2008) : mort d’un racer

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz