Accueil Historique Maybach fête ses 100 ans

Maybach fête ses 100 ans

93
7
PARTAGER

Peut-on réellement parler de centenaire pour une entreprise qui a disparu pendant près de quarante ans et qui n’a produit des voitures que durant une trentaine d’année? Mercedes et Maybach nous répondent « oui ». L’occasion de se replonger dans le passé de la marque.

Comme la plupart des pionniers de l’automobile, Wilhelm Maybach (1846-1929) était un cadre de l’industrie lourde qui se passionnera pour « les voitures sans chevaux » sur le tard. Chef du bureau d’étude chez Otto-Deutz (constructeur de moteurs à essence pour l’industrie), il y rencontre Gottlieb Daimler. Les Maybach habitait à un jet de pierre de l’usine et d’après la légende, leur fils ainé Carl (1879-1960) grandira littéralement au milieu des « plans bleus ».

167598

En 1882, Daimler claque la porte d’Otto-Deutz pour travailler en solitaire. Wilhelm Maybach le rejoint et ensemble, ils construiront leur première automobile (1886.)

Très vite, l’atelier de Daimler se transforme en grosse PME et Maybach en devient le bras droit. On lui doit les toutes premières Daimler (Mercedes, à partir de 1901), comme cette Simplex de 1905:

Mais à la mort de Gottlieb Daimler (1900), Maybach se retrouve marginalisé.

Pendant ce temps, Carl étudie à Lausanne, Oxford et Paris. Devenu ingénieur, il entre chez Daimler en 1904 comme pilote d’essai.

En 1906, les Maybach père et fils quittent Daimler. Ils songent à concevoir une voiture pour le compte d’Opel. Mais Wilhelm Maybach a une nouvelle passion: les zeppelins:

Wilhelm se rapproche du compte Zeppelin. En 1909, ce dernier embauche Carl, qu’il place à la tête de Luftfahrzeug-Motorenbau GMBH, qui fabrique les moteurs des dirigeables. En 1918, la société sera rebaptisée Maybach Motorenbau.

167602

A la fin de la guerre, le traité de Versailles interdit notamment aux Allemands de produire des zeppelins.

Maybach se reconvertie dans les diesel pour locomotives. En parallèle, sous l’impulsion de Carl, ils conçoivent un moteur pour voiture, le W1 (1919.) Le W2 (1920) sera installé dans un châssis de Spyker. Il sera produit en petite série, avant que le constructeur Néerlandais ne fasse faillite.

Avec la W3 (1921), Maybach saute le pas et devient constructeur de voitures de luxe.

167617167620167623167626167629

En 1928, ils conçoivent une boite de vitesse complexe, à deux rapports, mais munie d’un planétaire à deux rapports. Soit 4 rapports en marche avant et autant en marche arrière! Elle équipera également les voitures de luxe d’autres marques, comme Lagonda ou Mercedes.

Puis ce sera les Zeppelin DS7 (1930) et DS8 (1931) aux dimensions baroques. Depuis la fin des années 20, l’Allemagne peut de nouveau produire des zeppelin et c’est alors le moyen de transport exclusif. Maybach souhaitait donc capitaliser sur ce nom.

La DS8 est équipée d’un V12 8l de 200ch (une puissance superlative pour l’époque) et peut atteindre 150km/h. A partir de 1938, elle sera équipée d’une boite à sept rapports.

167632167635167638167641167644

En 1941, la production de voitures est stoppée.

Après la guerre, Carl Maybach et son entreprise vivotent avec des contrats de moteurs pour l’armée et l’aéronautique.

En 1960, Maybach Motorenbau fusionne avec les branches aéronautiques de BMW, MAN et Mercedes, pour former MTU. Le motoriste produisit notamment le réacteur CF6 (conçu par General Electric) du premier Airbus:

En 1997, Mercedes (qui a racheté MTU en 1989) ressort la marque Maybach du placard avec un concept car pour le salon de Tokyo.

167611

Depuis 2002, Maybach produit de nouveau des voitures. Mercedes l’avait ressuscitée dans l’euphorie des années 90. Depuis quelques années, les ventes reculent et une nouvelle disparition de Maybach est régulièrement évoquée.

167614167668

Source:
Mercedes

A lire également:
Genève 2009: Maybach ressuscite la Zeppelin
Détroit 2009: The new Maybach

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz