Accueil Circuits de légende Petter Solberg s’éclate chez Oreca : Plus fort que Loeb?

Petter Solberg s’éclate chez Oreca : Plus fort que Loeb?

59
0
PARTAGER

oreca_solberg_petter_test_paul_ricard_httt.jpgLâché par Subaru en WRC, Petter Solberg parvenait à monter en un temps record sa propre équipe pour engager une Xsara WRC sur son épreuve nationale, le rallye de Norvège. Mais pour l’ex-champion du monde de la discipline, l’avenir n’est pas forcement fait que de grandes dérives contrôlées sur la terre et de petites épingles prises au frein à main : Hugues de Chaunac l’invitait sur le Paul Ricard HTTT et Petter Solberg acceptait gentiment de poser ses fesses dans une LC70E LMP1 de 700 chevaux en compagnie d’Yvan Muller, le nouveau champion du WTCC. Peut-être que beaucoup d’entre nous voyaient en cet étonnant roulage un habile procédé de communication pour une équipe Oreca coutumière depuis longtemps de jolis coups médiatiques, mais « Hollywood » ne l’entendait pas vraiment de cette oreille. Essayer une voiture de course juste pour le fun? Pas question de sarrêter à ça pour Petter Solberg. Même si Sébastien Loeb impressionnait déjà ses observateurs lorsqu’il essayait les Formule 1 et autres Peugeot 908, le pilote norvégien a tout simplement émerveillé son entourage

Il nous le confiait lors de notre interview avec lui lundi, Petter Solberg comptait réellement jauger ses compétences en essayant la LMP1 Oreca. Plus certain de pouvoir continuer sa carrière en WRC dans de bonnes conditions, Petter profite maintenant de sa liberté pour enfin satisfaire sa curiosité et si possible, réussir à trouver une voie de secours. « Je veux savoir si je suis capable de rouler là dedans sans être ridicule », lançait-il avant d’enfin enfiler sa combinaison et se faufiler dans le petit cockpit de sa LC70E. Mais même avant les premiers tours de roues, le staff Oreca comprenait déjà que ce type n’est pas vraiment à ranger au catalogue des pilotes ordinaires.

La formule magique ( norvégienne )

Si comme moi vous avez un souvenir ému du terrible affrontement de 2003 entre l’Impreza bleue de Solberg et la Xsara rouge d’un Seb Loeb alors en pleine ascension, vous n’avez pas pu oublier l’attitude exubérante du Norvégien lorsquil était perché en haut de son podium, assis en conférence de presse ou même en pleine concentration au volant de sa Subaru.

Heureusement, Gronholm prenait le relais avec sa Focus lorsque l’Impreza devenait affreusement contre-performante pour la conservation d’un semblant de suspense contre le nouveau roi Loeb, mais le grand Finlandais est quand même un tout petit peu plus ennuyeux à voir évoluer.

Lorsque Petter Solberg prenait contact avec sa nouvelle équipe hôte, il allait naturellement et spontanément vers tous ses membres. Même la barrière de la langue ne l’empêchait pas de glisser un joli sourire ou une petite vanne. « do you want a smile? » lançait-il aux journalistes lors de la photo de groupe devant la voiture. Et lorsqu’il sortait du proto après sa seconde tentative et un gain chronométrique de deux grosses secondes par rapport à son premier run, c’est avec les deux bras levés dans un gros « YEEEEEEEEESS!! » qui couvrait presque le son du V10 de l’autre auto passant la ligne droite des stands.

Un roulage justement, qui dépassera sans doute toutes ses espérances. Lui qui n’avait jamais roulé sur un circuit auparavant ( ou plutôt si, en Renault Spider au milieu des années 90 ! ) et qui était là avant tout pour étudier ses capacités dans ce type d’autos, terminait finalement la journée à 1,4 secondes du meilleur temps de la voiture.

En fin de matinée, Petter Solberg relayait Yvan Muller pour une première série de tours au terme de laquelle il roulait déjà en moins dune minute et 48 secondes ( record du jour pour Panis en 1:43:300 ) après un joli tête à queue ( « Woooh, i made my first spin !! » ).

A la fin de son deuxième essai, deux secondes pleines étaient gagnées. A la fin de la journée, son meilleur chrono descendait finalement à 1:44:700.

Plus que la performance en elle-même, le comportement de l’homme est fascinant. Il fallait le voir écouter religieusement les savants conseils du très expérimenté Stéphane Ortelli qui faisait tout pour le faire rouler encore plus vite. « Regarde Petter, là ta courbe est comme ceci. Il faudrait que tu freines un peu plus tôt ici, que tu braques un peu plus là »; le tout en abordant parfois des détails de pilotage dune technicité rare. Petter aura passé des heures à analyser ses données télémétriques en compagnie de Stéph et des autres. Un staff Oreca qui se régalait de voir à quel point cet élève scandinave prenait au sérieux son nouveau défi Sauf lorsqu’il n’est pas en train de piloter ou d’analyser des datas télémétriques. En milieu d’après-midi, Petter s’installait dans le baquet de la LMP1 avant son troisième run. Moteur coupé, avant les choses sérieuses, il décide de faire le pitre en criant « VROOOOUMM » tout en faisant semblant de tourner le volant. Fascinant.

Depuis qu’il a fondé Oreca au milieu des années 70, Hugues de Chaunac s’est fait une habitude des coups médiatiques. Cette fois, la réussite semble totale. Non seulement Solberg a démontré une belle pointe de vitesse doublée dune régularité vraiment satisfaisante, mais il semble capable d’insuffler à toute son équipe un espèce d’optimisme qui se retrouve sur tous les visages au sein du team. Je me demande s’il n’aurait pas carrément une influence positive sur le travail de tous les autres.

Solberg est intéressé par Le Mans et les courses de la saison Le Mans Series. Je ne vois pas comment Oreca pourrait passer à coté de cette formidable occasion de recruter un pilote hautement médiatique en plus d’un coup de volant à priori au moins aussi bon que l’autre rallyeman, celui qui terminait les 24 Heures du Mans en seconde position au général en 2006.

Il lui restera à découvrir la gestion du trafic, sans doute la plus grosse difficulté pour les pilotes arrivant en endurance ( Loeb, Panis, Villeneuve ). Mais ce Norvégien semble vraiment doué et très motivé pour ce nouveau défi.

Alors, bientôt l’affrontement Solberg-Loeb comme au bon vieux temps?

Un grand merci à Laurie Gautier.

Galerie : Solberg au Ricard

P1120227.JPGP1120231.JPGP1120243.JPGP1120255.JPG

Vidéo : Notre interview vidéo avec Panis, Lapierre et Muller

http://www.dailymotion.com/swf/video/k1dDiSGuexfYXGVvw8
Interview – Oreca, Olivier Panis Yvan Muller Petter Solberg
envoyé par leblogauto


A lire également :

Interview Petter Solberg
Oreca au Paul Ricard

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz