Accueil Circuits de légende Interview : Petter Solberg, un Norvégien chez les Français d’Oreca

Interview : Petter Solberg, un Norvégien chez les Français d’Oreca

73
2
PARTAGER

petter solberg oreca paul ricard httt test lmp1 lc70e_1.jpgLe traumatisme aura été rude à la fin de l’année dernière au plus haut niveau du sport automobile : après les retraits successifs de Honda F1 puis du Suzuki World Rally Team, c’est donc Subaru qui décidait de mettre subitement un terme à sa participation au championnat WRC. Exit donc les Impreza bleues devenues presque légendaires, et par conséquent exit aussi son fidèle pilote norvégien, celui-là même qui, depuis le brusque déclin en performance de sa monture après son sacre mondial, gardait chaque année l’espoir de retourner au meilleur niveau avec son équipe. Mais n’allez pas croire que tout cela suffit à anéantir le moral du plus expressif des pilotes scandinaves au monde : L’idée de piloter autrement qu’au volant d’une WRC à fond de cinquième au milieu des arbres na pas germé que dans la tête de notre invincible champion du monde français. Petter Solberg, le dernier à avoir piqué la couronne de Sébastien Loeb, profitait de sa subite mise à pied en rallye pour voir de quoi l’autre champion du monde des rallyes était capable au volant dun vrai proto de course. Ça tombe bien, Hugues de Chaunac ne manque jamais d’associer son team Oreca aux défis les plus intéressants. Alors quand Solberg a manifesté son envie de tester un sport-proto LMP1 de 700 chevaux, il ne manquait plus qu’à mouler le baquet du rallyeman norvégien pour l’installer confortablement au fond de l’Oreca-Courage LC70E. Le roulage devait justement avoir lieu ce lundi sous le soleil du Paul Ricard HTTT où nous avons pu l’interviewer.

Hélas, le soleil provençal laissait la place à un épouvantable orage s’étalant sur toute la durée de la session. Du coup la piste restera fermée toute la journée, Petter Solberg devra prendre son mal en patience et devra finalement attendre demain ( mardi ) pour enfin rouler dans son nouveau jouet. Alors en attendant, le pilote norvégien nous confiait ses motivations et dressait quelques perspectives pour la saison à venir.

Hollywood en Provence

Connu pour son caractère à des années lumières des standards scandinaves alliant généralement retenue et discrétion, Petter Solberg mérite amplement son surnom « Hollywood » trouvé par ses camarades de jeu en rallye. Il y a même un peu ( un soupçon ) de Daniel Craig dans son allure et ses postures, sauf que celui-là serait sans doute nettement plus à l’aise avec la boite mécanique de sa DBS et qu’il n’aurait probablement pas besoin de doublure pour les cascades de drift dans ses uvres

LBA : Tout d’abord, parlons de vos projets en rallye après la décision de Subaru. Quels sont vos plans pour la saison à venir ?

« Je viens de mettre sur pieds mon propre team, le Petter Solberg Rally MSN Edition. Cette nouvelle structure participera au prochain rallye de Norvège et je roulerai sur une Citroën Xsara WRC. Le team n’est crée que depuis quelques jours, mais il est possible que nous puissions prendre part à d’autres épreuves après la manche norvégienne.  Évidemment, tout cela n’est pas facile et reste dépendant de nombreux facteurs économiques. »

LBA : Vous aviez choisi de rester toujours fidèle à Subaru même lorsque l’Impreza n’était plus compétitive, et voilà une bien triste récompense que ce retrait

« C’est vrai. En résumé, j’ai eu une auto compétitive pendant une saison complète -celle du titre en 2003- plus quelques rallyes de la saison suivante. Pour toutes les courses d’après, les choses sont devenues bien plus compliquées. Tout cela conjugué au contexte économique aura finalement suffi à décider Subaru de partir. »

LBA : Comment Subaru est-elle arrivée à un tel niveau de contre-performance?

« Très franchement, jai vraiment mon idée dans cette affaire, mais je préfère garder tout ça pour moi. »

LBA : Parlons maintenant de ce roulage avec la LMP1 Oreca. L’idée daller au delà des frontières du rallye remonte à longtemps? Y a-t-il un rapport avec les expériences réussies de Sébastien Loeb?

« Mon expérience sur circuit est extrêmement limitée. Mis à part ces deux dernières années où j’ai fait pas mal de karting, je ne suis plus allé sur un circuit depuis le milieu des années 90… Et c’était avec une Renault Spider [NDLR : ( !! ) ].

Je pense sincèrement que la réussite de Sébastien au Mans n’y est pour rien. En fait jusquà présent, avec mon implication en WRC je ne ressentais pas spécialement le besoin d’essayer autre chose même si cela mi’ntéressait. Mais maintenant que je suis libre consécutivement à la décision de Subaru, je fais ce que je veux ! »

LBA : Pourrait-il y avoir une suite à cet essai sur le Paul Ricard?

« Je ne suis vraiment pas là que pour le fun. Je n’ai jamais essayé ce genre d’auto et je veux voir si je suis ridicule au volant dune telle voiture de course. Si ce n’est pas le cas, à ce moment là toutes les portes restes ouvertes pour moi : Le Mans, et tout le reste. Tout deviendrait possible. »

Réponse ( partielle ) dans quelques heures : à cause des intempéries, Petter ne roulera donc finalement qu’à partir de demain matin ( mardi ) au volant de la LC70E sur le Paul Ricard. Plus d’infos sur ces deux journées d’essais Oreca sont à venir d’ici demain soir, d’autant plus que Solberg n’était pas le seul à répondre à l’invitation de l’équipe française : A suivre, notre interview avec Olivier Panis, Nicolas Lapierre et Yvan Muller.

Galerie : Solberg et les autres chez Oreca

P1120225.JPGP1120227.JPGP1120231.JPGP1120236.JPG
P1120243.JPGP1120247.JPGP1120251.JPGP1120254.JPG

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz