Accueil F1 ROC 2008: Rencontre avec Raphaël Galiana de TecPro

ROC 2008: Rencontre avec Raphaël Galiana de TecPro

259
4
PARTAGER

TecPro.jpg

Pour que la Course des Champions soit un spectacle à la hauteur des attentes de tous, de nombreuses personnes et sociétés travaillent dans l’ombre. Parmi elles, TecPro, une structure française discrète, mais qui est en train de révolutionner les installations des circuits automobiles dans le monde entier. Partenaire depuis plusieurs années avec IMP, organisateur de la Course des Champions, TecPro propose une solution innovante de barrières protectrices en remplacement des fameuses piles de pneumatiques. A Londres nous avons rencontré le créateur de ces barrières et patron de TecPro: Raphaël Galiana.

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots la solution TecPro ?

TecPro a été crée il y a maintenant 10 ans et mis au point dans un Karting Indoor qui utilisait comme souvent des piles de pneumatiques aux abords de la piste. Nous nous sommes vite rendu compte que cette solution n’était pas vraiment la mieux adaptée. Nous avons eu l’idée de remplacer ces pneus par des blocs. Nous avons fait un prototype puis rapidement déposé un brevet. Notre premier marché a été celui des pistes de Kart qui ont commencé à s’équiper les unes après les autres. Nous avons ensuite réussi à équipes des gros évènements de Karting comme Bercy et le Grand Prix de Monaco de Kart.

Comment fonctionne votre système ?

Les blocs sont en polyéthylène. Ils sont reliés par des sangles à l’intérieur et ce sont ces sangles qui font tout le travail. Le bloc F1 est différent et beaucoup plus technique. Il est rempli de mousse expansée de différentes densités et les sangles sont protégées, mais le fonctionnement est le même.

ROC 022_1.JPG

Quel a été le véritable déclic ?

Les commissaires se sont rendu compte que l’on passait d’une trentaine d’accidents ‘drapeau rouge’ à un ou deux par week-end soit un gain énorme au niveau de la sécurité et une diminution importante de la casse. La différence avec les pneumatiques s’est également faite au niveau de la main d’uvre nécessaire à l’installation. Avec nos blocs, des pistes entières peuvent être équipes en un ou deux jours seulement. Ici par exemple (ndlr: à Wembley) il faudrait une semaine de travail pour les pneumatiques et nous avons monté notre solution à quatre personnes en une nuit.

Et comment c’est fait le passage à la F1 ?

Avec notre expérience en Karting nous nous sommes dit que le concept devrait également marcher en F1, mais cela a été en fait beaucoup plus difficile. Nous avons dû faire six ans de crash test en partant de norme de la FIA de l’époque. Pour la F1 les vitesses des tests sont entre 60 et 80 km/h. Notre solution a été amenée jusqu’à 218 km/h. Ce qui fait la différence entre les solutions ce sont les G que le pilote va prendre au moment de l’impact. Nos barrières ont permis de réduire de près de 40% les G subis par les pilotes soit 22 au lieu de 40 avec les solutions actuelles en pneumatiques.

Où en êtes-vous maintenant avec la F1 ?

Nous avons commencé par des circuits comme Monaco où ils ont accepté qu’on équipe un virage. Nous avons ensuite développé le produit à Paul Ricard, puisque c’est à côté de chez nous. Nous avons ensuite intéressé des circuits comme Monza parce que notre solution a besoin de moins de recul et permet donc de placer les barrières plus loin sans avoir à changer l’infrastructure du circuit. Ainsi, avec l’augmentation des vitesses de passage des F1, si la FIA décide qu’il faut placer les barrières à 25 mètres, nos barrières peuvent par exemple être placées à 15 mètres. C’est ce qui a été demandé à Valence et à Monza où nous avons équipé une partie de la Parabolica.

Ces circuits sont tous déjà équipés de pneumatiques, qu’en est-il des nouvelles pistes ?

C’est mieux pour nous. Par exemple Singapour, dès le départ l’étude a été réalisée avec TecPro et comme c’est une course en ville et qu’il est difficile de pousser les immeubles…notre solution s’est imposée. Au niveau des accidents, la course en a connu cinq à petite et moyenne vitesse où les voitures sont reparties après un contact avec nos barrières. Pour la F1 cette course a été le révélateur.

Quels sont maintenant vos perspectives de développement ?

Nous venons de signer pour équiper tout le circuit d’Abu Dhabi et nous voulons équiper tous les nouveaux circuits. L’intérêt serait également de remplacer les pneumatiques sur tous les anciens circuits.

Ci-dessous l’équipe de TecPro à la Course des Champions 2008. Raphaël Galiana est le deuxième en partant de la gauche.

ROC_020.JPG

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz