Accueil Actualités Entreprise Prime à la casse, le retour?

Prime à la casse, le retour?

63
20
PARTAGER

casse.jpgLaide gouvernementale à lachat dautomobile est née le 1er octobre 1992. Une prime de 2000 francs incitait alors à acheter un véhicule catalysé. En février 1994 naissait la « Balladurette ». 5000 francs étaient accordés lors de lacquisition dune voiture neuve, si celle-ci saccompagnait de la mise au rebut dune voiture de plus de 10 ans. Lopération dura jusquen juin 1995, et revint dactualité dès septembre de la même année. La « Jupette » prolongeait dun an laffaire, avec quelques nuances. La prime devenait variable, de 5000 à 7000 francs, et lâge minimal de la future victime était ramené à 8 ans.

Si lactuel bonus-malus a permis au marché français de sabriter quelques mois, ce nest plus le cas aujourdhui. Dans le cadre du plan de relance de léconomie, le président de la république devrait annoncer, jeudi, une prime à la casse de 1000 euros, un nouveau « super bonus » cumulable avec les primes actuelles.

Le coût de lopération est estimé à 200 millions deuros. Et si les modalités sont encore inconnues, l’opération semble taillé pour donner un nouveau coup de fouet aux ventes de petites automobiles et de low cost. Voilà qui pourrait plaire aux constructeurs ou soulager les réseaux surchargés en occasions, mais ne réconfortera pas forcément les salariés des usines en chômage technique. Lépoque des Twingo ou 205 made in Maubeuge ou Mulhouse et des sous traitants de proximité est en effet révolue.

Via Le Monde

Lire également: Evolutions 2009 du bonus-malus

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz