Accueil Actualités Entreprise Great Wall: des bonnes et des mauvaises nouvelles

Great Wall: des bonnes et des mauvaises nouvelles

157
1
PARTAGER

Great_Wall_SUV.jpg

En 2007, le Chinois Great Wall a vendu 120 000 véhicules. Il comptait en produire 200 000 en 2008. Puis la prévision a été descendue à 160 000 unités en 2008. Aujourd’hui, il ne table plus que sur 130 000 véhicules.

Great Wall produit des SUV et des citadines. Or, le tremblement de terre dans le Sichuan a lourdement touché l’économie du Sud de la Chine (gros consommateur de SUV.) De plus, avec la crise économique, les ventes de citadines s’effondrent en Chine.

Les ventes de Peri sont inférieures aux objectifs. Great Wall compte se rattraper avec la Florid, qui vient d’arriver en concession:

Great_Wall_Florid.jpg

Et les bonnes nouvelles? La première bonne nouvelle, c’est que cette année, Great Wall va exporter environ 80 000 véhicules, soit près des deux tiers de sa production. Sachant que l’ensemble des constructeurs Chinois exporteront 600 000 véhicules cette année, Great Wall est le deuxième exportateur, derrière Chery.

Autrefois, « exporter » pour un constructeur Chinois, cela signifiait expédier une dizaine d’invendus dans un pays Africain. Le pays en question attribuait un gisement de matière première à une entreprise Chinoise et en échange, la Chine envoyait des SUV grimés en voitures de police. Aujourd’hui, Great Wall exporte ses dernières nouveautés et l’unité de mesure est le bateau. Ainsi, début novembre, un cargo chargé de 420 Peri et 280 pick-up Deer est parti en direction de l’Algérie.

Or, Pékin aime les constructeurs qui exportent. En tant que bon élève, Great Wall pourrait notamment obtenir plus facilement des fonds pour ses futurs hauts de gamme

L’autre bonne nouvelle, c’est que Great Wall et Zhengzhou-Nissan sont en train d’asphyxier les 1001 constructeurs Chinois de SUV et de pick-up. Ces derniers subissent également la baisse des ventes dans le Sud de la Chine. Auxquels s’ajoutent des normes plus draconiennes en matière de sécurité et de pollution (alors qu’ils n’ont pas de moyens pour moderniser leurs productions.) Et en tant que chouchous, Great Wall et Zhengzhou-Nissan sont désormais systématiquement choisis lorsqu’un pays Africain a besoin de voitures de polices. Ce qui les prive d’un débouché vital (une commande de 20 ou 30 voitures, c’est énorme lorsqu’on en produit 1000 ou 2000 par an.) Ensuite, c’est mathématique: à marché égal, s’il y a moins d’acteurs, les ventes des deux constructeurs ne pourront qu’augmenter.

GW_Hover.jpg

Prochaine étape pour Great Wall, la CoolBear, début 2009. Il est ici surpris dans l’atelier d’assemblage des véhicules de pré-série:

Great_Wall_Cool_Bear.jpg

Certains d’entre-vous sont persuadés que la CoolBear est très « inspiré » d’un modèle existant. Pas besoin de chercher le modèle en question car dans le même atelier, il y a un Scion xB/Toyota BB:

Scion_xb_great_wall_coolbear.jpg

Source:
Gasgoo

A lire également:
¡Great Wall sí! Great Wall exporte ses pick-up à Cuba
Great Wall veut monter en gamme

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Great Wall: des bonnes et des mauvaises nouvelles"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
badreddine
Invité

bonne courrage les chinois vous éte des génie florid est une belle voiture

wpDiscuz