Accueil Actualités Entreprise Crise : 3 550 suppressions d’emplois chez PSA Peugeot Citroën

Crise : 3 550 suppressions d’emplois chez PSA Peugeot Citroën

110
14
PARTAGER

logo_Psa.gif

Plombé par un important recul de ses ventes, le constructeur français PSA Peugeot Citroën annonce un vaste plan de suppressions d’emplois, dont certains par des départs volontaires, à hauteur de 3 550 salariés. Un comité central d’entreprise extraordinaire se tiendra le 2 décembre prochain pour étudier toutes les modalités de ce « projet de redéploiement des emplois et des compétences« .

Sous le titre « projet de redéploiement des emplois et des compétences » se déguise plus ou moins savamment, et tout simplement, un plan de suppressions d’emplois. A travers une politique de départs volontaires 2 700 salariés répartis sur les différents sites industriels du groupe quitteront les entreprises. Il en manque donc 850 pour arriver au chiffre lâché par PSA Peugeot Citroën. Ces 850 salariés sont donc ceux de Rennes, l’usine la plus durement frappée par le plan social alors que 900 autres employés seront redéployés vers d’autres usines.

Malgré cette remise à niveau des effectifs, PSA assure que l’avenir du site rennais « n’est nullement menacé » précisant même « l’arrivée d’un modèle en production en 2010 » (donc la prochaine 408 remplaçante de la 407). Concernant toujours le site de Rennes, la direction indique que les modèles fabriqués (Citroën C5, C6, Picasso et Peugeot 407) subissent de plein fouet la réduction des ventes dans ce segment des voitures de moyenne et haut de gamme. Conséquence concrète ? « Une sous activité de l’ordre de 20 %« .

Face à la baisse de ses volumes de vente, le constructeur français avait déjà annoncé à la fin du mois dernier une baisse de sa production de 30 % au quatrième trimestre afin de réduire les stocks. Autre mauvaise nouvelle avec une période de chômage technique supplémentaire d’une semaine sur le site de Sochaux soit un mois entier d’arrêt de la production.

Selon Jean-Luc Vergne, directeur des ressources humaines de PSA, l’ensemble de ces mesures est impérative afin d’assurer « la pérennité du groupe et ses 200 000 emplois« . Une affirmation, aussi réelle et bien-fondée soit-elle, que ne doivent pas partager les employés rennais de PSA Peugeot Citroën.

A lire également. Crise : PSA annonce des périodes de chômage technique sur ses sites.

Source : Reuters.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz