Accueil Brève rencontre Brève rencontre: Alvis 3 litres

Brève rencontre: Alvis 3 litres

171
0
PARTAGER

Alvis.jpgNon, ce n’est pas une Mercedes, ni une Facel-Vega! C’est une Alvis. Avec Daimler et Armstrong-Siddeley, Alvis était un de ces fabricants Britanniques de voitures bourgeoises délicieusement désuètes. Son destin fut hélas également « So British ».

Alvis_1935.jpg

Alvis est né au début des années 20. Les débuts furent bons, même si certains accusaient Alvis de ne faire que de la copie de Bentley. Hélas, durant la guerre, l’usine fut bombardée. Elle brûla et dans l’incendie, nombre de plans disparurent.

Alvis_TA21.jpg

En 1950, la TA14 directement issue de l’avant-guerre, laisse place à la TA21. Les principales nouveautés sont le 6 cylindres 3l 93ch (100ch en 1953) et les suspensions indépendantes à l’avant. Le châssis est en revanche similaire.

Alvis_TB21.jpgLa TA21 avait un dérivé sportif, la TB21. Elle revendiquait 100 miles per hour (environ 160km/h) en pointe, ce qui est plus qu’honnête pour l’époque. Seules 31 TB21 furent fabriquées.

Alvis_td21.jpgLes TA21 et TB21 cèdent la place à l’éphémère TC21 (1954-1955.) En 1956, la TD21 prend le relais. Alvis adopte enfin la carrosserie « ponton » et le 3l passe à 120ch. Mais il reste fidèle au châssis séparé et au principe du carrossier indépendant. Or, en 1956, il y a de moins en moins de carrossiers.

Alvis_TE21.jpg

Mulliner-Park Ward et le Suisse Graber font office de carrossiers « usine » officieux. Conséquence du « sur mesure »: le prix de vente est trop élevé face au « prêt à rouler ». Les volumes sont insuffisants pour qu’Alvis n’investisse dans sa propre usine. faute de mieux, la TD21 devient TE21 en 1964. Les 150ch du 3l (gràce à 3 carburateurs) n’arrivent pas à faire oublier les rides.

Alvis_TF21.jpg

En 1965, Alvis est racheté par Rover. Les fans y croient… Sauf qu’en 1967, Rover est absorbé par British Leyland et les soucis d’Alvis passent au second plan. La TE21 devient TF21 en 1966 et dés 1968, Alvis arrête l’automobile dans l’indifférence générale. La marque existe toujours et elle fabrique des blindés.

Alvis_td21_coupe_graber.jpg

A lire également:
Brève rencontre: Armstrong-Siddeley Sapphire
Brève rencontre: Daimler DS420
Brève rencontre: Daimler SP250

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz