Accueil Buick Camionautique: de Cuba en Floride en voiture!

Camionautique: de Cuba en Floride en voiture!

272
11
PARTAGER

Camionautique_01.jpg

Les Cubains sont prêts à tout pour gagner la Floride. Le 16 juillet 2003, Luis Grass, Rafael Diaz Reyes et une dizaine de Cubains tentèrent la traversé à bord d’un camion. C’était le début de la « camionautique ».

On estime que depuis la révolution castriste, 2 millions de Cubains ont quitté l’île (pour une population actuelle d’environ 11 millions d’habitants.) Les Etats-Unis font figure de but ultime, vu que la plupart des Cubains ont un parent ou un ami déjà installé à Miami.

La solution la plus simple (mais la plus onéreuse) consiste à décrocher un visa pour un pays d’Amérique du Sud ou d’Amérique Centrale et une fois sur place, de partir aux Etats-Unis (il n’y a pas de liaison directe.) La solution la plus risquée est de traverser les 180km qui séparent l’ile de la Floride en bateau. L’océan Atlantique n’est pas une piscine et plusieurs dizaine de milliers de Cubains sont mort durant la traversée. En plus, les gardes-côtes US sont intraitable: tout ceux qui sont repéré avant d’avoir touché le sol Américains sont renvoyés à Cuba.

Le 16 juillet 2003, Grass et Diaz Reyes tentent donc leur chance à bord d’un camion Chevrolet de 1951 monté sur un radeau et utilisant des baril d’essence comme flotteurs. Equipé d’un moteur hors-bord, le véhicule atteignait 7 nœuds (soit 12 km/h.) Mais ils furent interceptés au large des Keys. Les gardes-côtes US ont fait évacuer l’embarcation puis ils l’ont coulé.

Camionautique_02.jpg

Les exploits des « truckonautes » (« camionautes »?) font le tour de l’ile. Le 5 février 2004, Luis Grass tente de nouveau sa chance. Cette fois-ci, la base utilisée est une Buick de 1959. Elle reçoit une proue, un moteur hors-bord et les portes ont été soudées. L’idée est d’aller jusqu’en Floride, de se débarrasser des équipements « nautiques » et de rouler discrètement jusqu’à Lake Worth, où habite un parent d’un des clandestins! Notez qu’il y avait 11 personnes à bord de la Buick. Ca ne m’étonne pas, vu qu’à titre personnel, à Cuba, je suis monté avec 5 autres personnes à bord d’un taxi Suzuki Alto!

Là encore, Luis Grass est intercepté par les gardes-côtes US. Ces derniers décriront l’embarcation comme ayant une « flotabilité douteuse ». Grass est renvoyé à Cuba et il se retrouve à la prison de Guantanamo (à ne pas confondre avec la prison de la base militaire US de Guantanamo bay.) D’après la légende, Grass inspecte minutieusement les camions militaires qui transitaient par la prison, afin de voir s’ils pouvaient servir d’embarcation potentielle… Relâché, il obtient un visa pour le Costa-Rica, où il s’enfuit avec sa famille. De là, il va marcher jusqu’au Etats-Unis, traversant des milliers de kilomètres de jungles, de déserts et de montagnes.

Camionautique_03.jpg

Enfin, le 8 juin 2005, Rafael Diaz Reyes, un autre « camionaute » de l’expédition en Chevrolet, effectue une nouvelle tentative. Un taxi Mercury 1949 break servit de bateau. Il y avait 13 personnes à bord.

Comme d’habitude, les personnes furent interceptées par les gardes-côtes US, près des Keys.

Camionautique_04.jpg

L’épisode inspira les scénaristes Hollywoodien. C’est ainsi que dans Harold & Kumar: escape from Guantanamo, un film comique (ou plutôt, qui est censé être comique), les deux héros se rendent en Floride à bord d’un Ford série F monté sur un radeau:

Harold___Kumar_escape_from_Guantanamo_Bay.jpg

Source:
Floating Cubans

A lire également:
Un sans-papier dans le moteur

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz