Accueil Berlines Brève rencontre: Berliet Dauphine

Brève rencontre: Berliet Dauphine

494
7
PARTAGER

BerlietDauphine_2.jpgPour les plus jeunes d’entre-vous, Berliet évoque des camions, fondus avec Saviem dans Renault V.I. D’autres se souviennent de l’alliance avec Citroën. Quant à « Dauphine », pour 99% des gens, c’est une Renault! Berliet a pourtant flirté brièvement avec Peugeot pour produire une voiture baptisée Dauphine…

berliet_1937.jpgA sa fondation en 1895, Berliet fabriquait des automobiles. Les camions ne sont venus que plus tard. Mais dans les années 30, ces derniers demandent de plus en plus de moyens (techniques et financiers), alors la branche « auto » est délaissée. Déjà, à l’époque, Berliet tenta de se rapprocher de Citroën. Mais entre Marius Berliet, l’austère canut Lyonnais et André Citroën, le cosmopolite Parisien flamboyant, le courant ne passe pas. Pendant ce temps, les berlines (qui s’appellent « Dauphine ») vieillissent. Malgré les pubs qui prétendent chaque année qu’elles sont « nouvelles » (suite à des modifications techniques et esthétiques minimes.)

Peugeot_402.jpg Marius Berliet se sent plus proche des Peugeot. Au salon de Paris 1935, Peugeot a présenté la 402. C’est un subtil mélange des solutions éprouvés (pour attirer les clients effrayés par une Traction Avant jugée trop innovante) et d’une ligne avant-gardiste, inspirée de la Chrysler Airflow.

Berliet_Dauphine.jpg

Un accord est passé en 1938 avec le constructeur Sochalien: la Berliet Dauphine millésime 1939 sera une Dauphine 11cv avec une carrosserie de Peugeot 402, une nouvelle calandre et un nouveau capot. Elle reprendra également le 2l 55ch de la 402 « normale », alors que la 402 B Légère, plus musclée, apparait à cette époque.

Berliet_Dauphine_3.jpgHélas, la guerre éclate alors que la production démarre. Environ 200 exemplaires furent produits. Après-guerre, Peugeot n’a pas relancé la 402. Quant à Berliet, accusé de collaboration par une section Lyonnaise du PCF qui lorgnait sur son usine, il avait d’autres chats à fouetter… Le constructeur n’a plus produit que des camions.

Berliet_Dauphine_4.jpg

A lire également:
Tiroirs de l’insolite: Peugeot 402 B Légère
Brève rencontre: Chrysler Airflow

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Brève rencontre: Berliet Dauphine"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
frederic.E
Invité

Juste une petite info, en complément à cet interessant article. Si l’on veut voir des berlines Berliet, il suffit de se rendre, près de Lyon, à Rochetaillée sur Saône exactement et d’aller rendre une visite au Musée Henri Malartre où se trouve la fondation Marius Berliet. Ce n’est pas la Collection Schlumpf de Mulhouse mais il y a des autos intéressantes à découvrir .

Phil
Invité

Célèbre aussi pour s’être retrouvée sur un paquet de cigarettes de la SEITA dans les années 80.

doc
Invité

La fin est un peu trop politique : il faut des preuves avant d’accuser

wpDiscuz