Accueil Art automobile Le Mans Classic : Bob Bondurant

Le Mans Classic : Bob Bondurant

152
0
PARTAGER

Daytona Cobra n°5 au Mans

Cobra Daytona, Ford GT40, Chevrolet Corvette… En 4 participations, de 1964 à 1967, Bob Bondurant est parti à l’assaut de la Sarthe sur des voitures mythiques…

Son meilleur résultat, Bob Bondurant le décrochera lors de sa première participation : 4e. Les autres tentatives seront des échecs. Le résultat de l’année 1964 est entré dans l’histoire. Première participation d’une Cobra, et victoire de catégorie en GT. Le chassis, durant sa préparation, aura eu pas mal de tracas : Fernando Baccarini et Pietro Vaccari, en charge de l’assemblage de la carosserie en Italie, disposent de plans à l’échelle 1 et du prototype en bois mais n’ont jamais vu de Daytona de leur vie.

C’est ainsi que l’auto qu se présentera au Mans diffèrera des autres chassis. « Le résultat est un coupé au toit différent des autres, que l’on reconnaît à son pare-brise droit et sa hauteur majorée. Idéal pour le grand Dan Gurney qui hérite de CSX 2299 pour le reste de la saison en raison cet espace supplémentaire » explique Jean Daniel Valy sur son site Slot Racing.

1964 4ème AC Cobra Daytona N° 5 Bondurant, Gurney
1965 Abandon Ford GT 40 N° 7 Bondurant, Maglioli
1966 Abandon Ferrari 365 P2 N° 18 Gregory, Bondurant
1967 Abandon Chevrolet Corvette N° 9 Gulstrand, Bondurant

Jo Schelesser au volant

Ce n’est pas ici le sujet de l’article, mais Bob Bondurant a aussi réalisé 2 saisons en Formule 1 (1965 et 1966), notamment sur Ferrari, Lotus et BRM. Il dirige aujourd’hui l’une des plus grandes école de pilotage d’Amérique du Nord, qui porte son nom. La Bob Bondurant Racing School a été fondée en 1980, et clame avoir formé plus de 85.000 conducteurs.

Pour les fans de Cobra, sachez que Ludovic Caron en engage une (plateau 4, voiture n°15). Il s’agit d’un roadster qui a été modifié et transformé en Daytona… Oui à l’époque, après la sortie de l’AC Cobra, Caroll Shelby a constaté que l’aéro ne permettait pas de bonnes vitesses. La décision fut prise de transformer les roadster en leur greffant un toit. Pratique pour atteindre les 300 km/h.

bob_bondurant_1.JPG

Et pour ceux qui souhaitent voir Bob Bondurant, il est engagé sur une Corvette en compagnie du Suisse Gaudard. l s’agit d’une Corvette bleue et blanche, livrée identique à celle de Henri Gréder, lors des 24 Heures du Mans 1972. Elle porte le nom de code ZL1. Il signifie que le groupe moteur 427 est entièrement en aluminium, soit 80kg de moins quun 7 litres traditionnel. Une magnifique construction, à voir en piste.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz