Accueil 20 ans déjà Historique Panoz : vitesse de croisière 2001-2003 (3/4)

Historique Panoz : vitesse de croisière 2001-2003 (3/4)

210
0
PARTAGER

Panoz_Esperante.jpg

Après cet envol, Panoz se développe sur tous les fronts, avec l’apparition d’un nouveau modèle de route : l’Esperante et d’un nouveau proto, la toujours spectaculaire LMP07.

Suite à l’arrêt de la production de l’AIV en 2000, Panoz a donc décidé de concevoir un nouveau modèle. Assez éloignée de la philosophie du Roadster, cette nouvelle Esperante se veut plus luxueuse, plus traditionnelle aussi. Son style passe pour convenu, après un Roadster original et des voitures de course spectaculaires. Il s’agit d’une découvrable deux places, au V8 Ford de 4,8l placé en position centrale avant. Plusieurs versions sont disponibles : base, GT, GTLM dans des puissances allant de 305 à 420ch, turbocompressées ou non. Une version coupé a fait son apparition par la suite. A noter la version Jan Magnussen en 2003, le pilote danois ayant piloté un LMP-1 Roadster S au Mans. Une version JRD, préparée par Johan Ragnarsson est depuis peu au catalogue.

Panoz_Esperante_JRD.jpg

Panoz_LMP07_LM_2001.jpg

En 2001, Panoz fonde de gros espoir sur sa nouvelle barquette, la LMP07, censée remplacer la LMP-1 Roadster S sur les circuits d’endurance. Si Reynard est encore et toujours au commandes pour le châssis, le V8 Ford laisse place à un V8 Zytek. Extrêmement fine, elle est dans la tradition des Panoz spectaculaires et conserve la solution du moteur avant. Cependant, les résultats catastrophiques ont conduit à son abandon rapide. Seule une voiture privée, équipée d’un moteur Mugen, a survécu à la saison 2001.

Panoz_LMP01_LM_2002.jpg

Comme c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, la LMP-01 Evo qui est alignée en 2002 n’est autre qu’une profonde évolution aérodynamique de la LMP-1 Roadster S. Arrivées dans la Sarthe avec une déco très américaines, aucune des deux ne termine la course. Par contre, 2002 signe le tournage du film Michel Vaillant lors des 24 heures du Mans. Et c’est une Panoz LMP-1 Roadster S qui est utilisée pour jouer la spectaculaire et « méchante » Leader, qui fait tout pour mettre des bâtons dans les roues de la Vaillante (une Lola).

Panoz_Leader_LM_2002.jpg

En 2003, les LMP-01 sont de nouveau du voyage, avec un peu plus de succès cette fois, terminant à une belle cinquième place derrière des Bentley, Audi et Pescarolo. Ce fut la dernière apparition d’un proto Panoz dans la Sarthe.

Lire également :
Historique Panoz : Les débuts 1988-1995 (1/4)
Historique Panoz : L’envol 1995-2000 (2/4)
Historique Panoz : changement de braquet (4/4)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz