Accueil Essais Essai dun Ford Modèle T: voyage historique en 1908

Essai dun Ford Modèle T: voyage historique en 1908 [3de4]

70
1
PARTAGER

IMG_0091.JPGDe retour à l’intérieur, je remarque rapidement que mon siège n’est pas réglable, une première véritable épreuve pour une personne dun mètre quatre-vingt. Sans aucun doute, en comparaison, les sièges de la classe économique de votre compagnie aérienne « préférée » sont spacieux… je vous le dis. De plus, les trois pédales sont si collées que je pourrais aisément presser les trois en même temps avec mes gros souliers. Mais, noublions pas, nous sommes en 1908… Alors, adaptons-nous et allons-y.

Et cest parti

Nous y sommes. Je débloque le frein à main tranquillement et je pousse délicatement la pédale d’embrayage en donnant en pressant légèrement sur le bras de laccélérateur. Cest parti, le Modèle T sengage à faible vitesse sans sétouffer. Finalement, cest plus facile que cela le semble.

IMG_0092.JPG

Pour rester à une vitesse inférieure, il faut maintenir la pédale dembrayage au sol, ce qui est assez simple. Sur la route, pour passer en deuxième vitesse, il faut pousser le frein à main jusquau bout, sassurer quon roule à une bonne vitesse, monter le bras de laccélérateur, lâcher complètement la pédale dembrayage et, finalement, redescendre le bras de laccélérateur. Il y a quelques étapes, mais rien de très compliqué pour une personne qui est habile avec une transmission manuelle.

La suspension du modèle T est assez efficace. Elle est constituée dun ressort semi-elliptique transversal sur chaque essieu pour former un pont moteur. Sans être « sportive » ou « molle », elle réagissait assez bien aux trous dans la pelouse (notre piste dessai).

Finalement, la dernière étape est sans aucun doute le freinage. Ici, il nest pas question de freinage durgence, mais danticipation avant de freiner. Il faut donc bien y penser. Avant tout, il faut monter le levier de laccélérateur à zéro, remonter le frein à main à la position du neutre et actionner la pédale de freinage. Le véhicule sarrête alors tout doucement. Cest fait.

Sérieusement, avec un peu de dextérité, de la patience et un peu dexpérience, le Modèle T offre une conduite suprêmement douce pour son époque. Mais, entendre le moteur, sentir le vent souffler dans ses cheveux, tenir un volant dépoque en bois, voir les gens te sourire et te saluer, tout en comprenant limportance historique quà eu ce véhicule pour loccident, cest une expérience et une sensation que je noublierai pas.

IMG_0094.JPG
Le sympathique Tony Gebhart et sa Modèle T 1920.

IMG_0082_1.JPG
Le passionné instructeur du Henry Ford Museum à bord d’une reproduction d’un Modèle T de 1914.

Essai routier en quatre parties:
Essai dun Ford Modèle T: voyage historique en 1908 [1de4]
Essai dun Ford Modèle T: voyage historique en 1908 [2de4]
Essai dun Ford Modèle T: voyage historique en 1908 [3de4]
Essai dun Ford Modèle T: voyage historique en 1908 [4de4]

Lire aussi:
« T Party 2008 » : Cest commencé
100 ans du Modèle T : un événement historique [1de2]
100 ans du Modèle T : un événement historique [2de2]

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz