Accueil Eco techno RenaultNissan table sur 100 000 électriques par an

RenaultNissan table sur 100 000 électriques par an

217
27
PARTAGER

Megane_3.jpg
Les mois passent, depuis Janvier dernier et les premières annonces tonitruantes de Carlos Ghosn en matière de véhicules électriques, et les ambitions ne font que décupler Maintenant que lon connaît les grandes lignes du plan de déploiement de véhicules électriques de Renault et Nissan dans les années qui viennent, vient se greffer à celui-ci des objectifs de production et ils sont pour le moins abasourdissants : 100 000 voitures électriques produites par an en 2015 !

Le plan de déploiement de cette gamme de véhicules électriques vous le connaissez, il passe dans certains pays par le dispositif Better Place, en Israël et au Danemark notamment, et par dautres par la vente pure et simple en concessions Renault-Nissan de modèles électriques du groupe (France, Europe, Etats Unis, Japon).

Ainsi et selon les observateurs la production et le développement dune vraie gamme de voitures électriques est devenue une croisade personnelle de Carlos Ghosn.

Pour preuve entre 2014 et 2015 le président de Renault Nissan espère produire de 50 à 100 000 voitures électriques par an, ces chiffres dépendant selon son staff de la conjoncture (prix exponentiel du pétrole et politiques publiques dans les pays concernés).

Concernant les modèles disponibles dans les années qui viennent (les premiers étant attendus en 2010, puis 2011 et 2012) on parle toujours dune Mégane 3 électrique, dun Kangoo (probablement utilitaire ou familial) électrique mais aussi aujourdhui dune Clio électrique (?). Coté Nissan et modèle « transformé » en électrique, le premier à ouvrir le bal pourrait être le Cube aux USA.

Suivra le modèle spécifique, commun aux deux marques du groupe, probablement une compacte de 4 mètres et 4 places, sur un châssis monocoque en acier (pour des raisons de coût) qui ne sera disponible quen version électrique donc. Son autonomie serait limitée par un pack de batteries modeste, contenant le coût final du véhicule (peut être autour de 20 000 euros), et se situerait entre 100 et 160 km selon les conditions de roulage.

Par la même Renault fait savoir que les hybrides reste une technologie de transition que le constructeur français compte pour linstant sauter pour plonger complètement dans le segment des électriques.

En attendant toutes les Renault seront équipées dun Stop & Start, comme les PSA, dici 2010.

Source : Just Auto

megane b plac 3megane b place 4megane better place 1Megane b place 2
 Denki_Cube_ConceptDenki_Cube_Concept_1Denki_Cube_Concept_10Denki_Cube_Concept_11

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "RenaultNissan table sur 100 000 électriques par an"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Anonyme
Invité
même si je suis pro-électrique à 100%, je n’aime pas ce comcept, je n’aime pas cette façon de faire! je m’explique: better place = au lieu d’innover et inventer le véhicule de demain, on invente la subvention et le partenariat pour créer une voiture électrique aux performances à peine passable mais par contre installer des station qui changent les batteries en 1 minute innovation? le partenariat, la subvention, les batteries et le tiroir sont déjà inventés : il n’y a rien d’innovant sinon demander aux pays de financer le nouveau créneau commercial de renault en subventionnant des stations d’échange de… Lire la suite >>
Anonyme
Invité

et j’ajoute que c’est difficile de trouver une logique qui soit plus celle d’un « cost-killer »: celle d’essayer de contenter des actionnaires affamés le plus vite possible, par n’importe quel moyen et à n’importe quel prix, parce que « après moi le déluge et puis j’ai bien négocié mon parachute »

Anonyme
Invité

Je plussoye en grande partie avec Anonymous de 12h40.
Pour le vivre de l’intérieur, chez Renault c’est la valse de annulations de programmes véhicules et de projets de recherches.

A part les Dacia, on ne peut rien financer, rien créer, on se donne même plus les moyens d’être suiveurs. On abandonne des sujets de recherche sur des systèmes que les concurrents on déjà dans la rue. On marche sur la tête

Carlos a décidé de condamner la marque Renault. Ca devient évident.

Rendez-vous prochainement pour la fermeture de Sandouville.

Neo.Luxembourg©
Invité
@Anonymous … t’abuse pas un peut quand-même? Puis tu vas nous dire que le smok a Paris c’est la faute a Renault aussi? Vraiment … Des voitures électriques on peut déjà les construire depuis plus de 20ans. Ce n’est rien de nouveau et pourtant il n’existe pas de grande marque qui se lance dans la commercialisation de ces voitures … Et là, Renault-Nissan se lance dans ce qui sera sûrement LE plus grand changement dans l’automobile et voila que tout le monde râle … Certe, il pouvais construire un modèle spécial tout en aluminium/carbone et autres matériaux composite … mais… Lire la suite >>
Anonyme
Invité
nonon, tu m’as mal lu: du fumage de moquette je m’en fous totalement par contre, renault sans usines françaises, au cerveau partagé entre la russie et le japon, les mains salies du pouvoir d’achat des petites gens des pays émergeant affublés d’un diesel, renault transformé en assembleur/revendeur de pièces détachées achetées le moins cher possible partout ailleurs, sans la moindre recherche ou possibilité d’innovation, condamné par là même à suivre et jamais plus, tout ça oui, ça me gêne surtout que c’est juste pour générer des milliards à redistribuer à des actionnaires pas pauvre à la base et que nous,… Lire la suite >>
wpDiscuz