Accueil BMW Essai de la BMW série 7 à combustion dhydrogène part2

Essai de la BMW série 7 à combustion dhydrogène part2

39
5
PARTAGER

Bmw_hydrogen_7_3.jpg
Voici donc la suite de notre essai monégasque de la BMW Hydrogen 7, celle là même qui vient d’être prêtée au Prince Albert de Monaco. On aborde dans cette partie la motorisation de cette berline de luxe, hybride essence/hydrogène, au prix inestimable ou presque…

Motorisation

Après cinq générations de prototypes cette BMW a donc été produite en petite série à partir de la fin 2006, à 100 exemplaires environ, dans lusine de Dingolfing.

Pour le prestige un V12 trône dans cette berline de luxe avec ses 260 ch autorisant lhybride à rouler à 230 km/h. Lordinateur de bord gère le passage du mode hydrogène au mode essence, mais le principe semble similaire à une voiture hybride complète (full hybrid) essence/électricité à savoir que cest dans les phases de roulage calmes et en décélération que la voiture est en mode hydrogène.
P1000909P1000910P1010006P1010009
Lhydrogène est comme vous le savez un des carburants possibles de demain, il peut être obtenu par électrolyse de leau, en utilisant de lélectricité, et à condition que celle-ci est elle même été obtenue à partir dune source dénergie renouvelable, le procédé global peut avoir létiquette « écologique ».

Reste que certains spécialistes émettent des réserves sur le choix technique de BMW de bruler lhydrogène, la combustion faisant fonctionner le moteur et entrainant mécaniquement le véhicule, plutôt que de lutiliser dans une pile à combustible, elle le retransformant en électricité et faisant fonctionner un moteur électrique.
P1010009P1010008P1010011P1010014
Daprès Daniel Kammerer ce choix qui nest pas exclusif, puisque BMW travaille comme vous le savez sur les hybrides essence/électricité, les électriques et même les piles à combustible, est un choix de raison.

En effet daprès lui la combustion dhydrogène sur laquelle on a tout a découvrir et à optimiser, nétant quaux prémices de cette technologie, est une technique plus facilement applicable aux voitures actuelles et à moindre coût que les piles à combustible, sur lesquelles il resterait un chemin en matière de recherche et développement, et surtout en terme de maitrise des coûts encore plus important.
Bmw Hydrogen 7 2Bmw hydrogen 7 3Essai BMW Hydrogene 7 copyP1010015
Sur le rendement de la combustion dhydrogène il admet ainsi quil est en effet théoriquement moins bon quune pile à combustible, même si il rappelle ici que cest un véhicule de plus de 2 tonnes qui est entrainé par ce dispositif, avec une autonomie globale de 700 km ce qui paraît très difficilement réalisables avec les PAC actuelles dun poids et dun encombrement énormes.

Dans léchelle des rendements il classe ainsi les mécaniques avec tout dabord lessence comme plus mauvaise élève, avec un rendement énergétique global de 32%, le diesel avec 37%, la combustion dhydrogène (avec le procédé HyICE en développement par BMW, utilisant lhydrogène refroidit sous forme liquide) avec 42% et les piles à combustible avec 50% . La championne non mentionnée par lui étant bien évidemment lélectricité, avec des pertes faibles et un rendement exceptionnel, mais avec les problèmes de stockage et de limite de puissance que lon connaît.
P1010012P1010013P1010014P1010018
Daprès lui donc la combustion dhydrogène, où effectivement les voitures lutilisant exclusivement ne rejette plus que de la vapeur deau et des émissions insignifiantes (5g/km de CO2 pour la grosse BMW), serait la technique la plus viable dans un avenir proche (difficile à estimer mais daprès nous pas avant 2020), et applicable a tout format de voiture et de moteur, 4, 6 et même 12 cylindres.

La suite dans la troisième partie de l’essai

Source: BMW

Essai de la BMW série 7 à combustion dhydrogène part1

Essai de la BMW série 7 à combustion dhydrogène part2

Essai de la BMW série 7 à combustion dhydrogène part3

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Essai de la BMW série 7 à combustion dhydrogène part2"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Vincent P.
Invité
article « Lordinateur de bord gère le passage du mode hydrogène au mode essence, mais le principe semble similaire à une voiture hybride complète (full hybrid) essence/électricité à savoir que cest dans les phases de roulage calmes et en décélération que la voiture est en mode hydrogène. » => la grosse différence avec un système « full hybride » est qu’il n’y a pas de récupération d’énergie avec ce système de BMW. Le terme d' »Hybride » risque d’ailleurs de créer des incompréhensions pour le public: le terme « bi-carburation » existe déjà et est bien mieux approprié. . article « Sur le rendement de la combustion dhydrogène il… Lire la suite >>
Vincent P.
Invité
Juste pour les chiffres 😀 : « avec un rendement énergétique global de 32%, le diesel avec 37%, la combustion dhydrogène (avec le procédé HyICE en développement par BMW, utilisant lhydrogène refroidit sous forme liquide) avec 42% et les piles à combustible avec 50% » Il a dû prendre les rendement max qu’on peut atteindre … et non le rendement moyen qu’on peut avoir … Si on prend cette série 7: 200km d’autonomie avec 8kg d’H2 (donc 1144MJ) 500km d’autonomie avec 75L d’essence (donc 2595MJ) (chiffres: http://en.wikipedia.org/wiki/Energy_density) on a donc une conso de 572 MJ/100km en mode H2 contre 519MJ/100km en mode… Lire la suite >>
Axone
Invité

A noter aussi pour cette histoire de rendement, que l’électricité a également un gros avantage : elle est réutilisable.
Explications : Une fois l’hydrogène transformé en énergie cinétique et potentiel (liste non exhaustive), il est perdu définitivement pour la voiture. Avec une propulsion électrique, ces énergies sont en partie récupérables améliorant encore plus le rendement global de la voiture.

Crouchibat
Invité
+1 avec Vincent P., le discours de BMW est purement commercial. « cest un véhicule de plus de 2 tonnes qui est entrainé par ce dispositif, avec une autonomie globale de 700 km ce qui paraît très difficilement réalisables avec les PAC actuelles dun poids et dun encombrement énormes » Je rajouterais que l’autonomie ne donne aucun renseignement sur le rendement… Vous pouvez rouler avec un moteur au rendement minable en tirant une citerne, vous aurez une très bonne autonomie… Et ces rendements moteurs sont farfelus, on ne peut comparer le rendement d’une motorisation thermique et celui d’une motorisation électrique, car les… Lire la suite >>
KM
Invité

Wow, superb weblog layout! How lengthy have you ever been blogging for? you made blogging glance easy. The total glance of your website is fantastic, as neatly as the content!

wpDiscuz