Accueil BMW Essai de la BMW série 7 à combustion dhydrogène part1

Essai de la BMW série 7 à combustion dhydrogène part1

159
18
PARTAGER

Essai_BMW_Hydrogene_7_copy.jpg
Dans les grands plans marketing automobile de ces dernières années, la BMW série 7 hybride essence / hydrogène est bien positionnée. BMW déploie des efforts considérables pour populariser sa technologie émergente. Et quoi quil en soit cette berline venue de la stratosphère est déconcertante, et nous en avons pris le volant pour vous.

Cest donc à loccasion du Salon Ever de Monaco que nous avons pu prendre les commandes de cette limousine de luxe bi-énergie. BMW y était venu en grande pompe, en « offrant » (ou plutôt en mettant à disposition pour une durée limitée) une BMW Hydrogène 7 à son Altesse Sérénissime Albert de Monaco (on avait dailleurs un temps espérer essayer son modèle juste pour le fun).

Puis dans le cadre du salon, une BMW Hydrogen 7 était exposée dans le Grimaldi forum, alors que deux autres étaient là pour emmener les visiteurs qui le souhaitaient faire un tour, avec au volant un des « hôtes » de BMW (on y reviendra).
P1000910P1000908P1000909P1010007
Les journalistes pouvaient donc eux prendre en main eux mêmes la berline, en prodiguant tout dabord un sourire « Colgate » de bonne facture au staff de la marque allemande, et notamment à Daniel Kammerer, un des responsables du projet.

Accompagné de mon acolyte marseillais, Cédric « GT Spyshot » Pinatel nous nous sommes donc retrouvés sur lesplanade du Grimaldi forum avec la clé/carte de démarrage de cette limousine dun nouveau genre. A cet instant, et avec pourtant à moins de 50 mètres de nous la concession Lamborghini, la concession Bentley ou encore la fameuse concession Richie Mercedes / Maybach, nous détenions pourtant laccès à la voiture de petite série la plus chère des environs (ou presque), cette BMW Hydrogène 7 étant estimée entre 500 000 et 1 million deuros.

Design Intérieur et Extérieur

Pourtant cette voiture est avant tout un véhicule de démonstration où tout a été fait pour faire oublier quelle roule « différemment ». Elle a tout de la limousine de luxe BMW, y compris le V12 ici acceptant essence et hydrogène, quand bien même on sait que la firme de Stutgart sait faire des 4 et 6 cylindres du même genre.
P1010010P1000911P1000912P1010017
Elle est totalement identique à la Série 7 limousine « classique », seul les motifs sur la carrosserie et un bouton sur le volant permettent de la distinguer. Elle est dailleurs simplement magnifique, même si son avant est probablement un peu fade avec des feux qui semblent teintés faisant même un peu « sale ». Larrière est sobre et homogène du meilleur goût, seule linscription « Hydrogen 7 » vient semer le trouble.

Lintérieur est la partie la plus réussie, avec un cuir clair crème et un espace avant comme arrière digne dune limousine. La encore seul un minuscule bouton nommé « H2 » peut intriguer sur le volant, encore faut-il le voir. Et ce bouton H2 est en fait celui qui vous permet dintervenir dans le fonctionnement de cette hybride complète, ou le même moteur peut fonctionner en mode tout hydrogène ou tout essence.
P1010016P1010018P1010006P1010011

La suite dans la deuxième partie de l’essai

Source: BMW

Essai de la BMW série 7 à combustion dhydrogène part1

Essai de la BMW série 7 à combustion dhydrogène part2

Essai de la BMW série 7 à combustion dhydrogène part3

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Essai de la BMW série 7 à combustion dhydrogène part1"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
obi wan
Invité

j’espere que personnes ne va oser dire que c’est une voiture écologique … je rappelle juste au passage que l’hydrogen est un produit dérivé et dont la fabrication est pour le moins polluante car gourmande en énergie …

Du coup c’est comme la prius moins de pollution local (gaz d’échappement) mais autant de pollution en global (production de la voiture, du carburant, etc)

Fabio
Invité

je ne vois pas en quoi cette voiture est hybride!
une voiture hybride, c’est une voiture possédant plusieurs motorisations différentes qui se complètent ou se relaient.
Là c’est juste une voiture « normale » modifilée pour accepter deux types de carburant, au même titre que les voitures au GPL.
Faudrait un peu arrêter de relayer l’intox que vous a gentiment insufflé ces messieurs de chez BMW !!

Laurent
Invité

Pour info, la production d’hydrogene n’est pas realisee industriellement a partir d’eau car cela couterai bien trop cher en energie.
Dans la realite l’hydrogene est obtenu a partir du craquge du petrole…
Ouais, c’est ballot, mais pour faire suffisamment d’hydrogene pour faire rouler une BMW sur 200km il faut craquer assez de petrole pour en faire plus du double a l’essence..
Alors bien sur au bilan ca pollue plus mais on s’en fout c’est dans la raffinerie, pas chez BMW..

Vincent P.
Invité

@ Laurent « Dans la realite lhydrogene est obtenu a partir du craquge du petrole … »
… sauf que dans la réalité la majorité de l’H2 produit vient du gaz naturel (et non du pétrole).
Gaz naturel qui est (un peu) moins émetteur de CO2 que le pétrole.
.
et la majorité de l’H2 produit (90% ?) s’en va vers les industries de fabrication d’engrais, etc …

lolo
Invité

Encore un service marketing qui joue avec les mots !!! 🙁

wpDiscuz