Accueil ALMS 12 Heures de Sebring : Porsche réalise lexploit!

12 Heures de Sebring : Porsche réalise lexploit!

142
10
PARTAGER

sebring3.jpg
Quel régal que ce début de saison 2008. Le Grand Prix de Melboune F1 a été incroyable. Les 12 Heures de Sebring, qui sachevaient une heure avant que Lewis et ses copains ne sélancent sur la piste, ont peut-être été pire encore! Au terme de 12 Heures de folie émaillées dintenses batailles au sein de toutes les catégories, Porsche et ses toujours irréductibles RS-Spyder franchissait la ligne darrivée au nez et à la barbe des Audi pour lesquelles la victoire au général nétait pourtant quune formalité depuis huit ans, et dune Peugeot toujours fragile mais terriblement rapide.

Les gros diesel contre les petits essence

Le scénario était planifié à lavance : Maintenant que les LMP2 embarquaient encore un nouveau lest de 25 kg pour cette saison 2008, lorganisateur sassurait dun classement général rendu accessible seulement aux traditionnelles Audi R10 TDI et à la Peugeot 908 venue exceptionnellement goûter au soleil floridien pour parfaire sa préparation mancelle. Quant aux barquettes de la « petite » catégorie proto, elles auraient dû batailler ferme entre ellesSans risquer de venir humilier une nouvelle fois les LMP1 diesel. Trop facile!

Grave erreur. Cest tout bonnement incroyable, mais quimporte le lest quon leur impose et les chevaux quon leur enlève : Ces LMP2 usine nen font décidemment quà leur tête.

Pourtant, les premiers tours laissaient penser à une course réservée aux P1 : La piste de Sebring est tracée sur une ancienne piste de décollage, alors Peugeot sest dit quil fallait jouer lavion de chasse. Dès les premiers tours de roues, Nicolas Minassian senvolait devant deux Audi visiblement débordées par ce gros missile noir et bleu. Les allemandes tenteront de saccrocher aux basques du proto français, parfois au prix de grosses frayeurs où les abords de la piste étaient fréquemment visités par les deux R10…mais malgré tous leurs efforts pour ne pas se faire décrocher, la Peugeot 908 pilotée par Nicolas Minassian, Stéphane Sarrazin et Pedro Lamy sétait déjà constituée une confortable avance sur les Audi au terme des deux heures de course.

sebring1.jpg

Mais la lionne ne restera plus seigneur des anneaux longtemps : dès la fin de la deuxième heure, les premiers signes dun problème mécaniques se faisaient sentir. La 908 HDI FAP rentera au stand pour un premier bidouillage mécanique au niveau du différentiel puis repassera, puis une troisième foisDe longues minutes seront perdues pour colmater les fuites dhuiles apparues sur le proto français et désormais lobjectif de léquipe était tout autre : A défaut de victoire au général, Peugeot sest mis à affoler le chronomètre en enchaînent les tours qualif. Une voiture qui était d’ailleurs venue tester de nombreuses nouvelles pièces en vue des 24 Heures du Mans.

Une 908 impressionnante de rapidité : Plus dune seconde pleine sépare son meilleur temps de celui des Audi R10, pourtant très pressées. Mais Peugeot ralenti par des problèmes mécaniques, qui pouvait bien alors imposer aux R10 un rythme aussi soutenu? Les LMP2 bien sûr!

sebring5.jpg
Après quelles se soient défaites du bouchon Lola Intersport dans les tout premiers tours, les Porsche RS-Spyder et les Acura ARX-01B sont redevenues ce quelles ont été pour Audi sur lensemble de la saison 2007 : Un cauchemar.
Bien aidées par les excès de précipitation chez la marque aux anneaux ( escapades hors piste, petits contacts, stop & go), la meute des P2 usine sest très vite rapprochée de la tête du classement général. Après quelques heures, la tête de course se résumait en un gros hamburger King-size fait de toutes les LMP2 usines ( les deux Porsche Penske avant que la n°6 abandonne, les deux Porsche Dyson et les trois Acura ) où étaient encadrées les deux Audi R10 un peu dépassées par le nombre et lefficacité de ces petites barquettes. Un groupe de six ou 7 voitures souvent pare-choc contre pare-choc, séchangeant les positions au gré des passages au stand et des décisions stratégique des teams managers concernés.

Un très, très haut niveau de performances et de fiabilité. Cette course a ressemblé à un très long sprint. Pour gagner il ne fallait commettre aucun problème et cest logiquement le proto ayant passé le moins de temps au stand qui lemportait. Quel proto? Encore cette fusée jaune mise en orbite par Romain Dumas et ses copains! La Porsche RS-Spyder n°7 na été perturbée que par un stop & go en début de course et passait finalement plus dune minute et demi en moins que son dauphin, lAcura du Fernandez Racing, pourtant échouée à seulement 12 secondes du proto allemand. Comme en témoigne leur meilleur temps en course – plus rapide que celui des Porsche et presque au niveau des Audi – Acura a encore progressé et il ne semble rester maintenant que la parfaite maîtrise en stratégie de course des troupes Porsche à acquérir pour venir inquiéter encore plus sérieusement les P2 ( et P1 ) allemandes.

Sinon, en GT ça donne quoi?

La course LMGT1 : I am a legend

En GT1, la course ressemblait un peu au scénario du dernier film – assez bien fait au passage – de Will Smith où il est seul au monde ( mais pas complètement ) dans les rues de New York. En Floride, les deux Corvette étaient bien esseulées comme lannée dernière, le seul contact direct avec une autre entité ayant eu lieu lorsque la Vette n°4 rencontrait un problème de transmission la faisant rétrograder à la 3eme – et dernière – place derrière une Aston Martin fantôme, la DBR9 du Bell Motorsport malheureusement à des années lumières du niveau de Prodrive. Avant que la belle anglaise ne sombre dans les profondeurs du classement offrant un doublé anecdotique aux deux Corvette jaunes bien tranquilles en labsence des Aston officielles.

sebring2.jpg

La course LMGT2 : Porsche grâce aux pilotes Ferrari

La Ferrari F430 a prouvé sa vélocité depuis longtemps. Tout comme sa fiabilité puisquelle sait aussi être endurante ( Sebring et les 24 Heures de Spa font partie de ses trophées). Mais cest incroyable comme ses pilotes ont la fâcheuse tendance à compliquer la tâche des belles italiennes : Lannée dernière les coups bas entre Tomas Enge et Mika Salo avaient coûté de précieuses victoires en ALMS, alors que Müller et Aguas crashaient leur F430 à Spa en FIAGT, et que le pauvre Melo glissait sur une flaque dhuile aux 24 Heures du Mans alors quil était en tête. Pour ces 12 Heures de Sebring, cest de nouveau Jaime Melo qui est allé de son crash en pulvérisant sa Ferrari Risi dans larrière dune Porsche alors quil dominait le GT2! Vraiment pas le bon week-end pour les FerrariEt la voie royale donc pour les 911 GT3 RSR qui faisaient le doublé en plaçant les deux meilleures Porsche Flying Lizard devant la seconde Ferrari Risi et celle du Tafel Racing, ralentie par un problème mécanique en début de course. Grosse moisson donc pour la marque allemande. Elle perdait tout lannée dernière à Sebring avec la faillite des RS-Spyder et ce fameux dernier tour danthologie entre Melo et Bergmeister, cette année cest tout linverse avec la victoire scratch ( une première depuis 20 ans à Sebring pour Porsche ), le triplé en LMP2 et le doublé en LMGT2.

sebring4.jpg

On en veut encore!

Mais pourquoi triplé en LM2 alors que lAcura Fernandez a fini en deuxième position au général? Parce que celle-ci vient dêtre déclassée pour boite à air non-conforme. Dommage pour les japonais mais nul doute quils auront dautres occasions de se montrer cette année en ALMS.

Mais quelle course. A vingt minutes de larrivée, rien nétait encore joué entre Porsche, Acura et même Audi pour la tête du classement général. Passé le stress et lexcitation de la course, que retenir de ces 12 Heures de Sebring?

Dabord, que Peugeot est maintenant extrêmement rapide, peut-être même plus quAudi à la régulière. Quils nont en revanche pas encore résolu tous leurs problèmes de fiabilité, mais noublions pas quils étaient venus à Sebring avec de nouvelles pièces qui passaient lépreuve du feu. A retenir aussi quAudi est toujours aussi fiable – malgré cette petite alerte sur la n°2 – tout en restant suffisamment rapide. Ça risque dêtre chaud en LMS et au Mans entre ces deux-là

Que pourrait-on dire aussi sur la formidable tenue des LMP2? Malgré un nouveau lest, Porsche et Acura ont tenu la dragée haute aux LMP1 diesel, alors même que ce circuit fait de longues lignes droites est sensé avantager les gros moteurs des LMP1. Alors de quoi sont capables ces insolentes P2 sur des circuits à priori plus à leur convenance comme les quelques tracés urbains que compte la suite de la saison ALMS? Voilà qui ne va pas faciliter la tâche des décideurs de lIMSA, partagés entre la volonté dAudi de ne pas se voir humilier par les LMP2, et le spectacle toujours plus âpre que lorganisateur voudrait offrir en laissant les P1 et P2 au même niveau. Ça risque encore de discuter sec outre-atlantique dans les jours qui viennent

Fin dun beau week-end sportif et dune longue nuit blanche, avant le début de la saison LMS dans quinze jours à Barcelone.

Classement des 12 Heures de Sebring ( l’Acura Fernandez est exclue ) :
sebringclass.png

A lire également : Grand Prix de Melbourne

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "12 Heures de Sebring : Porsche réalise lexploit!"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
vtec
Invité

Superbe résumé !
Merci Cédric.

leevrogne
Invité

Course magnifique et résumé reflétant parfaitement l’intensité de la course.
C’est vraiment dommage que Peugeot manque de fiabilité sinon ils auraient pu s’imposer largement.

richard
Invité

C’est tout bonnement fantastique ce que les RS Spyder et les Acura ont fait à Sebring. C’est la victoire de l’intelligence de course et d’une préparation méticuleuse face à la force brute des mazouts Audi et Peugeot qui subissent un revers historique et douloureux.

Cette victoire scratch de la RS Spyder aux 12H de Sebring vaut à elle seule, les sept victoires obtenues l’an dernier dans des épreuves moins cotées de l’ALMS…

Anonyme
Invité

K.O. les mazouts !!! mwahahaha !!

Loic
Invité

on ose pas imaginé ce que serait les rs spyder si Porsche en ferait des P1. aie aie aie… dommage qu’ils viennent pas au Mans. il y en a marre de ses diesel.on voudrais de l’endurance comme a la vieille époque (année 60’s,70’s) une catégorie proto et une gt.enfin c’est mon avis…

wpDiscuz