Accueil Actualités Entreprise Renault/Nissan : accord en Inde avec le Tamil Nadu

Renault/Nissan : accord en Inde avec le Tamil Nadu

119
12
PARTAGER

Renault_nissan_indiaRenault et Nissan ont annoncé vendredi avoir signé un protocole d’accord avec le gouvernement de l’état indien du Tamil Nadu qui « confirme le développement » d’une usine automobile près de Chennai (ex-Madras), au sud-est de l’Inde.

Le projet comprend un complexe industriel de 270 hectares et une usine mécanique qui devrait entrer en service début 2010. Ce nouveau site de production fabriquera pour les deux constructeurs une gamme de véhicules pour le marché local et pour l’exportation.

Renault et Nissan se sont engagés à travers une société commune à 50/50 sur un investissement minimum de 780 millions d’euros pour cette usine. Cette dernière devrait être dotée d’une capacité de production installée de 400.000 véhicules par an, sept ans après la date effective de l’accord.

« Les partenaires optimiseront les coûts de production avec les économies d’échelle réalisées grâce aux investissements communs dans l’usine et aux synergies achats », lit-on dans le communiqué publié par les deux groupes.

Le protocole d’accord avec l’Etat indien du Tamil Nadu a été signé, pour les constructeurs, par Patrick Pelata, directeur général adjoint de Renault, et Carlos Tavares, directeur général adjoint de Nissan.

« Avec l’usine à Chennai, Renault souhaite développer, suite au succès actuel de Logan, une gamme complète de produits pour l’Inde », a déclaré M. Pelata, cité dans le communiqué. L’Inde « jouera un rôle clé dans l’expansion internationale de Renault », a-t-il ajouté.

De son côté, M. Tavares, a indiqué que Nissan avait « une forte volonté de fabriquer et fournir des produits qui répondent aux besoins du marché indien » et que l’Inde serait « une nouvelle base d’export » pour Nissan.

Le constructeur japonais envisage de faire construire quatre modèles dans cette usine dont une sur le segment A, celui des très petites voitures. « Il est évident que pour réussir en Inde, vous devez proposer un véhicule compact », a souligné Colin Dodge, vice-président adjoint des opérations internationales de Nissan. Les voitures du segment A représentent plus de deux tiers des ventes de véhicules particuliers en Inde, celles-ci devraient quasiment doubler d’ici à 2010 pour totaliser un volume annuel de deux millions d’unités.

Le projet d’usine près de Chennai avait été annoncé dans un premier temps par Renault et son partenaire indien Mahindra & Mahindra en novembre 2006, puis Nissan s’y était joint en février 2007. Mais début janvier 2008, Mahindra s’est retiré du projet, à la suite de la décision du français et du japonais de se lancer dans l’élaboration d’une voiture à bas coûts à moins de 3.000 dollars avec son compatriote Bajaj. Un accord à ce sujet devrait d’ailleurs intervenir dans le courant de cette année, a déclaré vendredi Carlos Ghosn, P-DG de Renault-Nissan, en marge d’une intervention à Séoul.

L’alliance Renault-Nissan est déjà implantée en Inde, un pays qu’elle considère comme « un marché stratégique à fort potentiel de croissance dans de nombreux segments ».

De son côté, Nissan vient de passer un accord de coopération avec Ashok Leyland en vue d’établir des sociétés communes pour fabriquer des véhicules utilitaires et des moteurs.

Sources : AFP, Reuters

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Renault/Nissan : accord en Inde avec le Tamil Nadu"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
fulbert amselme
Invité

comme ont le vois renault est devenue une sociètè
mondialisè et le marchè fanco-français n’est plus l’objetif principal des dirigent qu’il est loin le temps des R5,R9 ou meme megane1 il ni a que quelque reac anti renault qui son reste avec cette esprit (franchouyard) mais le monde avance sans eux.

retl
Invité

Au précédent: c’est pour ca qu’ils ne vont pas en Chine. Renault reste actuellement très (trop) dépendant des Scenic de son marché domestique. Cette expansion est une très bonne chose, mais ça n’empêche pas que la Laguna se vend moins bien que prévu. Au passage, je rappellerais que la Renault 5 existait aux US, ce qui n’est pas le cas des modèles actuels (malgré la présence de Nissan).

Jurassix
Invité

La R5 US, la « LeCar » a été un bide. L emarché US, il y a encore qlq années, était beaucoup trop différent du notre…

Anonyme
Invité

pour info renault n’a voulu s’installer en chine car la politique d’aménagement du territoire l’oblige a s’installer loin des fournisseurs déjà sur le terrain…

oldcham
Invité

Perso, je pense que tous ceux qui cherchent à s’installer en chine font une erreur monumentale. La seule chose qui va arriver, ce sera de se faire couillonner par les chinois (suffit de demander à Danone ce qu’ils pensent de leur partenaire chinois).
Quand je pense qu’on va aller fabriquer des airbus là bas, c’est le début de la fin …
Si Renault n’y va pas, c’est surement qu’ils se rendent compte qu’ils ont plus à y perdre.
Et comme dirait quelques beaufs qui fréquentent le site, les chinois n’ont pas besoin de l’expérience de renault pour faire des voitures de merde

wpDiscuz