Accueil Brève rencontre Brève rencontre: Ford Cologne

Brève rencontre: Ford Cologne

129
1
PARTAGER

Koln.jpgA l’instar d’Opel, sa soeur-ennemie, la filiale Allemande de Ford a toujours joué la discrétion. Au moins, elle est toujours là, contrairement à la filiale Française. Pourtant, le premier modèle de la marque, baptisé Cologne (ou Köln, du nom de la ville où elle fut produite) fut un beau flop.

Henry_Ford_Koln.jpg

En 1929, GM s’offre Opel. Ford (qui n’avait jusqu’ici qu’une unité de montage à Berlin) décide de s’implanter plus solidement en Allemagne. Le maire de Cologne, un certain Konrad Adenauer, suggère à Henry Ford de choisir sa ville pour la future usine. En octobre 1930, Henry Ford pose lui-même la première pierre de l’usine de Cologne (photo.)

Model_Y.jpgFord est le constructeur qui s’est entêté à nous refourguer des « voitures mondiales » (cf. la Fiesta, l’Escort, la Mondeo, la Focus, etc.) Paradoxalement, c’est également le premier a avoir compris qu’il ne pouvait pas vendre la même voiture des deux côtés de l’Atlantique: les ventes des AF et B dans l’Ancien monde sont déplorable.

1933_Ford_Y.jpgEn 1932, Ford conçoit la modèle Y, une version miniature de la V8. Elle est vendue sous le nom de « Y-Model » en Grande-Bretagne, « 6cv » en France et donc « Köln » en Allemagne. Sous le capot, le même 933cm3 de 23ch, qui permet d’atteindre 95km/h. Outre-manche, c’est un hit et Ford chahute sérieusement Austin et Humber.

Ford_eifel.jpgEn revanche, en Allemagne et en France, c’est un four. Froissé, Henry Ford veut liquider ses usines Allemandes et Françaises. Finalement dés 1935, la Cologne est remplacée par l’Eifel (alors que la Y-Modell sera vendue jusqu’en 1937.) Les ventes montent et Ford Allemagne est sauvée.
ford_koel.jpg

A lire également:
Brève rencontre: Ford Vedette
Brève rencontre: Miller-Ford
Brève rencontre: Opel Olympia Rekord
Un kit AMT géant

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Brève rencontre: Ford Cologne"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fastbear
Invité

Et quand on visite le musée qui raconte l’histoire de la ville (qui as sur le toit une Fiesta dorée avec des ailes ! ), la sensation est très bizarre de voir cette marque typiquement américaine au milieu des décombres causés par ses mêmes américains. La ville a été totalement rasé et ne reste d’avant la guerre que la cathédrale et quelques murs.

wpDiscuz