Accueil Alternatives Un minivan qui roule à leau salée

Un minivan qui roule à leau salée

181
15
PARTAGER

suzuki_minivan.jpgSur les îles de Saint Kitts and Nevis, on na pas de pétrole, mais de leau salée et des idées. Ainsi Gus Greaux voyant les prix à la pompe explosés a-t-il décidé que son minivan Suzuki (C685) roulerait à lhydrogène issu de leau salée. Et ça marche !

Saint Kitts and Nevis, surtout connues pour avoir donné un champion du monde dathlétisme, sont de petites îles des Caraïbes. Et Gus Greaux (vous pouvez lappeler Gus), ancien ingénieur en radio-transmission, a décidé il y a quelques mois de convertir son minivan à lhydrogène.

Il faut dire que Gus comme nous subi les hausses du prix à la pompe, mais à Saint Kitts où lessence suit un circuit torturé pour être livrée, elle vaut plus de 3 le litre ! Il sest donc emparé de son moteur essence de 1300 cc et sest un peu énervé dessus.

saint_kitts.jpgSon véhicule fonctionne donc aujourdhui par la combustion dhydrogène et dessence alternativement, dans une proportion de 75 % pour lhydrogène. Cest en fait de leau salée ou de leau plate qui servent à faire le plein dans un réservoir spécialement conçu. Une seconde chambre elle opère la transformation de leau en hydrogène qui est par la suite dirigé vers le moteur.

Ses performances : 120 kms dautonomie sur le seul réservoir dhydrogène. Gus admet volontiers quil ne sait pas bien combien de temps durera son expérimentation et si son moteur y survivra, mais pour linstant « Ca marche. Cest le principal ».

Sources : The Democrat News of St Kitts via EV World
Lire également : la voiture à air

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Un minivan qui roule à leau salée"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
chicot
Invité

bonne idée, mais je suis curieux d’en savoir plus sur la « modif »

Guillaume
Invité

Foutaises!

Transformer de l’eau en hydrogène demande une énergie conséquente (la transformation ou craquage s’opère à des températures de l’ordre de 2000°C).
Par contre il est vrai qu’injecter de l’eau dans les cylindres améliore sensiblement le rendement du moteur…

Laurent
Invité

La méthode la plus probablement employée pour obtenir de l’hydrgène à paritr de l’eau, c’est l’électrolyse.
Donc ce monsieur a très certainement mis un bon paquet de batteries dans le van pour électrolyser son eau et alimenter le moteur.

Je me demande juste s’il s’est posé la question de la facture d’électricité lorsqu’à la maison il recharge les batteries.
A moins qu’il ne fasse cela au bureau en journée.
Quand ce sont les autres qui paient c’est gratuit non ?
Alors le rendement global de la chaine quelle importance ?

Flagoo
Invité

Pour répondre un peu au commentaire précédent, et comme j’ai eu la chance d’aller à Nevis, c’est un point de vue parigo-centrique (métro boulot dodo). On se trouve là dans une petite île des caraïbes où l’électricité est fournie par le vent et par le soleil. Ce gars ne bosse sans doute pas dans un « bureau » à la world-company mais est agriculteur ou petit commerçant et n’a pas forcément un réseau électrique chez lui ! Il doit y avoir une grosse centaine de véhicules sur l’île, principalement des utilitaires…:P

wpDiscuz