Accueil Actualités Entreprise Salon de Montréal : le Canada veut SA norme anti-pollution

Salon de Montréal : le Canada veut SA norme anti-pollution

79
6
PARTAGER

IMG_1051.JPG

Le ministre fédéral des Transports, Lawrence Cannon, a donné une conférence de presse au Salon de lauto de Montréal où il a annoncé quil réglementera la consommation de carburant des voitures et des camionnettes neuves à compter de l’année 2011.
IMG_1072.JPG

Pour arriver à cette conclusion, le ministre fédéral est arrivé à la conclusion que les mesures incitatives mises en place par le gouvernement navaient pas données les résultats escomptés. Ainsi, 25 % des émissions de CO2 au Canada proviennent des transports et, depuis la signature du protocole de Kyoto sous lancien gouvernement, le Canada a haussé ses émissions de 33 % au dessus des normes de Kyoto.
Ainsi, le gouvernement fédéral applaudi les nouvelles normes CAFE américaines fixant la consommation moyenne des véhicules vendus par fabricant à 6,7 litres aux 100 kilomètres dici 2020. Par ailleurs, il exprime le besoin des canadiens de se fixer une norme nationale différente de celle des États-Unis.
Sans être capable didentifier une cible, il a plutôt lancé une consultation publique de 60 jours, qui inclura divers protagonistes dans lindustrie, dont les constructeurs, les groupes environnementaux et les provinces canadiennes.
Selon les données du ministère des Transports, en 2006, la consommation moyenne de carburant des nouveaux véhicules achetés au Canada était d’environ 8,6 litres aux 100 kilomètres. Le ministre souhaiterait le voir abaisser en deçà de la consommation des meilleurs véhicules hybrides dans lindustrie. 

Lire aussi:
Normes CAFE : Bush signe
Nouvelles normes CAFE adoptées par le Sénat
Le Sénat américain rejette les nouvelles normes CAFE
Nouvelles normes CAFE: les constructeurs se rallient finalement
Le Sénat Américain adopte de nouveaux standards de CAFE

Les économies de carburant selon la Maison Blanche vulgarisation et explication [1 de 3]
Les économies de carburant selon la Maison Blanche les constructeurs sexpriment [2 de 3]
Les économies de carburant selon la Maison Blanche la situation est similaire en Europe [3 de 3]

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Salon de Montréal : le Canada veut SA norme anti-pollution"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pierre V.
Invité

Ah c’est beau la démagogie gratuite ! Ce qui est merveilleux, c’est la magnifique prise de conscience de tous ces politicards à l’affût du moindre courant porteur… Et comme le filon est désormais bien lancé, c’est à celui qui en fera le plus ! Belle marque d’indépendance d’esprit…

le cowboy
Invité

il y a un combat qui débute entre l Etat de Californie contre le Gouvernement de Bush.je suis a 100% derriere la Californie qui trouve que les normes anti polution du Gouvernement (bush)sont ridicules et qu ils veulent des lois musclées contre la polution. comme il ne me reste que 2 jours avec vous car je retourne a Boston pour finir mes études j en profite pour dénoncer ce crime odieux de ce gouvernement pourris a l os.

Max, Canada
Invité
Ce qui est extraordinaire c’est que c’est le même gouvernement qui a enterré le protocole de Kyoto au Canada et s’est mis à dos toute la communauté internationale lors de la conférence sur les changements climatiques à Bali le mois dernier… enfin pas toute la communauté internationale: le japon et les États-Unis étaient au côté du Canada… Ce gouvernement conservateur (dont le Premier Ministre élu en 2006 avait déclaré en 2002 que les chamgements climatiques étaient « un complot socialiste » si si véridique) n’a aucune intention de contraindre quoi que ce soit en la matière… Pour ceux qui ne suivent pas… Lire la suite >>
Maleroy
Invité

C’est une bonne idée! Il faut absolument que le taux d’émission de CO2 devienne un critère prioritaire pour le choix d’une nouvelle voiture.

Pour aider les gens à choisir le bon véhicule en fonction de leurs besoins, j’ai trouvé un site très intéressant: http://www.ObjectiveLessEmission.org

Ben
Invité

Non Maleroy, il faut que la pollution dégagée devienne un critère pour les acheteurs. Et ça, c’est beaucoup plus vaste que de juste regarder le taux de CO2.

wpDiscuz