Accueil Ecologie Le bonus à lachat de voitures électriques

Le bonus à lachat de voitures électriques

89
15
PARTAGER

Fiorino EV_1.jpg

Le bonus malus sil a créé quelques remous chez les consommateurs a surtout été un séisme pour les conducteurs envisageant dacheter une voiture électrique. En effet celles-ci après analyse logique, émettant moins de 60 g/km de CO2 car elles nen émettent pas du tout, ouvraient droit à leur achat à 5000 euros de bonus. Ce qui était loin dêtre négligeable

Mais à la lecture précise du dispositif celui-ci, comme entrevu dans nos précédents billets, ne sera que très peu applicable aujourdhui en France pour cette partie. Le bonus de 5 000 euros concerne ainsi les voitures particulières : « Le bonus sapplique aux voitures destinées au transport de personnes, qui comportent au plus neuf places assises, y compris celle du conducteur, et dont le poids total autorisé en charge nexcède pas 3,5 tonnes. Le dispositif ne concerne donc que les voitures particulières au sens de larticle R. 311-1 du code de la route, quelles soient immatriculées par des particuliers ou par des sociétés. »

Et ceci à lexclusion donc des quadricycles à moteur, autrement appelés familièrement « voiturette ». Cest là où le bas blesse car lessentiel des voitures électriques vendues en France, parfaitement qualifiées pour faire office de véhicule de ville comme le rappelle justement nos collègues de lassociation Avem, ne sont pas éligibles.

Pour linstant donc seuls quelques véhicules qui sont des transformations onéreuses de véhicules de série seraient donc éligibles comme le Fiat Fiorino de Micro vett / Newteon (illustration ci-dessus).

Faudrait-il alors analyser ce bonus spécial comme un encouragement en direction des constructeurs à créer des véhicules particuliers électriques aux performances honorables, voir même des véhicules essence, diesel, hybrides de toutes sortes émettant moins de 60 g/km de CO2 ?
tender.jpg
En tout cas ce sera un coup de pouce important pour les sorties successives de la Blue Car et de la Cleanova II, toutes deux électriques et a priori éligibles, qui si elles sont vendues entre 20 000 et 25 000 euros, font feront bénéficier de 4 à 5 000 euros (le montant du bonus étant plafonné à 5000 euros dans la limite de 20% du montant Ttc du véhicule).

Espérons aussi quune éventuelle One Cat de Mdi, fonctionnant à lair comprimé et à lessence en bénéficiera aussi (plus douteux vu ses performances) mais toujours dans cette limite des 20 % (il ny a pas de faille de ce côté de la législation comme cela a été dit dans certain médias, on ne pourra pas gagner dargent en achetant des voitures à moins de 5 000 euros rentrant dans les critères écologiques de la disposition).

Et puisque nous en sommes aux exemples, prenons en un dernier pour illustrer notre propos. On regrettera amèrement quune petite voiture électrique française comme la Scarlette Tender (ci-dessus) ne bénéficie pas du bonus, cette petite jeep électrique classée quadricycle lourd (?), tout à fait envisageable comme véhicule municipal dans des communes du Sud de la France et même comme second véhicule dun couple (pour les courageux), lui vendu autour des 10 000 euros avec une pointe de vitesse de 70 km/h et 80 kms dautonomie, serait donc revenu à son acheteur 8 000 euros. Pour rouler par la suite pour 1 euro les 100 kms cela commence à faire réfléchir ! Et pour la mesure Borloo cest un loupé qui peut être corrigé !
Sources : Association AVEM, Grenelle de lenvironnement

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Le bonus à lachat de voitures électriques"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat
Invité

Le Fiorino au début de l’article a droit a un bonus, c’est une voiture verte !!!!!!!
Bon, je sors …

petit-fx
Invité

y a t-il un journaliste ou un pro dans le coin !!!!

depuis quand la production d’électricité en france ne produit pas de CO2 ?

la france produit peu de CO2 grace à ces centrales nucléaires mais elle produit 78 g CO2 / kWh quand même (source SFEN).
donc elle pollue un peu !!!!

olivier
Invité

tout à fait Simon, et j’ajouterais meme que favoriser les voitures diesel favorise l’emission de CO2 puisque la production de gasoil emet 10% de plus de CO2 que la production d’essence.
Le bonus malus favorise donc plus d’emission de CO2 mais le bonus malus favorise les citadines françaises et c’est là le principal pour notre industrie!

veils69
Invité

Tout à fait d’accord avec Simon Rochefort, on parle de 2 choses différentes… il ne faut pas tout mélanger non plus !!!

wpDiscuz