Accueil Actualités Entreprise France 2007, gagnants et perdants

France 2007, gagnants et perdants

73
9
PARTAGER

Podium.JPGSi les chiffres de ventes ne sont quun indicateur économique et ne quantifient pas plus le plaisir que la passion, ce pouls reste le premier indicateur de la santé dun constructeur. Une santé du marché globalement bonne, à nombre de jours comparables, il sest vendu 3.2% de véhicules de plus quen 2006, même si tout le monde nest pas à la même enseigne. Et le délirant mois de décembre, +17.1%, est larbre qui cache la forêt; les déjà « bonussés » et les pas encore « malussées » ont fait sauter le compteur !
Le trio gagnant de lannée 2007 cest sans nul doute Dacia-Citroën-BMW. Tous trois ont diffusés 15 à 20000 véhicules de plus quen 2006. Un discounter, un généraliste et un « premium », trois stratégies différentes et gagnantes dans tous les cas.
A lopposé, il y a un généraliste malade qui essaye de se soigner et chute de plus de 6%, Renault. A son corps défendant, le constructeur au losange na pas fait dimmatriculations sauvages en décembre On trouve aussi un discounter qui tousse, Hyundai et une marque premium qui n’a profité du gâteau, Mercedes, dont les immatriculations spectaculaires de décembre, +70% naugurent rien de bon pour le malus CO²

Il ne sest rien passé ou presque chez Fiat en 2007progression 3.1%, donc part de marché identique, la 500 ny fait pas (encore ?) le printemps.
Toyota progresse, moins vite que par le passé, mais accroche le chiffre symbolique de 5% de part de marché. Distançant difficilement un Ford en meilleure forme quen 2006, tous deux se sont battus en décembre à grand coup dimmatriculations (+40% !) pour la 5ème place. Cest Toyota qui sort vainqueur d’une courte tête. Mais gare aux parcs VO engorgésAu prix dimmatriculations astronomiques en décembre, Nissan se tient hors de leau. Ici aussi, on pourrait trouver des flopées doccasions 0kms dans les semaines et mois qui viennent
Enfin dans le groupe Volkswagen, ce sont les satellites Audi et Seat qui tractent la maison mère, dans la même mouvance molle quOpel ou Peugeot.

Pour finir, la part des françaises est passée de 54.3% en 2006 à 51.8% en 2007. Une érosion forte, à laquelle le mois de décembre nest pas étranger, les hexagonales ont dégringolées à 45.5%, du jamais vu ! Mais là encore lempressement des constructeurs étrangers à immatriculer contraste avec le calme qui règne chez Renault et PSA. Visiblement le bonus malus pourrait redistribuer les cartes

Source CCFA

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "France 2007, gagnants et perdants"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Doudou
Invité

Article intéressant. Il est vrai que Goshn a mis un terme au discount de fin d’année pour gonfler les chiffres, tout en réduisant la marge.
Pour le losange, plus que le CA, c’est la marge opérationnelle qu’il faut suivre sur 2007 (et ce sans l’apport de Nissan).

toyotiste
Invité

chute de 6% pour reno HAHA !!!!

Pat
Invité

« chute de 6% pour reno HAHA !!!! » Toyotiste, il faut lire tout l’article avant de se rejouir d’une eventuelle baisse de notre constructeur national.

Waterlime
Invité

@Toyotiste: J’espère que tu va rapidement perdre ton emploi, ou ta rente de situation. Ca me ferait très plaisir puisque tu te réjouis de la perte d’emploie de certains de nos concitoyens.

Anonyme
Invité

@waterlime
La Yaris est fabriquée en France, la 207 de base ou la twingo en europe de l’est. Il n’y a pas que les groupes francais qui fabriquent en Fance.

wpDiscuz