Accueil Berlines Essai de la Toyota Prius 2008 : une hybride à Détroit

Essai de la Toyota Prius 2008 : une hybride à Détroit [3 de 4]

134
10
PARTAGER

Prius3.jpg

A priori, conduire une Toyota Prius est une expérience écoénergétique qui pulvérise tous les stéréotypes liés au monde de l’automobile. Je ne sais pas si c’est la console à temps réel, le design ou le fait qu’il s’agisse d’une hybride, mais dès qu’on est assis derrière le volant, on fait tout pour économiser.

Motorisation et système hybride

Prius10.jpgSérieusement, j’ai été surpris de voir comment j’ai été doux avec l’accélérateur, comment j’étais hypnotisé par la console à temps réel et comment je faisais tout pour réduire la consommation du véhicule. Par exemple, sur l’autoroute, j’appréhendais les montées, profitais des descentes et accélérais tout doucement

Conduire en utilisant uniquement le moteur électrique est vraiment plaisant. D’une part, conduire un véhicule n’a jamais été aussi silencieux et, d’autre part, voir sa consommation à 0 L/100 km est quelque peu jubilatoire… De quoi sourire lors de votre passage devant votre station-service préférée.

La console à temps réel fonctionne merveilleusement bien et elle indique même l’énergie récupérée lors des freinages (en tranche de 50Wh). Au terme de l’essai, sur 2 150 km, principalement roulés sur l’autoroute, notre console a affiché une consommation moyenne de 6,3 L/100 km, ce qui est semblable à la consommation réelle située à 6,3785 L/100 km (reçus de caisse à l’appuis). Lors d’un essai plus spécifique en ville, nous étions capables de consommer, en moyenne, sous les 4 L/100 km.

Prius12.jpg

Est-ce beaucoup? Pour une berline quatre portes à hayon, qui se situe entre la Toyota Corolla et la Camry, pas vraiment. Nous étions en pleine condition hivernale, avec des rafales très puissantes et une vitesse de croisière moyenne entre 120 et 130 km/h. Avec de telles conditions, nous avons été agréablement surpris de son rendement énergétique. D’ailleurs, il importe de préciser que comme tout véhicule hybride, il est beaucoup plus économique en ville que sur la route, en raison du moteur thermique qui s’éteint plus souvent.

D’après moi, le « Hybrid Synergy Drive » de Toyota est actuellement le système hybride le plus efficace et efficient sur le marché. Le système de Toyota donne toujours la priorité au moteur électrique sur celui à combustion, qui lui, vient l’épauler lorsqu’il en a besoin.

Plus précisément, sous le capot, on trouve un moteur électrique de 50 kW développant 68 chevaux qui est jumelé à un moteur Toyota quatre cylindres de 1,5 litre DACT à 16 soupapes développant 76 chevaux à 5000 tr/min. Combinés, ces deux moteurs développent 110 chevaux vapeurs, ce qui est respectable, mais un peu juste pour le poids de 1 350 kg de la berline. Ainsi, elle peut faire les 0-100 en un peu moins de 11 secondes.

Prius9.jpg

Malgré ses 110 ch, les accélérations et les reprises restent agréables et douces, grâce notamment à la transmission automatique à variation continue (CVT) qui est très bien calibrée.

Essai de la Toyota Prius 2008 [1 de 4] – Design intérieur et extérieur
Essai de la Toyota Prius 2008 [2 de 4] – Et c’est parti…
Essai de la Toyota Prius 2008 [3 de 4] – Motorisation hybride
Essai de la Toyota Prius 2008 [4 de 4] – En conclusion

Galerie de l’essai:
IMG_4314.jpgIMG_4325.jpgIMG_4328.jpgIMG_4339.jpg

Galerie de la Toyota Prius:
PRU0010a_06_tcm317-358536.jpgPRU0012a_06_tcm317-353117.jpgPRU0013a_06_tcm317-358528.jpgPRU0014a_06_tcm317-358532.jpg

Lire aussi:
Essai Toyota Prius : zen technologique (1) – Essai réalisé en 2006 par Oliver Duquesne
Essai Toyota Prius : zen technologique (2 et fin) – Essai réalisé en 2006 par Oliver Duquesne

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Essai de la Toyota Prius 2008 : une hybride à Détroit [3 de 4]"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Tournesol
Invité
Autant je suis impressionné par le 4L de moyenne en ville pour une berline aussi lourde, autant la consommation moyenne sur les 2000 km me laisse perplexe pour un véhiculé hybride… surtout quand je lis « principalement » sur autoroute. Perso, je consomme 6 L de moyenne sur des trajets ville/route (110) avec une Serie 5 Touring qui pese à peine 100kg de moins mais embarque 177ch et offre nettement plus de place. Les travaux de BMW pour alléger les véhicules, récupérer l’énergie, etc sont-ils diablement plus efficaces qu’une technologie hybride ou est-ce que l’essai ne reflète pas vraiment l’efficacité de la… Lire la suite >>
Axone
Invité

La voiture ne fait pas 1721 kg mais 1350 kg. Merci de corriger.

Sinon, merci pour cet essai qui fera peut etre changer les préjugés de certains.

Axone
Invité

En tout cas, autoroute + grand froid + rafale à 80km/h = conditions plutot dures.
Avec des températures plus chaudes et vent normal, la conso autoroute autour de 120-130km/h se situe sous 6L/100km.
Pas trop mal quand même pour un moteur essence vieux de 4 ans.

Simon Rochefort
Membre
Je suis d’accord avec le dernier point d’Axone. Aujourd’hui la Prius a l’architecture et la fiabilité pour elle. Ses consommations réelles sont vraiment intéressantes. Mais son gros défaut est son moteur essence qui est loin du raffinement et de l’efficience des moteurs actuels. Mais rappelons nous que cette voiture à presque dix ans et la première version (que je possède) était très similaire à la « II » du point de vue mécanique. Espérons alors que la Prius III sera une nouvelle révolution, ce qui sera avéré si son moteur essence est réellement perfectionné, si elle embarque des batteries Lithium et encore… Lire la suite >>
wpDiscuz