Accueil Essais Essai Peugeot 4007 – Conclusion (4/4)

Essai Peugeot 4007 – Conclusion (4/4)

157
18
PARTAGER

2007_4007_20.jpgAu terme de cet essai, le jugement sur ce 4007 est plutôt mitigé. Non pas qu’il s’agisse d’une mauvaise voiture. C’est même une bonne Mitsubishi…

En effet, les prestations offertes par ce cher 4007 ne sont pas du niveau des habitudes du constructeur ni de ses ambitions. Qu’il s’agisse de la qualité perçue, de l’équipement, le 4007 aurait plutôt tendance à se situer au niveau d’une 207 que d’une 407… Il est en quelque sorte sauvé par son moteur qui est son gros point fort. Mais est-il suffisant pour remporter la décision ? Pas sûr puisque par exemple il équipe désormais l’Outlander, pour environ 1000 de moins, avec en prime une garantie 3 ans…

En outre, à ce niveau de prix, le 4007 se positionne clairement dans le haut du panier. Il trouve face à lui un BMW X3 2.0d Premiere à 38.450 , un Freelander TD4 SE à 37.100, un CR-V 2.2 CDTi Luxury à 35.990 ou même un Volkswagen Tiguan 2.0 TDi Carat à 34.500 .

Peugeot, et Citroën aussi, s’est donc placé sur le segment plutôt Premium. Le 4007 a de l’allure, il est imposant avec ses 4m64, il ne démérite pas sur la route, mais c’est surtout son équipement qui marque le pas, avec en plus une liste d’options réduite au strict minimum… Un choix qui n’est pas totalement dénué de sens. En effet, le but essentiel est de se positionner à moindre frais d’investissement sur le segment, histoire de ne pas en être totalement absent, et ainsi de laisser filer le client fidèle à la marque mais qui souhaite un SUV. En témoignent les objectifs de ventes annuelles, de l’ordre de 30.000 exemplaires avec les deux modèles 4007 et C-Crosser. Pas énorme, et donc pas besoin de version d’entrée de gamme. D’autant qu’en France, le simple badge Peugeot ou Citroën fera déjà vendre pas mal d’exemplaires, simple logique de préférence nationale qui prévaut encore pour pas mal d’acheteurs.

2007_4007_162007_4007_172007_4007_182007_4007_192007_4007_20

Le reste de l’essai :

Peugeot 4007 – Découverte (1/4)
Peugeot 4007 – A bord (2/4)
Peugeot 4007 – Sur la route (3/4)

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Essai Peugeot 4007 – Conclusion (4/4)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
oliverte
Invité

la vrai question est :
va t’il y avoir des gens prêts à se faire ridiculiser pour avoir dépensé 35.000??
variante : y a t0il déjà des gens qui ont dépensé 35.000 pour rouler en peugeot?

autre question : bein entre les moteurs BM et les chassis mitsu, il n’y a plus interêt à tomber en panne ou avoir un accident–> vu le niveau de formation des mecanos arf arf

Carlos Ghost
Invité

C’est une vacherie d’avoir mis côte à côte ce truc et le Captiva.

Parce que vraiment, coté look surtout l’avant, ça fait grosse bouse.

Et y en marre de devoir pesner ça d’une voitaure française.

Snif….

Ben
Invité

En résumé : pour le même prix, vous pouvez avoir mieux ailleurs, c’est ça ?

mi-jour
Invité

Braso pour le journaliste c’est une trés bonne analyse du produit. et une excellente conclusion!

Grand_Tourisme
Invité

Pauvre Peugeot…
Imaginez la tête des designers du centre de style Peugeot quand ils ont du découvrir la version Citroen (les 2 équipes de style travaillent séparément)…
Tout ça pour reprendre cette « bouche » béante. Il est temps que Peugeot passe à autre chose et change son identité stylistique!!! Le temps des 406 coupé, 406 ph2, 306 ph2 n’est pourtant pas si éloigné…mais leur fine élégance était toutefois incomparable au design Peugeot d’aujourd’hui.

wpDiscuz