Accueil Brève rencontre Brève rencontre: Anadol STC-16

Brève rencontre: Anadol STC-16

364
3
PARTAGER

Anadol_stc.jpgQui se souvient que dans les années 60-70, la Turquie produisait des voitures originales? A son apogée, Otosan/Anadol créa même une « otomobil » de sport, inspirée de la Datsun 240Z.

Anadol_A1.jpg

Importateur Ford en Turquie, Koç fonde Otosan en 1959, pour en produire sur place. En 1965, Otosan lance sa marque, Anadol (du nom d’un soldat légendaire), avec l’aide de Reliant. Erdogan Gonul, le PDG, veut prouver le savoir-faire turc via une voiture de sport. D’où la STC-16 (Sport Touring Car 1,6l.)

fabrika3.jpgEn 1969, Eralp Noyan, tout juste arrivé chez Anadol, donne les premiers coups de crayons de la STC. Mais l’anarchie règne au bureau d’étude d’Anadol. Dépité, Noyan (et plus tard son successeur, Carl Olsen) claque la porte. Crosswhite (auteur des premières Hyundai) est appelé et il convainc Noyan de revenir pour terminer la STC.

Anadol_stc_2.jpgLa STC-16 est motorisée par un 1,6l Ford de 67ch, de quoi atteindre 174km/h. C’est une traction. Gag: une seule couleur est proposé: un jaune pétant fourni par Ford! A son lancement, en 1973, la Turquie est un pays pauvre et peu de gens pourrait se l’offrir. Qui plus est, Gonul a tenu à ce que ce soit une stricte deux places. Après 2 ans et 176 unités, Anadol l’abandonne.

Anadol_stc_rally.jpgMalgré cette courte carrière (et une finition déplorable), la STC-16 est devenu la fierté de la Turquie. Au point que l’Etox Zafer s’y réfère beaucoup. La carrière de la STC-16 continuera dans les rallye locaux, jusqu’au début des années 80. L’une d’elle aurait même couru en championnat du monde!

Bocek.jpgCe n’était néanmoins pas la fin d’Anadol (qui produira des berlines au style maladroit jusqu’au milieu des années 80) ou d’Otosan (qui existe encore.) En 1975, Anadol lancera le Köcek (« moustique »), un buggy destiné aux touristes et qui sera également un flop (203 unités.) La STC-16 et le Köcek furent conçu sans Reliant.

Anadol_FW11.jpgL’été indien de l’automobile Turque s’achève. Crise du pétrole, embargo suite à l’invasion de Chypre et coup d’état, Anadol est K.O. En 1977, il a fait appel à Reliant et Marcello Gandini (pour Bertone) pour lui concevoir une berline, la FW 11. Cette dernière ne dépassera pas le stade de prototype, mais Bertone revendra quasiment clef en main le projet à Citroën…

Anadol_stc_3.jpg

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Brève rencontre: Anadol STC-16"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
rico assenza
Invité

brillant article ! et dieu sait que j’ai une bonne culture automobile, mais je ne savais absolument pas que le dessin de la bx descendait d’un prototype pour anadol. la ressemblance est frappante.

Hercéo
Invité

Le dessin descend lui même d’un prototype pour Mazda. Par ailleurs, Reliant prévoyait une version Scimitar de la FW11. Je crois que 4 véhicules ont été construits. En revanche, je ne connaissais pas le Buggy (plutot sympa) ni sa paternité due à Reliant.

wpDiscuz