Accueil 4x4 Seat Altea Freetrack à l’essai: premières impressions

Seat Altea Freetrack à l’essai: premières impressions

454
0
PARTAGER

Seat_altea_freetrack.jpg
La tendance SUV de ces dernières années semblant correspondre à une réelle demande familiale, les véhicules touts chemins continuent de voir le jour. A la fois spacieux et sportifs, pratiques et si possible ‘tendance’ ils deviennent un véritable atout dans la gamme commerciale de chaque constructeur.

Tous ne sont pas pour autant des succès et c’est certainement avec la hantise des pauvres résultats d’un Scenic RX4 que les concepteurs du Freetrack se lancent sur le marché.
La première impression est bonne. Le Freetrack a un bon look avec une garde au sol surélevée de 40mm par rapport au monospace Altea. L’arrière est particulièrement réussi avec un design assez rablé agrémenté d’une double sortie de pot chromée du meilleur effet et des jantes de 17″. Un bémol cependant pour ce qui concerne les boucliers et passages de roues en plastique de couleur anthracite, particulièrement si votre choix de couleur de carrosserie n’est pas judicieux. Notre modèle d’essai étant lui même gris anthracite, l’ensemble ne choque nullement mais attention au jaune canari … encore que tous les goûts sont dans la nature.

Une fois à l’intérieur, la position de conduite est excellente. N’étant pas par nature un fanatique de bus, destiné à promener moulte bambins de l’école à la danse en passant par le tennis, la vue d’un volant en cuir 3 branches et la sensation de mes lombaires coincées au fond d’un siège sport sont un soulagement. L’illusion d’être au volant d’un coupé tout en ayant la capacité de stockage de la dite progéniture, est un compromis difficile à réaliser et dont la valeur est inestimable pour tout amateur de point de corde s’étant reproduit.

Ces derniers pourront d’ailleurs être promenés sans problème jusqu’à l’age du permis. Mon mètre 87 se fait oublier sans problèmes en place arrière et mes genoux passent sans difficultés sous la tablette au dos de chaque siège avant, d’autant que les sièges peuvent se déplacer longitudinalement jusqu’à 16 centimètres.

seat_altea_freetrack_2.jpg

Le Freetrack reprend en grande partie les atouts de l’Altea XL. Les possibilités de rangement sont nombreuses et disséminées au quatre coins du véhicules avec entre autres une console de toit intégrant 4 rangements , des tiroirs sous les sièges avants, des rideaux pare-soleil intégrés dans les vitres arrières, un filet de séparation pour les bagages et un coffre de 490 litres extensibles à 593 litres (1.562 litres une fois les sièges rabattus).

seat_altea_freetrack_interieur.jpg

Au niveau ‘infotainment’, le Freetrack n’est pas en reste avec un système de navigation dynamique, un écran couleur 7 pouces TFT avec prise RCA situé dans la console de toit au niveau des passagers arrière(ne cherchez pas, le lecteur DVD n’est pas compris mais un lecteur portable tel qu’un Ipod vidéo peut facilement se connecter)et un système autoradio-CD compatible MP3, le tout agrémenté d’un système Climatronic deux zones de série.

Ce test s’annonce donc de bonne augure… Rendez-vous prochainement dans les sous-bois de l’Ouest Parisien pour voir, vidéo à l’appui ce que ce 4×4 de 170cv (TDi) offre dans un environnement tout chemins.

P1010718.JPGP1010719.JPGP1010735.JPGP1010731.JPGP1010756.JPGP1010747.JPGP1010738.JPGP1010728.JPGP1010726.JPGP1010717.JPGP1010720.JPGP1010708.JPGP1010723.JPGP1010743.JPG

Lire également:
Genève 2007: Concept Altea Freetrack
Genève: Seat Freetrack en vidéo
Freetrack: des spotlights à la piste

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz