Accueil Divers Flambée du dollar canadien: les conséquences sur le marché automobile

Flambée du dollar canadien: les conséquences sur le marché automobile

65
10
PARTAGER

SqeezedDollar.JPG

Depuis près dune semaine, le dollar canadien est à parité avec le billet vert américain. Ainsi, depuis le début de l’année, il a gagné plus de 11 % face dollar américain et 10 % face à l’euro. Antérieurement, les Canadiens sétaient habitués à payer les produits de consommation à des prix supérieurs à ceux des États-Unis, à limage de la faiblesse de leur monnaie. Aujourdhui, les Canadiens sattendraient à ce que les prix des biens sajustent à ceux de lautre côté de la frontière. Pas si simple que cela !

Le domaine de lautomobile est extrêmement marqué par cette disparité des prix. En effet, certaines automobiles se vendent jusquà 30 % plus cher en sol canadien. Par exemple, une Volvo S80 AWD se vend 65 000 $ au Canada et 52 000 $ aux États-Unis (en dollar canadien), un Toyota Highlander Sport 4X4 se vend 46 200 $ au Canada et 33 100$ aux États-Unis, un Range Rover se vend 100 900 $ au Canada et 79 800 $ aux États-Unis et, pour une Subaru Impreza WRX, elle se vend 34 000 $ au Canada et 26 000 $ aux États-Unis. Un beau profit net supplémentaire pour les constructeurs automobiles !

Alors, plusieurs Canadiens en profitent pour magasiner leurs voitures chez des concessionnaires américains. Plus quune simple tendance, le Registre canadien des véhicules importés (RVI) note une hausse de 60 % des importations de véhicules neufs par des particuliers.

Les constructeurs automobiles tardent à ajuster leurs prix canadiens et ces ventes américaines échappent aux concessionnaires canadiens. Pour préserver les ventes canadiennes, les constructeurs émettent des directives aux concessionnaires américains qui interdisent la vente de véhicule aux résidents Canadiens. Cest le cas entre autres de Toyota.

La plupart des concessionnaires canadiens semblent ne pas avoir de stratégie pour contrer une tendance qui va en s’amplifiant. Certains, comme Porsche, commence à ajuster ses prix. Par exemple, le modèle 911 Turbo 2008 coûtera 12 400 $ de moins que la version 2007.

La pression exercée par les consommateurs forcera peut-être un ajustement des prix. En attendant, ce sont les constructeurs qui en profitent pour faire des profits record en sol canadien.

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Flambée du dollar canadien: les conséquences sur le marché automobile"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Gos
Invité

Les compagnies sont vraiment des voleurs. Toujours près à monter le prix à leur avantages. Mais quand le moment est venu de le descendre, très bizarrement ça prend une éternité…….
C’est aussi pareille pour le prix de l’essence au Canada…..:(

delline
Invité

Il etait temps que cela arrive.
Reste plus qu’a l’europe d’en faire autant. Si j’ai bonne memoire, nos constructeurs nationaux ne pratiquent pas les memes prix partout.
Il serait interressant de voir le prix d’une 207 (meme modele partout) du Portugal au Pays bas.

Bookido
Invité

Une meilleur solution pour nos amis canadien serait d acheté les véhicules d occasion.

wizz
Invité

IL y a une très grosse différence entre ce qui se passe en Amérique du Nord et en Europe.

La différence de prix entre les USA et le Canada est due à la variation du taux de change, et que les vendeurs « tardent » à faire appliquer

Le Portugal, le Pays Bas, la France ou la Belgique sont tous dans la zone d’Euro. La différence de prix est due à la position du constructeur dans chacun de ces pays pour pouvoir être concurentiel

tonio
Invité

J’ai mieux!!! Il revient moins cher d’acheter au Chili des voitures françaises malgré les coups de tranports (environ 3 semaines et 15.00km en container). Et ces mêmes voitures viennent de france et non d’argentine ou du brésil.

wpDiscuz