Accueil Berlines Brève rencontre: Mazda Xedos

Brève rencontre: Mazda Xedos

582
16
PARTAGER

mazda_xedos_6.jpgAu début des années 90, à l’heure d’Acura, Infiniti et Lexus, Mazda tente sa chance dans le luxe avec les Xedos 6 et 9. Tous les propriétaires de Xedos vous diront que ce sont les meilleures voitures de leurs catégories (et ils ont raison): ligne, équipement, tarif… Mais dans le segment premium, le quidam préférera toujours acheter une « béhème » ou un « merco », même s’il y a mieux pour moins cher. 

mazda_929.jpgJusqu’ici, Mazda était loin d’être un inconnu: en Europe du Nord, la 323 est un hit (il suffit de voir le nombre de véhicules qui roulent encore aujourd’hui), tout comme la RX-7 et la MX-5 (à leurs niveaux.) Néanmoins, parmi les berlines haut de la gamme, la 626 et plus encore la 929 sont très discrètes, malgré des prix bas.

Xedos_6.jpgMazda songe à se diversifier. Au Japon, la marque « Eunos » est créé. Le premier modèle est la 500, qui débarque en Europe sous le nom de Xedos 6. Elle reprend la plateforme GE de la nouvelle 626 (lancée la même année) et du coupé MX-6. En revanche, la présentation est nettement plus luxueuse: cuir, bois, double airbag…

Xedos_6_int.jpgLa Xedos 6 a le droit à deux moteurs: un V6 2,0l 141ch qui la place directement face aux A4 2,0 et BMW 320i, ainsi qu’un triste 1,6l 141ch (sur certains marchés) qui casse l’image premium. Il lui manquerait également un 2,5l et un diesel pour être bien armée en Europe. C’est bien le seul point noir (si on oublie le manque d’image.)

Mazda_Xedos_9.jpgQuelques mois après, la Xedos 9 (alias Eunos 800) fait son entrée. La principale motorisation est le V6 2,5l 165ch. Mazda comptait le vendre aux Etats-Unis sous le label « Amati », aux côtés d’une plus grosse berline équipée d’un V12. Finallement, elle se contentera du nom de « Mazda Millenia ». Mais c’est la crise au Japon. Ford augmente sa part dans Mazda et signe l’arrêt de mort des Xedos.

miller_cycle.jpgLa Xedos 9 était disponible dans une intéressante version baptisée « cycle Miller ». Il s’agit d’une technologie conçue par Harry Miller, sur la base d’un moteur à compresseur. Elle permet un meilleur rendement et une plus faible consommation. Du coup le V6 2,3l offre 210ch et ne consomme que 8,7l aux 100km. Comme d’habitude, Mazda n’a pas su « vendre » son innovation.

Mazda_Xedos_9_logo.jpg

Les Xedos évolueront peu. Le seul changement notable sera l’apparition d’un nouveau logo en 1997 et quelques modifications sur la dotation en équipement. La « 6 » disparaît en 1999, suivie par la « 9 » en 2001, dans le même anonymat.

Xedos_6_9.jpg

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Brève rencontre: Mazda Xedos"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
HC
Invité

Je trouve toujours la xedos 6 très réussie, la ligne peut sembler passe partout mais elle est d’une rare finesse.

AFLC7
Invité

Je me rappelle avoir essayé la Xedos 6 lors de sa sortie. Pas de moteur malgré le V6, l’auto était asthmatique, pire elle était instable au freinage et sensible au rainurage… La meilleure auto du monde quoi !

ARTMONY
Invité

Belle auto.
Le concept etait basé sur la légèreté, d’où le manque de puissance des moteurs.

AFLC7 / senible au rainurage : cela vient des pneus.

Anonyme
Invité

« le quidam préférera toujours acheter une béhème ou un merco, même sil y a mieux pour moins cher. »

Je crois que cette phrase restera graver dans les annales de la connerie….

Hallo
Invité

« Tous les propriétaires de Xedos vous diront que ce sont les meilleures voitures de leurs catégories (et ils ont raison) »

Mouais, j’aimerais quand même bien avoir l’avis de vrais professionnels sur la question. Une jolie ligne d’accord, un bon rapport qualité/prix, peut-être, mais de là à en faire « les meilleures voitures de leurs catégories »…

wpDiscuz