Accueil Mercedes Mercedes cuisine le Diesotto

Mercedes cuisine le Diesotto

120
19
PARTAGER

diesotto.jpgCe mot qui serait à sa place sur le menu du resto italien du coin cache en fait un très intéressant concept de motorisation que Mercedes vient dévoiler: un moteur essence qui combine le cycle Otto classique à quatre temps et le cycle Diesel à auto-allumage (d’où le nom), mariant les avantages de l’efficacité du moteur diesel et sa consommation réduite sans les vilaines particules et autres émissions antipathiques inévitablement liées à l’utilisation de ce carburant, puisque le moteur fonctionne à l’essence. Le Graal des motoristes, en d’autres termes, grâce à une combinaison de taux de compression variable, d’une distribution du même acabit, de l’injection directe auquels s’ajoutent un turbocompresseur et un système start/stop.

Tout cet attirail concentré sur un moteur 4 cylindres de 1,8l permet à Mercedes d’avancer des chiffres impressionnants: 238 ch et 400 Nm de couple et une consommation inférieure à 6 litres aux 100km dans une Classe S, pourtant pas vraiment la citadine de base.
Le secret de cette technologie est de basculer lors des phases de charge réduite de l’allumage par bougie à l’auto-allumage, et inversement lors des phases de démarrage ou de pleine charge. C’est là que se situe la réelle avancée, d’autant que le constructeur prétend que ça fonctionne avec l’essence normale, alors que jusqu’à présent les autres motoristes, dont VW, qui ont tenté la chose ont besoin d’un carburant spécial. Mercedes est malheureusement très évasif dans son communiqué sur les détails de cet étonnant système, qu’on ne verra pas de sitôt dans les voitures de série, même si les différents composants devraient faire leur apparition séparément.

Source: Mercedes Benz

Lire également:
Daimler Chrysler: 100% hybride à 70%
20% des véhicules vendus à partir de 2012 seront équipés du système Stop & Start
Moteur de lannée : BMW, encore et toujours

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Mercedes cuisine le Diesotto"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Zegema
Invité

Effectivement, ça serait le Graal des motoristes, ou comment rendre l’essence plus intéressant que le diesel au point de vue économique.

Par contre, je suis un peu novice en la matière, mais ce serait quoi la différence fondamentale avec un moteur FSi, ou HPi ?

Vince
Invité

Je ne vais pas dénigrer les ingénieurs Mercedes mais il me semble que l’auto-allumage est favorisé par un indice d’octane faible, or pour l’essence on a un indice très élevé ( pour éviter le cliquetis – que le combustible explose avant l’allumage ).
Bref, je ne vois pas comment ils auraient pu concilier les deux.

pataratapat
Invité

Ouais je rejoint un peu ton avis Vince, j’allais dire « ils jouent du cliquetis pour se passer des bougies »

Cela dit je me demande aussi en quoi l’auto-allumage de l’essence offre un meilleur rendement que l’allumage à bougie. Il me semble que si le gazoot consomme moins, c’est que le carburant lui-même est plus « efficace »… ?

Quelqu’un saurait plus expliciter la trouvaille ici ? :-]

p@+

Laurent
Invité
Fonctionner en auto allumage avec de l’essence me fait penser au moteur HCCI dont tu avais parlé il y a 2 ans déjà : https://www.leblogauto.com/2005/08/hcci_progrs_en_.html Pour répondre à Vince : l’auto allumage est en effet favorisé par un indice d’octane faible. Mais si on augmente suffisamment le taux de compression ça flambera ! Avec un diesel on est à des taux de 20:1 !! L’avantage de l’auto allumage est une combustion plus homogène puisqu’elle se produit en même temps de partout et non pas avec un front de flamme qui part de la bougie. De là vient une bonne partie… Lire la suite >>
r.burns
Invité

Dans la lignée des avancées techno de Mercedes, toujours plusieurs longueurs d’avance dans les innovations
C’était eux le 1er diesel, la 1ère soufflerie aéro auto, le 1er simulateur professionnel, airbag (égalité avec volvo), abs, esp, 4matic (4×4 électronique), renforts internes de caisse…

wpDiscuz