Accueil Le Mans Le Mans : Présentation du plateau LMP1

Le Mans : Présentation du plateau LMP1

183
2
PARTAGER

Découvrez le plateau LMP1 des 24 heures du Mans 2007

Pour bien appréhender Le Mans, nous vous proposons cette semaine de découvrir les différentes catégories et les voitures qui y sont engagées. Aujourd’hui, place aux LMP1. Tour d’horizon des Audi, Peugeot, Lola et autres Pescarolo…

Audi Sport team North America / Audi sport team Joest Audi R10 n°1, 2 et 3

Avec trois voitures officielles cette année, Audi nous rejoue le coup de 2002, ou en plus de deux équipages de haute voltige, une troisième Audi R8 était confiée à des pilotes moins expérimentés.

Michael Krumm Philipp Peter et Marco Werner étaient alors les rookie.

Audi R10 n°1

Sur la n°1, Biela, Pirro et Werner. Equipage expérimenté, rodé à l’exercice. Frank Biela, poussé en dehors du programme ALMS, joker en DTM pour Tom Kristensen, aura à coeur de briller au Mans. Déjà vainqueur à Sebring avec ses camarades Pirro et Werner, ces trois là sont à surveiller ! On suppose que les problèmes d’allumage rencontrés à Sebring font partie du passé mais… Petit détail amusant, l’équipage Biela Pirro Werner avait le n°2 à Sebring, au Mans, le n°1… faut il y voir un signe ?

2.jpg

La n°2 sera sans doutes la plus rapide. Capello, déjà auteur de la pôle en 2002 et 2006, Kristensen, monsieur Le Mans (seul pilote à totaliser sept victoires dans la Sarthe), et Allan McNish, souvent jugé comme le plus rapide sur une Audi, voila qui promet de beaux chrono.

3.jpg

Mais la surprise dans le clan Audi pourrait venir de la n°3… Si c’est théoriquement la troisième des Audi (en expérience) le 3:30.613 décroché aux essais préliminaires est encourageant. C’est la voiture d’Alexandre Prémat, le petit français de chez Audi, qui cette année dispute Le Mans mais aussi le DTM pour Audi. Une belle année, à seulement 25 ans !

Swiss Spirit Lola Audi B07-10

5.jpg

Troisième à Valencia en Le Mans Series pour sa première apparition, la Lola a moteur Audi (une mécanique bien rodée), a fait sensation. A 4 tours de la Peugeot victorieuse, et à 2 secondes du meilleur tour certes, mais le Swiss Spirit a démontré que la voiture est fiable, c’est une bonne chose. Difficile de comparer cette version 2007 de l’équipe à celle vue en 2006 tant il y a eu de changements. La voiture, qui était avant une Courage Judd LC70, Harold Primat est parti chez Pescarolo et Serge Saulnier est passé du coté Peugeot de la force.

5_1.jpg

La belle cinquième place, avant l’abandon nocturne en 2006 sera sans doutes plus difficile face à l’armada Peugeot/Audi… 11e temps de la journée test, la Lola est à près de 10 secondes du meilleur temps.

Team Peugeot Total Peugeot 908 n°7 et 8

7_1.jpg

C’est l’affiche de ces 24 Heures ! Le retour d’un constructeur français ! Peugeot relève le défi du Mans et du diesel, double bataille qui sera serrée face à Audi, maître des lieux depuis 2000 (parenthèse Audi Bentley en 2003 excepté). Pour ce retour (Peugeot n’est pas revenu depuis 1993), la marque française met les moyens.

Deux 908, aux équipages prestigieux (Lamy – Sarrzin – Bourdais sur la n°7 et Gene – Minassian – Villeneuve sur la n°8), une préparation de longue date. Si en 1991, pour la première participation des 905, l’aventure fut difficile, en 92 et 93, la victoire fut belle. C’est sans doutes ce qu’on se dit chez Peugeot…2007 pour apprendre, et ensuite, la victoire. Les 908 ont remporté une victoire « psychologique » en signant le meilleur chrono de la journée d’essais, mais comment se comporteront les Peugeot en course ? Audi en garde-t-il sous le pied ? Début de réponse lors des qualifications. Du résultats de la course découleront beaucoup de réponses… Audi viendra-t-il en LMES ? Peugeot en ALMS ?

8_1.jpg

Creation Autosportif LTDCreation Judd CA07 n°9

Remarquée dans le passé, adversaire des Audi en LMES 2004, Creation Autosportif accrochait des pôles positions et des podiums… Cette année, ultime évolution, Création propose une nouvelle voiture, une Judd CA07 embarquant un Judd 5,5 litres. Cette voiture sera présente dans les trois années à venir, on imagine donc que cette année, la mission sera de finir, ce qui n’était pas le cas l’an dernier avec un abandon à la 21e heure de course.

9.jpg

Arena International MotorsportZytek 07s n°10

10.jpg

Zytek n’est pas présent officiellement aux 24 Heures cette année mais les clients représentent bien la firme de Bill Gibson. Si on peut parler de consanguinité avec la Creation CA07 n°9, la n°10 est une pure Zytek. Zytek qui a brillé par le passé en LMES mais aussi en ALMS (Laguna Seca 2005), mais qui au Mans attend sa première grosse performance. Cette année c’est Arena qui mène la lutte en LMP1, qui sera sans doutes difficile, en P2, les débuts prometteurs de Barazi Epsilon à Valencia donnent des espoirs. On peut compter sur Stefan Johansson, au volant de la n°10, pour assurer le spectacle !

Courage CompétitionCourage AER LC70 n°12 et 13

12.jpg

Courage fête ses 25 ans au Mans (12 + 13). Les chiffres ont toujours été symboliques pour Yves Courage qui cette année encore, via des clients, sera présent en LMP1 et en LMP2. Changement radical par rapport à l’an passé, le V8 Mugen 4,5 litres laisse sa place au V8 turbo AER. Avec une boîte X-Trac et des pneus Michelin, l’ensemble pourrait paraître prêt à affronter Le Mans mais des problèmes récurrents de surchauffe nécessitant des modifications aérodynamiques nous font craindre des difficultés en course.

13.jpg

L’an passé, les deux voitures avaient abandonnées, la n°13 n’avait d’ailleurs pas passé la nuit. Allez Courage !

Racing For Holland BVDome Judd S101 n°14

14.jpg

Nouvelle coque, moteur de 5,5 litres Judd et pneus Michelin, Dome a clairement franchi une étape. Animateur régulier de la course, Jan Lammers, qui occupait la 3e place à la mi-course, entend se mêler à la lutte. Mais l’effet de surprise, qui était surtout présent en 2001, est retombé… On souhaite bonne chance au défi Hollandais qui, comme tous les ans, pourra compter sur de nombreux supporters.

Charouz Racing SystemLola Judd B07-17 n°15

15-1.jpg

Accrocheuse, c’est le mot. Belle à voir en piste, cette Lola a impressionné à Valencia. Avec des éléments de refroidissement au dessus des roues avants baladeurs (je soupçonne Lola de ne pas avoir « soigné » cette pièce pour favoriser le refroidissement), la voiture emmenée par Charouz pourrait être une bonne surprise. 13e en 3:36.267, elle joue pour le moment la discrète, mais à la mi-course, on pourrait avoir des surprises. Mücke, Yoong et Charouz, un bel équipage qui fera pârler la poudre.

15.jpg

Pescarolo SportPescarolo Judd n°16 et 17

« Ah, voila les Pesca ! ». C’était la phrase à la mode l’an dernier au quinconce des Jacobins. Les « Pesca » avaient les faveurs du public, venu nombreux saluer l’homme en vert et contre Audi. Chouchou du public, Loeb ou encore Montagny ont connu une immense notoriété (A l’époque Montagny était chez Super Aguri était le messie français en F1 tant attendu). Cette année, Peugeot oblige, les Pescarolo ont moins la côte. On peut compter sur des fidèles mais après l’occasion manquée de 2005 (les Audi R8 étaient moins rapides à cause du règlement), et la difficulté d’affronter le diesel en 2006, l’année 2007 s’annonce dure.

16.jpg

Mais le team Pescarolo est toujours présent. Lancé en 2000, avec une antique Courage, Pescarolo Sport est devenu constructeur (le Rollcentre Racing possède une Pescarolo) et a cumulé les victoires (toutes les courses LMES 2006). Superbes performances. Le nouvel ensemble aéro testé le 3 juin semble donner satisfaction. Au milieu des Audi et Peugeot (mais avec des pneus qualifs), les Pescarolo joueront la place des premiers non-dieselistes. Mais si devant, la fumée devient noire, on espère que la 16 (Collard – Bouillon – Dumas)ou la 17 (Primat – Tinseau – Treluyer) bondiront…

17.jpg

Rollcentre RacingPescarolo Judd n°18

18.jpg

Devant les Pescarolo « officielles » à Valencia, Martin Short et sa Pescarolo 01 sont de sérieux clients. Chaussée en Dunlop, la belle bleue est en de bonnes mains. 4e des LMES 2005, animateur du Mans, avec au volant, Vanina Ickx, le Rollcentre Racing peut miser sur la fiabilité et viser le Top10 à la mi-course. Avec Joao Barbosa au volant, aidé de Hall et Short, la 18 sera à surveiller.

Chamberlain Synergy MotorsportLola AER B06-10 n°19

19.jpg

Que peut-on attendre des gentlemen drivers de la n°19 ? 11e temps des essais, avant de finir classée 25e, la Lola engagée l’an passé avait fait parler d’elle suite à sa sortie de piste aux préliminaires. La B06-10 de cette année ne semble pas en position de force. Pourtant pointée en 3:36.567 (15e au général), là encore la fiabilité sera sans doutes un atout. On salue au passage Hugh Chamberlain, qui a introduit au MAns, avant cette Lola, des « bizarreries » telles des Spice, Jaguar XJ220 et autres TVR…

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le Mans : Présentation du plateau LMP1"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Balrog
Invité

Un peu trop succinct peut être comme présentation, oublié de signaler la destruction de la n°13 chez courage, qui d’ailleurs avait résolu les problèmes de refroidissement lors de la journée test contraîrement à ce que vous dites, et enfin l’incertitude de Kristensen.

Avant d’écrire l’article vous auriez du aller faire un tour sur endurance info. ;o)

berni
Invité

Kristensen sera bien present Mercredi aux essais

bravo pour les photos!!!

wpDiscuz