Accueil Historique La Marquise De Dion-Bouton de 1884 aux enchères

La Marquise De Dion-Bouton de 1884 aux enchères

398
11
PARTAGER

La_Marquise_1884_De_Dion_Bouton_Tr__pardoux.jpg

Fin décembre 1881, le comte De Dion fait ses courses pour Noël et recherche des cotillons. Il tombe par hasard sur un magasin de jouets qui vend une mini locomotive à vapeur. Il reste fasciné par ce modèle réduit qu’il décide d’acheter en demandant le nom du fabriquant, Georges Bouton, en association avec son beau frère, Charles Armand Trépardoux, fabricant de chaudières.

Le comte De Dion se rend dans leurs ateliers rue de la Chapelle, à Paris. Il réussit vite à convaincre les deux hommes de l’avenir de la locomotion à vapeur pour les particuliers.

Ils créent ensemble les « Etablissements De Dion-Bouton et Trépardoux » et commencent leurs expérimentations. La société déménagera rapidement pour d’autres ateliers, rue de Pergolèse. En 1883, le premier prototype d’un tricycle équipé d’une chaudière voit le jour.

Tricycle_vapeur.JPG

L’anné suivante, en 1884, c’est un quadri cycle qui est réalisé, La Marquise. Elle est beaucoup plus évoluée que le tricycle et possède deux roues motrices à l’avant de diamètre supérieure à celles des roues arrières, directrices. Son moteur est un bicylindre et la transmission est assurée par une courroie. La courroie pâtine mais permet à La Marquise d’avancer. En 1887 lors d’une course de démonstration La Marquise va parcourir 30 kms à 40 km/h. Sa chaudière fonctionne avec du charbon, du bois et du papier. Il lui faut une petite demi heure pour atteindre sa température de fonctionnement.

La vitesse de pointe est d’environ 60 km/h. Un des commissaires priseurs l’a testée puisqu’elle est vendue roulante. Il a déclaré que La Marquise était beaucoup trop puissante et rapide par rapport à sa tenue de route. Il faut dire que La Marquise n’a pas de suspensions et que ses roues sont métalliques, simplement entourées de bandes de caoutchouc.

La Marquise est estimée entre 1,5 et 2 million de dollars et depuis sa fabrication n’a eu que trois propriétaires, dont le Comte de Dion.

Concernant l’invention de l’automobile ce n’est que deux ans plus tard que Gottlieb Daimler et Karl Benz inventeront un moteur fonctionnant avec du gaz de pétrole, ils travaillent alors séparement. Henri Ford n’a pas inventé l’automobile non plus et n’a construit son premier prototype que douze ans plus tard.

Quand on parle des débuts de l’automobile, beaucoup de gens pensent à des noms comme Daimler, Benz ou Ford. Daimler et Benz ont inventé un moteur pour remplacer la chaudière à vapeur et Henry Ford a trouvé des moyens de fabriquer, commercialiser et vendre massivement les premières voitures.

La Marquise ne se résume pas à être une locomotive fabriquée pour fonctionner sans rails comme le voudrait quelques historiens étrangers. La Marquise est la première voiture de l’histoire et elle est française.

Faites passer le mot à Bernie Ecclestone qui souhaite nous priver d’un Grand Prix de France à Paris.

En 1868, Louis Guillaume Perreaux déposait un brevet pour une machine qu’il venait d’inventer. Il avait équipé son vélocipéde d’une chaudière à vapeur. La première moto est aussi francaise.

Guillaume_Perreaux.jpg

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "La Marquise De Dion-Bouton de 1884 aux enchères"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Dadounet
Invité

Je ne parviens pas à comprendre pourquoi on ne considère pas le « fardier » de Cugnot comme la première automobile, en 1769.
D’autre part, c’est le Franco-Valaisan de Rivaz qui a breveté le premier moteur à explosion en 1807.

P.A.
Invité

Vive la France!!!
Cessons de la dénigrer, au du moins mettons également en valeur son patrimoine et les hommes qui ont fait la grandeur de la France.
Le patriotisme est important, il est là pour rappeler qui nous sommes et d’où nous venons.
En tout cas on sait au moins d’où vient l’automobile!

mQc
Invité

@ Albin,et Dadounet,merci pour ces renseignements.ce sont plein de chose que je ne savais pas et ces tres intéressant.

guideline
Invité

à mon humble avis, le « fardier » de Cugnot (visible au très intéréssant musée des Arts et Métiers « à Paris)pourrait être considéré comme le 1er camion de l’histoire, conçu pour le transport de materiel sur les champs de batailles,doù le nom  » fardier = fardeau « .

VLMdesigner
Invité

Merci pour cet article ô combien intéressant. A quand La Marquise De Dion-Bouton dans Gran turismo 5 pour l’hommage ? JE ne connaissais pas du tout cet engin…

wpDiscuz