Accueil Le Mans 24 Heures du Mans : Audi, Peugeot, Pescarolo

24 Heures du Mans : Audi, Peugeot, Pescarolo

176
28
PARTAGER

Audi_1_lightson.jpg

La fin de la course, pour l’essentiel sous Safety Car pour cause de conditions dantesques, n’a rien changé à l’affaire: c’est l’Audi numéro 1 de Biela – Pirro – Werner, qui remporte l’épreuve. Une victoire incontestable et incontestée, même si deux Audi sur trois ont fini au tapis. Les 908 n’ont pas démérité pour le retour au Mans de Peugeot: seconde place pour la numéro 8 de Lamy – Sarrazin – Bourdais, et la seconde voiture en seconde position jusqu’à une heure et demie de la fin. La fiabilité est satisfaisante, il reste à trouver les quelques secondes rendues aux Audi à chaque tour du circuit de la Sarthe pour l’année prochaine. Henri Pescarolo peut aussi être content: vu le règlement, le podium pour la 16 de Collard – Boullion – Dumas sonne comme une victoire, d’autant que la voiture client de Barbosa – Hall – Short termine juste derrière.

Aston Martin touche enfin au but en LMGT1 avec Brabham – Rydell – Turner, même si les voitures british racing green n’ont jamais vraiment lâché la Corvette. L’équipe américaine pourra cependant regretter l’abandon prématuré de la 64, qui a manqué dans la bataille. Une mention pour l’Aston Larbre, qui a largement tenu le rythme des voitures officielles, et pour la Saleen Oreca qui n’est pas loin, mais n’a jamais paru en mesure de se mêler à la lutte pour la victoire.
En LMP2, hécatombe avec seulement deux voitures roulantes (à peine) à l’arrivée, mais une victoire convaincante de la Lola-Zytek du Binnie Motorsport qui a mené pour la plus grande partie de l’épreuve.
En LMGT2, la première moitié de la course appartenait aux Ferrari, mais c’est la Porsche « officielle » Imsa – Matmut qui émerge en tête de la catégorie.
Bravo à tous.

Le Mans 2007, un bon millésime avec coups de théatre, météo changeante, changements de leaders dans chaque catégorie: notre monsieur Le Mans, Geoffroy y reviendra. Ne manquait plus qu’une bataille plus serrée pour la victoire. Ce sera pour l’année prochaine ?

Classement final:
1. Biella – Pirro – Werner Audi R10 LMP1 368 tours (premier LMP1)
2. Lamy – Sarrazin – Bourdais Peugeot 908 LMP1 358 tours
3. Collard – Boullion – Dumas Pescarolo LMP1 356 tours
4. Barbosa – Hall – Short Pescarolo LMP1 345 tours
5. Brabham – Rydell – Turner Aston Martin LMGT1 341 tours (premier LMGT1)
6. OConnell – Magnussen -Fellows Corvette LMGT1 340 tours
7. Bouchut – Gollin- Elgaard Aston Martin LMGT1 339 tours
8. Yoong – Mücke – Charouz Lola LMP1 336 tours
9. Enge – Herbert – Kox Aston Martin LMGT1 336 tours
10. Groppi – Prost – Belloc Saleen LMGT1 335 tours
15. Narac – Lietz – Long Porsche LMGT2 319 tours (premier LMGT2)
18. Binnie – Timpany – Buncombe Lola LMP2 317 tours (premier LMP2)
19. Krohn – Jonsson – Braun Ferrari LMGT2 312 tours
27. Fernandez – Kurosawa – Kerr Zytek LMP2 301 tours

Crédit photo : Audi Motorsports

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "24 Heures du Mans : Audi, Peugeot, Pescarolo"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
405
Invité

a prouve au moins qu 'in un constructeur generaliste peut faire aussi bien que audi ! Bravo peugeot et pescarolo!

fred
Invité

équivalence a revoir !!!

regardez les écarts au tour entre les diesels et la pesca, la meilleure essence.

et dumas, collard et bouillon n’ont rien a envier aux équipages audi et peugeot.

Mat
Invité

Petite erreur sur la place de deuxième, c’est la peugeot numéro 8, celle de S.Bourdais, P.Lamy et S.Sarrazin, et non la numéro 7.

Nullos
Invité

Euh, l’année prochaine, Audi ne courra plus en Diesel, donc les Peugeot seront les seules dans cette catégorie…

wpDiscuz