Accueil Bentley La fin du rêve pour Bugatti et Thomas Bscher

La fin du rêve pour Bugatti et Thomas Bscher

285
19
PARTAGER

Thomas_Bscher.jpgThomas Bscher a vu rouge lorsqu’à l’évocation d’un second modèle pour Bugatti l’actuel président de Volkswagen Martin Winterkorn a rétorqué à des journalistes que celui ci devait arrêter de rêver.

Thomas Bscher, ancien pilote de F1, vainqueur du championnat GT en 1985 en Angleterre ou encore 5ème au Mans en 1999 sur BMW V12 est aussi un banquier réputé.

Il avait pourtant été chargé par le groupe Volkswagen de travailler sur un second projet suite à son aide précieuse pour relancer le projet Veyron. Les priorités sont maintenant données à Bentley et Lamborghini (autres marques du groupe).

Veyron_Bugatti.jpgPorsche possède environ 30% de Volkswagen et son président, Wendelin Wiedeking ne l’a pas soutenu en déclarant vouloir que la rentabilité s’applique à tout le monde (toutes les marques et chaque modèle du groupe Volkswagen). Joe Heizmann, responsable de la production chez Volkswagen en a rajouté une couche à propos de la productivité.

Bugatti_Veyron_W16_Engine.jpgL’objectif est de dépasser Toyota en termes de marge opérationnelle et de ROI à moyen terme. Franz Josef Paefgen, dirigeant de Bentley le remplace précipitamment et cumule la gestion des deux marques. La Veyron ne sera bientôt plus fabriquée et ce départ mouvementé n’annonce pas de nouvelle Bugatti avant longtemps…
 



Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "La fin du rêve pour Bugatti et Thomas Bscher"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Alfred - CoolBranding Marketing Consulting
Invité
Les préoccupations financières ont pris le pas sur le Marketing ! Le statut de modèle halo de la BUGATTI Veyron pour l’ensemble des gammes du groupe VAG a dû être difficile à démontrer dans la mesure où la liaison avec les autres marques était difficile. En so0rtant sa berlinette R8, AUDI a récupéré l’investissement technologique dans la LAMBORGHINI Gallardo, et boosté son image sportive et technologique. Les bénéfices en terme d’image de la Veyron en apparaissaient comme d’autant plus redondants… Une « petite » BUGATTI sur plateforme Gallardo/R8 aurait eu du mal à se justifier, le surcoût nécessaire pour positionner un tel… Lire la suite >>
Etienne
Invité

Les préoccupations environnementales aménent des changements au sein du groupe VAG.

Bugatti va devoir s’aligner sur les nouvelles normes et une nouvelle Veyron ne passerait plus.

Thomas Bscher excellent manager et commercial hors pair n’a jamais été un industriel de l’automobile comme Paefgen. Passer de 50 voitures par an à plusieurs milliers nécessite une autre culture et un autre savoir faire.
C’est dans ces choix qu’il faut voir TB souhaiter quitter Bugatti.
Et puis il faut rappeler que Paefgen avait déjà été sollicité pour Bugatti et que c’était Bscher qui s’était imposé après le départ de Neumann.
Paefgen est tout, sauf un inconnu chez Bugatti.

roro
Invité

Bugatti n’est pas pas une marque Automobile pour VW
C’est juste un écrin ou une vitrine…
Lamentable!

Des Lamborghini ils veulent bien en vendre pourtant…

Trop de marques de luxe?

FredSinclair
Invité
Que vont penser les acheteurs de Bugatti en apprenant qu’un jour peut-etre leur joujou sera entretenue par VW ou Audi ? De toute façon cela semble etre le destin d’une Bugatti, il suffit de regarder le passé ! ensuite coup de gueule aux déclaration des dirigeants de VW : productivité et qualité n’ont jamais été dans le même sens, dès lors on peut se demander à quoi ressemblera une Audi ou VW à la sauce Toyota sur le plan de la finition, déjà qu’il suffit de regarder la finition d’une Golf V aujourd’hui, en retrait par rapport à sa devancière,… Lire la suite >>
brg
Invité

Renoncer à une AUDI pour une FIAT !
N’importe quoi …

wpDiscuz