Accueil Coupés Tiroirs de linsolite : Porsche Abarth

Tiroirs de linsolite : Porsche Abarth

210
6
PARTAGER

Porsab.jpg

Ferdinand Anton Ernst Porsche et Karl Abarth ont plus dun point en commun… Si lun est dorigine tchèque et lautre italienne, ils sont tous deux nés en Autriche, ont le même âge et  se passionnent pour les automobiles sportives. Le premier, fils de Ferdinand sera plongé dès le plus jeune âge dans la mécanique, le second, mécanicien puis pilote moto, raccrochera son casque pour se consacrer aux échappements. Les deux sont âgés dun peu moins de 40 ans lorsquils se rencontrent en 1946.
 « Carlo » travaille avec « Ferry » à la distribution des brevets Porsche et prépare un réseau commercial pour des véhicules dont la production est imminente.
De son côté, Abarth fait la connaissance de Piero Dusio, fondateur de Cisitalia. Celui ci désire faire parler de lui avec une voiture de course. Carlo Abarth profite de son amitié avec Ferry Porsche pour obtenir la cession des brevets de lAuto Union conçue par Ferdinand avant la guerre. Le roadster de compétition deviendra cependant obsolète rapidement.
Après le départ de Dusio et la fin de Cisitalia, les roadsters 204 constitueront le point de départ de la toute nouvelle firme au scorpion, « Abarth ». Fin du premier épisode.

Changement de décor à la fin des années 50, les productions italiennes sont en pointeCette fois ci cest Ferry qui sadresse à son ami Carlo en lui demandant de concocter une auto légère sur la base de la déjà performante Carrera GT.
Si Zagato est approché, cest finalement Franco Scaglione, libre de ses engagements chez Bertone qui repense la 356. La réalisation des caisses en aluminium est confiée à Motto. Mais le carrossier empoche la commande et sévanouie après avoir réalisé 3 caisses… Viarengo & Filipponi finiront le travail et fabriqueront les 18 « GTL » suivantes
Plus légère de 50kg que la donneuse dorgane 356, la Porsche Abarth est surtout mieux profilée. Un avantage décisif qui permet à la firme de Stuttgart de renforcer sa présence de 1960 à 1964 avec trois victoires de classe consécutives au Mans et quatre à la Targa Florio. De quoi réjouir le constructeur, malgré un habitacle exigu et inconfortable et une qualité de fabrication très artisanale.
La collaboration sarrêtera là. Dès le mois de novembre 1963, Porsche présente sa 904

Les tiroirs de l’insolite
Hino Alpine
Daihatsu Vignale
Mazda Bertone
Zanzara et Hondina

Triumph Italia
Peugeot Break de Chasse

Porsab2.jpg

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Tiroirs de linsolite : Porsche Abarth"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
BBX
Invité

Très belle petite Porsche.
Il doit y avoir de sacrées sensations en la conduisant. Ah nostalgie ! de si belles autos qu’on ne construit plus… Comme c’est dommage.

S3
Invité

Merci de me permettre de découvrir une Porsche que je ne connaissais pas,beau spécimen!
C’est bizarre elle ressemble à une Porsche sortit en 1963…….?

flatsix
Invité

ca au moins c’était une vrai voiture légère agile assez puissante pour rivaliser avec la classe supérieure et sans aide quelconque surtout!!!!!
je l’aimeeeeeee!!!!!

superstar
Invité

« fabriqueront les 18 GTL ».

J’ai cru qu’il avaient osé fabriquer une certaine sedan pas très jolie.

c’est bon, je suis déja parti.

sullpowaaa
Invité

héhé…

wpDiscuz