Accueil Brève rencontre Brève rencontre: Alpine A610

Brève rencontre: Alpine A610

404
27
PARTAGER

alpine_a610.jpgDepuis quelques années, on parle régulièrement de « nouvelle Alpine« , des dessins circulent, des dates de commercialisation sont envisagées… Mais qui se souvient de la dernière Alpine, l’A610?
Elle avait la dure mission de concurrencer les grands noms, sans en avoir le prestige ou les moyens techniques.

renault_alpine_v6_gt_turbo.jpgLes années 80 furent maudites pour Alpine. En 1985, l’A310 cède sa place à la « Renault Alpine » (Alpine devenant le nom du modèle.) Le losange trône au centre de la calandre, tandis que l’usine de Dieppe produit de tout et surtout de n’importe quoi pour Renault. L’Alpine n’est pas chère, mais sa qualité de fabrication est moyenne, l’intérieur est quelconque et le V6 turbo se fera (trop attendre.) A noter que le logo Alpine fera son retour sur la confidentielle Evolution (1987), puis sur la Le Mans (1991.)
alpine_a610_front.jpgLorsque l’Alpine A610 est présentée au salon de Genève 1991, la marque veut retrouver son prestige. Outre le nom (qui marque la filiation avec l’A310), il y a également un comportement routier plus sportif, gràce à Alain Serpaggi, ex-rallyman et pilote d’essai de la firme. Désormais, le V6 Turbo cube 2975cm3 et donne 250ch, de quoi atteindre 265km/h.

Hélas, la ligne est disgracieuse: une V6 GT munie de gros pare-chocs et de phares sous trapes. On dirait un travail de Jacky.
L’intérieur a progressé et l’équipements est très complet: ABS, clim’cuir… Le tarif a également progressé: 416 500frs, plus qu’une Porsche 968 (364 000frs) ou une Venturi 210ch (399 000frs) et à des années lumières d’une BMW M3 (306 500frs.) En plus, il faut débourser 33 000frs de plus pour la série spéciale « Magny-Cours » et son lecteur CD!
alpine_a610_legeay.jpgEvidement, les acheteurs ne se bousculent pas, alors qu’au concessionnaire, dés les premières secondes de discussion, le tarif baisse de 100 000frs….
En 1994, un privé courageux, Legeay, engage une Alpine aux 24 heures du Mans et termine 13e. Il comptait renouveler l’expérience l’année suivante, mais devra renoncer et se rabattre sur les 1000km de Paris (où j’ai pu la voir.) La dernière Alpine pour l’une des dernières course à Montlhery, tout un symbole…
En 1995, après des ventes à un chiffre (!), l’A610 disparait en catimini. Elle laisse sa place sur la chaîne au Spider Renault Sport.

Alpine_a610_back.jpg
A lire également:
20 ans déjà: Renault Alpine V6 Turbo
20 ans déjà: MVS Venturi, du rêve à la réalité

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Brève rencontre: Alpine A610"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Francis
Invité

il ya eu une deuxième série limitée de l’A610, l’Albertville, produite à 2 exemplaires ..

Senna4780
Invité

Tout est dis dans l’article.
Je me souvien que les propriétaires de la V6 Turbo protestait sur le prix de la 610. (le double disait t’il à l’époque).
Et en plus la Magny Cours, série spéciale a quelques centaines d’exemplaires (qui ne les fera jamais) avec interieux cuir, bénéfiçait de la pomotion des pilotes Ligier en 1992 !

Un loupé pour Renault…mais avec le temps ont comprend pourquoi

Jean Dupont
Invité

Vite, chuis pressé. Juste pour vous dire que je vais revenir et que ça va ch… Renault a fait crever Alpine, point.

Je me souviens, à la fin misérable d’Alpine (voir ci-dessus), avoir envoyé une lettre rageuse à Auto-Hebdo qui se terminait par ces mots : « Je serais Renault, je rachèterais Venturi. Je serais Venturi, je refuserais ». Auto-Hebdo, qui habituellement publiait mes lettres, l’a prudemment jetée : pas question de se mettre Renault à dos !

Cyril
Invité

Ben je l’aimais bien moi…
Avec la 911, c’est la voiture dont j’ai toujours rêvé…

Dommage que REnault n’ait jamais donné les moyens à Alpine. C’est d’autant plus incompréhensible quand on voit la boulimie de groupes comme VAG qui ont acheté marque sur marque.
Renault a de quoi faire un diamant mais ne l’utilise pas?

Mistermanu04
Invité

Ce fut vraiment une très belle voiture l’A610. Un design fort sympathique! Dommage que son rapport qualité/prix ne soit pas très bon et que par conséquent, ce fut un échec commercial. Il est clair qu’il est triste qu’Alpine est disparu…

Néanmoins, j’attends avec impatience les futures modèles sportifs et luxieux de Renault qui je l’espère feront en quelques sortes revivres Alpine même si le nom de ce dernier n’apparaitra pas!

Et pourquoi pas une Berlinette Renault de l’an 2000?

Pour les fans du Losange et plus précisémment du ING RenaultF1Team : http://confidential-renault.over-blog.com

wpDiscuz