Accueil Audi Brève rencontre: Audi V8

Brève rencontre: Audi V8

218
3
PARTAGER

Audi_V8_pr__sentation.jpgSe lancer dans le créneau des limousines est toujours difficile pour un constructeur: BMW et surtout Mercedes tiennent le haut du pavé. Pour Audi, atteindre ses rivales allemandes fut un challenge.
Pour la première tentative, la V8, Audi avait clairement vu trop petit.

A la fin des années 80, BMW et Mercedes réalisent de juteux bénéfices gràce à la vente de leurs limousines Outre-atlantique. Evidement, VAG ne fut pas insensible à l’appât du gain. Qui plus est, Audi en a assez de son image de « voitures pour notaires de province » (l’expression provient d’un cadre d’Audi France) et souhaite rivaliser avec les plus grands.
Audi_V8_Longue.jpgLE problème de la V8, c’est son manque de noblesse. Il s’agit en fait d’une Audi 100/200 munie d’un avant et d’un arrière inédit (bien que la différence ne saute pas aux yeux.) Le V8 3,6l de 250ch disponible à l’origine est en fait constitué que de l’accouplement de deux 4 cylindres 1,8l. A noter qu’elle est uniquement disponible en Quattro. A la présentation au Mondial de l’automobile de Paris 1988, ce n’est pas la cohue. A 440 000 francs, elle est bien moins chère que ses concurrentes.
Audi_V8_back.jpgEn 1992, elle reçoit un V8 réalésé de 4,2l de 280ch lui permet d’offrir des performances plus proches de ses rivales. Une configuration également disponible sur la S4 (celle dérivée de la 100)! Il y aura une version limousine (+30cm et… +300 000 francs!) Mais dés l’année suivante, le prototype ASF (Audi Space Frame), préfigurant l’A8, est présenté et en 1994, elle disparaît discrètement du catalogue.

L’Audi V8 a également connu les circuits, en DTM. A son volant, Stuck remporte le titre 1990, suivi l’année suivante par Biela.
Audi_V8_DTM.jpg

A lire également:
Brève rencontre: Peugeot 605

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Brève rencontre: Audi V8"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
H.
Invité

et l´A8 dans tout ca ?

dubois
Invité
pour avoir été vendeur chez Audi pendant la production de la V8 , je peux vous assurer que les modifications aux faces avant et arrière ainsi que les discrètes extensions d’ailes abritant les pneus larges donne un tout autre cachet à la V8 qu’à l’Audi 100. Par ailleurs, il faut noter les solutions très modernes dont était doté ce moteur à l’origine : 4 act en tête, réduction du couple pendant le passage des rapports, analyse du degré d’octane de l’essence… aujourd’hui, j’en possède une et bien que la mienne soit une 3.6l, elle procure encore aujourd’hui un plaisir rare.… Lire la suite >>
pilote
Invité

point de vu perso j aime pas du tout elle sont beaucoup les bmw de l epoque

wpDiscuz