Accueil Actualités Entreprise Lindustrie automobile française en panne?

Lindustrie automobile française en panne?

148
29
PARTAGER

En_panne.jpgNotre confrère Autoactu nhésite pas à parler de « crise profonde » de lindustrie automobile française. Les chiffres de lINSEE font état dune baisse de production de 6,3% de la branche. La part de marché des constructeurs nationaux dans lhexagone seffrite et se rapproche des plus bas historiques, les exportations diminuent. La compétitivité est en baisse, les marges sont inférieures à 1%.
Pour les analystes consultés, les constructeurs français ne pourront pas faire léconomie de restructurations structurelles, dont ni Carlos Ghosn, ni Jean Martin Folz ne parlent… De même, linvestissement soutenu sur les marchés émergents est risqué et peu rémunérateur.. Enfin les avantages concurrentiels,  Diesel, monospaces, et autres CC ont vécuCe ne sont pas les 1007, Modus ou 207 qui rassurent

Après les cyclones qui ont définitivement balayé lindustrie britannique, secoués la « casa Torinese » et continuent de semer le trouble outre-atlantique, on sattend à une période agitée dans lhexagone !
Au-delà de chiffres factuels et déléments présentés par des analystes compétents, certaines questions douloureuses doivent être posées. Pourquoi ces investissements sur les marchés en voie de développement pour livrer bataille aux fabricants chinois ou  indiens? Pourquoi fuir certains marchés matures de l’Europe et de l’Amérique du Nord ? Pourquoi ce désintérêt pour la clientèle asiatique aisée grosse consommatrice de produits français ? Qui osera parler de qualité avec calme et sincérité? Finalement, chez Citroën ou l’on a du faire profil bas sous les griffes du lion, on sen sort pas trop mal. Et si un peu plus dhumilité et quelques bons produits suffisaient ?
www.autoactu.com

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "Lindustrie automobile française en panne?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pierre
Invité
La restructuration des outils de production c’est une chose, celle des gammes en est une autre ; force est de constater que l’innovation n’est pas à ce jour à la hauteur des défis de l’avenir, cf. les véhicules bi carburation qui sont quand même voués à se multiplier mais sur lesquels les constructeurs français sont bien timides… Quand à l’offre haut de gamme, le marché est laissé libre à la concurrence allemande ; quand leur domination sur le coeur d’auto qu’est le moteur ne valait que sur l’essence passe encore, mais comment expliquer que l’avance prise sur le disel soit… Lire la suite >>
provocdjo
Invité

c’est peut etre le moment pour les constructeurs étrangers (notament chinois) de montrer le bout de leur nez car, pour fabriquer des « citadines » du type dci 85ch à 15000, il n’y a que les européens pour oser le faire !

Philippeqc......................
Invité
Philippeqc......................

Facile a dire,je ne pense que les ouvriers Chinois aient la meme couverture sociale,ni les meme avantages que les Francais….

porchouneix
Invité

restructuration en 2006/07 ? en ces periodes de precampagnes electorales, ni le pdg de renault/nissan, ni celui de PSA (present ou futur) ne peuve l’envisager … sous peine de represailles politiques, sans parler des risques de politisation/syndicalisation que pourrait apporter tout plan social (le gros mot est laché).

provocdjo
Invité

->Philippeqc

C’est sûr, mais en même temps si toutes les autos étaient construites en France, leur prix ne serait plus du tout le même …

wpDiscuz