Accueil Finance L’Allemagne et les péages

L’Allemagne et les péages

101
20
PARTAGER

Peaged Alors que le gouvernement allemand vient de rejeter une nouvelle fois le projet de péage autoroutier pour les automobilistes, la commission européenne vient d’accorder le droit à l’Allemagne de créer des péages poids-lourds sur les routes nationales afin de réduire le trafic des camions tentant d’éviter les péages mis en place sur les autoroutes depuis 1 an et demi. Si l’on est pas sûr de la cible visée par les gouvernants teutons, c’est qu’on est aveugle !

D’un côté, le ministre des Transports s’est fermement opposé à ce que l’on impose les automobiles même pour faire baisser la taxe sur les produits pétroliers. Le projet cherchait à instaurer une redevance autoroutière annuelle de 100 euros par automobiliste afin d’alléger la TIPP locale.

Selon Bild, l’automobiliste allemand s’est allégé de près de 42 milliards d’euros au titre des dépenses fiscales relatives à l’automobile en 2005. Dans le détail, cela se répartit de la sorte:  6.7 milliards pour la vignette, 20.4 milliards de taxe sur l’essence et 15 milliards pour le gazole.

Enfin, l’instauration d’un droit de péage d’autoroute pour les camions de plus de 12T a rapporté 1.49 milliards d’euros sur les 6 premiers mois de l’année (+6%). Mais le trafic de camion s’est alors reporté sur sur les routes nationales, rendant la circulation plus difficile sur ces axes mineurs. L’instauration de zones payantes sur 3 routes nationales a été acceptée par la Commision européenne.

Une idée qui pourrait être étudiée par chez nous lorsqu’on constate le trafic poids-lourds que supportent nos nationales toujours plus engluées.
Mais on imagine déjà nos édiles élargir les zones à tous les usagers

Lire également: L’Europe n’aime pas les tarifs de péage français.

Article précédentPeter Schreyer devient patron du Design Kia
Article suivantPas de Nascar pour Danica Patrick
Doctorant à l’université de Provence (Aix-Marseille I), Thomas Rabino, né en 1980, est spécialiste de la Résistance française et de la civilisation américaine. Son mémoire de maîtrise, André Girard et le réseau Carte, une Résistance à contre-courant, a été primé en 2004 par le concours Marcel Paul de la recherche universitaire. Ses travaux, intitulés Le Réseau Carte, histoire d’un réseau de la Résistance antiallemand, antigaulliste, anticommuniste et anticollaborationniste, ont été publiés chez Perrin en 2008, un ouvrage récompensé par la remise du Prix Joseph Guiran 2008 de l’Académie d’Aix-en-provence et élu, en juin 2008, Grand livre du mois du Club Histoire. Il a contribué au Dictionnaire historique de la Résistance paru chez Robert Laffont en 2006, et participe, en tant que critique littéraire et journaliste, au magazine Histoire(s) de la Dernière Guerre. En 2010, il rédige un article pour un ouvrage collectif publié chez CNRS Editions, La violence dans tous ses états. Le second volet de ses recherches est orienté sur les Etats-Unis et leur rapport à la guerre, comme en témoigne sa participation au n°155 de la revue Le Débat (Gallimard), qui a publié son article « Obama et la culture de guerre américaine », inclus par la bibliothèque de Sciences Po Paris dans sa sélection mensuelle, recommandé par le club de réflexion Politique autrement, rapporté favorablement sur France Culture par Alain-Gérard Slama dans sa chronique matinale, et cité au cours de l’émission « Là-bas, si j’y suis », sur France Inter. Thomas Rabino prépare actuellement un essai à paraître sur le même thème, et pilote le projet de création du musée Jean Moulin de Saint-Andiol, village des Bouches-du-Rhône qui fut le berceau familial du grand résistant.

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "L’Allemagne et les péages"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bern
Invité

Sans compter le report de ce trafic sur les autoroute des pays limitrophe, comme en Alsace…

Manu
Invité

« Si l’on est pas sûr de la cible visée par les gouvernants teutons »
Teutons :  » terme péjoratif pour désigner les Allemands « 
!!!???

Joest
Invité

Bonne idée: les camions polluent, sont dangeureux et il y a trop de transporteurs qui font n’importe quoi avec la legislations.
Hélas, si les responsables français s’inspiraient des mesures allemandes, deux cas de figure:
a) Les lobbys des transporteurs routiers font une mega-grève jusqu’à ce que l’on entère le projet.
b) Ils collent +20% de hausse pour tout le monde et suite à une grogne des routiers, ces derniers ont le droit à une ristourne.

Panama
Invité

Les PL sont des plaies sur nos routes : ils polluent, provoquent la très grande majorité des accidents mortels (cf actualité), et ils sont bien trop nombreux.

Faites un test :

– Nice/Lyon : défilé ininterrompu de 36 T se doublant n’importe comment, conduit majoritairement par des roumains, des slovènes etc.

– Nice/Milan : on en double 1 toutes les 1/2 heure

– en Suisse : pas un seul ! Pays de rêve…

En France, ça devient intenable : je prends l’autoroute tous les matins pour aller au travail. Sur 15 km j’en ai compté jusqu’à 40 !

Qu’ils payent donc un peu plus.

P.G
Invité

teutons> ah ? moi je trouvais la qualificatif rigolo et usité depuis des dizaines d’années sans pour autant que cela ne trahisse une animosité contre les allemands. Mais bon comme c’est une histoire germano-allemande, il n’y a aucune péjoration de ma part. et ça fait un synonyme qui permet de ne pas mettre « allemand » toutes les 2 lignes.
déjà qu’avec Péage j’ai du mal… 😀

wpDiscuz