Accueil F1 Indianapolis: La F1 bafouée

Indianapolis: La F1 bafouée

138
9
PARTAGER

La FIA qui prône la sécurité à tout va n’a rien voulu savoir. Elle a refusé d’écouter les patrons d’écurie et la direction de Michelin des dangers liés aux pneumatiques dans le banking. Les règles sont les règles, peu importe l’accident de Ralf Schumacher, les pneus doivent être homologués à l’avance et pas question d’installer une chicane dans le banking, de plus, on n’argumente pas avec la FIA…

Les patrons d’écurie ont pourtant prévenu la FIA: pas de Grand Prix pour eux si la vie des pilotes est en danger. On aurait pu croire jusqu’à la dernière minute que c’était du bluff, mais les pilotes, Jarno Trulli en tête, ont tenu bon face à une FIA toujours plus inflexible. Le Grand Prix est donc un pastiche de course automobile ou le blason de Ferrari présumé vainqueur ne sera pas forcément redoré. On aurait pu penser que Michael Schumacher aurait soutenu les autres pilotes, ne serait-ce que par respect pour son frère rescapé d’un accident à grande vitesse, mais le championnat est le championnat et tous les points sont bons à prendre, même si, à vaincre sans péril on triomphe sans gloire.

Les Etats Unis commençaient à se passioner pour la F1, y aura-t-il un autre Grand Prix à Indianapolis? La parole est à vous, et subsidiairement, à Max Mosley et Bernie Ecclestone.

Crédit image : Ferrari

Lire également:
Indianapolis: retour au brickyard
Violent accident de Ralf Schumacher aux essais du GP des USA
Trulli fait la pôle
Indianapolis: réflexions post scandale

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Indianapolis: La F1 bafouée"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bernard Léger
Invité

La FIA vieillit et devient imbue d’elle même…On se croirait revenu au temps de Jean Marie Balestre. Temps de changer!

Sébastien
Invité

La FIA vient de se prendre une baffe. Il ne manquerait plus que toutes les écuries en question décident de créer leur championnat parallèle! ^_^
Quand à la position de Ferrari et de Scumacher, elle rappelle un certain grand Prix d’Autriche de triste mémoire, où son image s’est bien dégradée: tout pour gagner même si ce n’est pas avec panache.
Leur devise: « à vaincre sans péril… on gagne quand même! »

Christophe Labédan
Invité

Effectivement, même si il a souffert de ses pneux Bridgestone depuis le début de saison et que les problemes de Michelin ne le concernent pas, c’est un peu ridicule. Mais j’aurais tendance à remettre l’ecurie en cause qui a refusé une chicane de sécurité alors que toutes les autres ecuries étaient d’accord. La FIA a tout fait pour aider Ferrari en lui accordant plus d’argent qu’aux autres écuries, de la à éliminer la concurrence… Je ne serai pas fier à la place de Jean Todt!

Pierre-Laurent
Invité
Moi j’en pense 3 choses. Un, nous sommes aux Etats-Unis, alors il va y avoir du procès dans l’air, spectateurs contre l’organisateur, organisateur contre la FIA, la FIA contre les teams, etc. Les cabinets d’avocats de tout ce joli monde doivent être en train d’éplucher tous les réglements et contrats. Deux, Je parirais qu’il y a plus à voir dans cette histoire que les seuls problèmes de sécurité à Indianapolis, cela survient comme par hasard juste après les propositions de la FIA sur le manufacturier unique. Comme par hasard également, l’écurie légaliste se retrouve avec 18 points et les autres… Lire la suite >>
David
Invité
Cela suffit comme ça! Ferrari n’a rien à se repprocher car elle était prête pour la course et pas les autres! Bridgestone a bien choisi ses pneux pour la course alors Michelin aurait pu le faire mais ils veulent à tout prix battre Ferrari et cela leur revient à la figure! C’est Michelin et les écuries équipées par le Français qui sont responsables! La FIA est là pour appliquer le règlement et c’est tout et le règlement exigeait que les demandes de Michelin soient rejetées! Michael Schumacher n’a rien à se repprocher car il a fait le boulot qu’on lui… Lire la suite >>
wpDiscuz