Leblogauto.com

Volvo : le bénéfice s’envole en 2017

Double record pour Volvo. Le constructeur suédois Volvo a annoncé jeudi une hausse record de son bénéfice opérationnel pour 2017. Une performance qui fait suite à un nouveau record de ventes et de chiffre d’affaires.

Le bénéfice opérationnel a ainsi progressé de 28 %, s’établissant à 14 milliards de couronnes (1,43 milliard d’euros), contre 11 milliards un an auparavant, avec un taux de marge de 6,7 %. Le bénéfice net du groupe s’est envolé de 34 % ! pour s’établir à 7,96 milliards de couronnes. Le chiffre d’affaires a progressé pour sa part de 17 % à 210,9 milliards de couronnes ((21,32 milliards d’euros).

Son directeur général, Håkan Samuelsson, s’est félicité dans un communiqué que 2017 ait été « la quatrième année consécutive de croissance pour Volvo Cars ».

La Chine comme vecteur de croissance

Au final , la marque a vendu plus de 571.000 véhicules en 2017, ce qui correspond à une hausse de 7 % par rapport à 2016, pourtant déjà une année record.

Ces résultats record sont en grande partie liés à une forte demande pour ses nouveaux modèles, notamment en Chine. Rappelons  que le constructeur suédois est contrôlé depuis 2010 par le chinois Geely.

Si les résultats  sont au rendez-vous dans l’Empire du Milieu, ce n’est pas tout à fait le cas aux Etats-Unis. Avec un recul de 1,5% et 82 720 unités, Volvo se contente de maintenir ses parts de marché. La montée en puissance du nouveau XC60 pourrait être à même de relancer les ventes en 2018 en vue de repasser à terme la barre des 100 000 unités.

Forte croissance  et rentabilité soutenue pour 2018

Håkan Samuelsson s’avère confiant pour 2018, estimant que le groupe connaîtra « une croissance continue tant sur le plan des revenus que des ventes ». Rappelons que Volvo s’est fixé comme objectif d’atteindre 800.000 véhicules vendus par an en 2020.

Avec le lancement de nouveaux modèles de SUV et la mise en service de sa première usine aux Etats-Unis, le directeur général dit s’attendre à « une nouvelle année de forte croissance avec une rentabilité plus soutenue ».

« Nous avons maintenant tout ce dont nous avons besoin pour continuer à croître et améliorer notre rentabilité afin d’atteindre le niveau où nous voulons être » a -t-il déclaré. Ajoutant  qu’il ne s’agissait plus qu’à présent que d’une « question d’exécution. »

Après avoir été sous contrôle de Ford, Volvo a retrouvé un nouveau souffle sous la direction de Geely. Il a alors pu entreprendre une vaste refonte de sa gamme tout en investissant rapidement sur le marché chinois, stratégie qui s’est avérée payante.

Début juillet, Volvo a annoncé qu’à partir de 2019 qu’il ne lancerait plus que des modèles électriques ou hybrides. S’affichant ainsi comme pionnier en la matière parmi les grands constructeurs.