Accueil Actualités Entreprise Vers une fin de GM en Corée du Sud ?

Vers une fin de GM en Corée du Sud ?

885
31
PARTAGER
GM Korea

Mauvais temps pour GM Korea,  filiale de General Motors  en Corée du Sud. Le constructeur souhaite y réduire ses coûts. La presse anglo-saxonne estime que General Motors pourrait même sérieusement reconsidérer sa présence sur le marché sud coréen.

Un changement de stratégie et une réduction de voilure qui intervient – simple hasard ? – alors que son voisin – la Corée du Nord – pays voisin mené d’un bras de fer par le dictateur  Kim Jong-un menace un peu plus chaque jour les Etats-Unis.

La présidente de GM, Mary Barra, a ainsi indiqué que des dirigeants de General Motors menaient actuellement « des discussions » avec les actionnaires minoritaires et les représentants des syndicats chez GM Korea qui pourraient aboutir à « des mesures de rationalisation, ou une restructuration ».

La dirigeante a ajouté que le constructeur américain cherchait également à réduire ses coûts dans d’autres pays.

L’objectif incessant de Mary Barra a été de maximiser le retour sur investissement du constructeur automobile. Si une région ne répond pas aux attentes, la dirigeante ne souhaite pas s’y accrocher. Les dépenses devront au contraire être menées en vue de faire face à la concurrence aux États-Unis et en Chine, et d’investir dans de nouvelles technologies, telles que le véhicule électrique, mobilité et conduite autonome.

La Corée du Sud : un défi pour GM

« Clairement, la Corée est un défi pour nous », a déclaré Mary Barra en réponse à une question d’un analyste de l’établissement financier Morgan Stanley. Ajoutant : « nous avons une forte présence là-bas, nous avons augmenté notre part de marché, la marque Chevrolet a bien marché, mais la structure de coûts actuelle est devenue difficile et nous devrons prendre des mesures afin que le business soit viable. » La dirigeante a poursuivi en indiquant que GM discutait déjà avec les parties prenantes concernées pour ses opérations en Corée du Sud.

La rumeur d’une fin possible de GM Korea n’est pas nouvelle. Elle a vu le jour avant même la crise financière et la faillite de GM, lorsque le constructeur automobile a acquis Daewoo en 2002. Il semble néanmoins désormais que la discussion sur l’avenir de l’investissement dans la société ait atteint un tournant critique.

Menace  d’une réunification des deux Corées ?

Au delà des menaces proférées par le dictateur nord-coréen à l’encontre des Etats-Unis, une réunification des deux Corée revient également à nouveau sur le devant de la scène. Guerre ou réunification, l’une ou l’autre des deux options entraînerait un bouleversement majeur sur l’industrie automobile. Au delà de GM Korea, l’avenir des autres constructeurs coréens tels que Hyundai, Kia, Renault-Samsung SsangYong pourrait être grandement impacté.

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "Vers une fin de GM en Corée du Sud ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
georges
Invité

Menace d’une réunification des deux Corées ?
Faut arrêter de fumer !
C’est pas pour demain.

SAM
Invité

@georges. D’autant plus que le réunification des deux Corée se fera sur le modèle allemand donc les constructeurs automobiles coréens auront de quoi se frotter les mains!

greg
Invité

Sur le modéle allemand? Peu crédible dans la Situation actuelle…Les Nord-coréens sont soumis à un lavage de cerveau dès l´enfance et sont peu informés, le Grand frère les soutien, et le peuple n´a jamais manifesté une quelconque tentative de révolte…
Ensuite l´Allemagne de l´Est avait des habitants Avec un certain pouvoir d´achat, et un outil industriel, bien que en grande partie obsolète.
90% des nord-coréens sont pauvres et l´outil industriel est inexistant.

dédé
Invité

Donc en RDA il n’y avait pas de lavage de cerveau.
Les nord-coréens sont pauvres , les allemands de l’est étaient riches pour acheter une Trabant.
outil industriel est inexistant … et le nucléaire ?

Pedro5
Invité

Ils sont avant tout europeen et il y avait des gens de l’ouest qui leur rendaient visite… Ils savaient ce qu’il y avait a l’est. En Coree c est totalement hermetique. Lamentable de penser ce genre de chose….

greg
Invité
En RDA il y avait un accès libre aux médiats et à la TV étrangère, ils étaient donc très bien informés… A la différence de la Corée du Nord, isolée. Quand à la Trabant, tout le monde pouvait se la Payer, mais l´outil de production était à ce Point désuet et la livraison en matières premières autre que le Duroplast tellement compliquée que les voitures sortaient au compte-goutte et que les Gusses attendaient plus de 20 ans leur voiture. Ensuite les voitures de l´Ouest étaient quasi indisponibles. Il ne faut pas confondre richesse et pénurie. Enfin quel est le Rapport… Lire la suite >>
miké
Invité

continue, c’est incroyable ta manière de réécrire l’histoire.

miké
Invité

15 ans pour se payer une trabant aussi, c’est clair qu’ils etaient riches.

zafira500
Invité

@greg
C’était EXACTEMENT la situation de la RDA. Certes, les nord-coréens ne se révoltent pas-les est-allemands non plus d’ailleurs- mais il n’est pas rare de voir des personnes « traverser » la frontière au péril de leur vie (dernier en date connu, un soldat nord-coréen). Il y a beaucoup de nord-coréens chez le voisin du Sud.
Quand aux est-allemands, ils n’étaient certes pas pauvre, mais ce n’était pas le grand luxe non plus.
Donc parallèle parfaitement valable.

zafira500
Invité

Les est-allemands ne se révoltant pas non plus, pardon.

Francois
Invité
Résumons : – La Corée du Sud peut s’appuyer sur l’exemple de l’ex-RDA pour évaluer le coût d’une réunification, inutile de dire que ça calme dans la mesure où la facture serait encore plus élevée parce que oui, la situation des Nord-Coréens est encore pire que celle des Allemands de l’est en 1989 qui, eux, recevaient au moins une éducation correcte. – La Chine ne verrait pas d’un bon œil un allié des USA à sa frontière, la Russie non plus d’ailleurs (la mer sépare ce pays de l’Alaska). – Une grande Corée finirait bien un jour par devenir un… Lire la suite >>
wizz
Membre
Lors de la réunification, l’ex-RDA avait couté cher à l’ex-RFA dans le sens où les habitants de l’ex-RDA sont devenus des non-imposables ou faiblement imposables avec le standard fiscal de l’ex-RFA, alors que les « couts fixes » sont à peu près les même (l’entretien des routes par exemple). Puis les vieilles industries ont été fermées, ou « modernisées », avec le licenciement du sureffectif, souvent pléthorique dans ces pays du bloc de l’Est), et donc une armée de chomeurs supplémentaires. Ce qu’on appelle les couts de la réunification, c’est le gel des salaires dans l’ex-RFA, gel des investissements publiques, augmentation des taxes….ainsi qu’une… Lire la suite >>
greg
Invité
Heu ils se sont révoltés justement….Tu sors d´où là???? Mais pas comme en France dans le sang et la violence. Comme en 1848, pacifiquement. Les millions de gens dans la rue pour forcer le changement, tu as oublié? Leipzig, Berlin, Dresde… C´est la révolte (pacifique) du peuple combinée à la non-Intervention de Gorby qui a rendu les choses possibles. Ils se sont quasiment libérés tous seuls.C´est la réponse froide de Gorby ( pas d´intervention militaire, plus de soutien financier) qui a décidé le politburo de la RDA à enclencher des réformes qui ont mené à la chute du mur 😉… Lire la suite >>
zafira500
Invité

@greg
« Les millions de gens dans la rue pour forcer le changement, tu as oublié? Leipzig, Berlin, Dresde… »
Tu parles de la chute du mur de Berlin? Je t’invite à lire ça, c’est très instructif :
https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-09-novembre-2017
et ça :
http://www.huffingtonpost.fr/2015/11/01/chute-mur-berlin-histoire-international_n_8444904.html
Ne confonds pas au passage révolte et joie. 😉

zafira500
Invité

A moins que tu ne parle de l’insurrection de 1953.

miké
Invité

combien d’est allemands disparus en essayant de fuir ?

miké
Invité

et pas les chiffres officiels, hein….

miké
Invité

HAHAHAHAHA un certain pouvoir d’achat ? une vie subventionnée surtout. et j’ai de la famille est allemande.

Croûton
Invité

Je ne sais pas tout, mais je ne vois pas vraiment en quoi une potentielle réunification des 2 Corées mettrait en danger les constructeurs du Sud, surtout Hyundai. Pourquoi pas Samsung ? Embargo ? Les sud-coréens ne prendront pas ce risque.
Mais c’est vrai que la réunification allemande a mis en danger VW, Mercedes et BMW alors que Sachsenring et Wartburg s’en sont hyper bien sorti…

Roadrunner
Invité

Cela fait 25 millions de clients en plus pour Renault ….. excellent.

elisabeth
Invité

ravie que le sujet provoque autant de réactions. comptez sur moi pour le suivre ! selon plusieurs documentaires notamment ceux diffusés récemment par Arte la réunification pourrait être à l’ordre du jour.

georges
Invité

Déjà pour la réunification les coréens du Sud ne sont pas chauds, rien que pour un problème de cout.
Et les régimes des deux coréens ne doivent pas vouloir le même type de réunification.

Phil-FR
Invité

Donc, après l’Europe, l’Inde et l’Afrique du Sud, GM voudrait abandonner aussi la Corée? A terme, ce ne sera plus qu’un petit constructeur régional…

wpDiscuz