Accueil Mercedes Mercedes Sprinter, une 3ème génération connectée

Mercedes Sprinter, une 3ème génération connectée

1275
1
PARTAGER
Mercedes Sprinter (2018)

Pour sa 3ème génération, et après déjà 3,4 millions d’unités dans le monde, le Mercedes Sprinter évolue en douceur sur son style, mais élargit son offre, tout en prenant le virage des services connectés. Et une version électrique arrivera en 2019.

Depuis deux générations, le Sprinter reste l’un des modèles les plus vendus de son segment, et fut l’un des premiers à miser sur l’internationalisation avec une présence en Amérique du Nord et en Chine. L’évolution du style de la nouvelle génération pourrait laisser penser à un profond restylage, ce qui n’est pas le cas. Mercedes a opté pour un certain conservatisme, et le dessin d’un fourgon ne laisse guère de place à la fantaisie.

Le Sprinter renforce donc sa position sur le segment, avec une gamme encore élargie. Mercedes annonce ainsi quelques 1700 versions, sans compter bien entendu les multiples adaptations qui seront réalisées par des carrossiers. Il est ainsi proposé avec cinq longueurs d’empattement (de 3250 à 4325 mm), en classique fourgon avec trois hauteurs différentes, pick-up, châssis cabine avec cabine simple ou double, Tourer et minibus jusqu’à 20 places, et pour la première fois une version demi châssis avec cabine pour la réalisation de camping-cars.

Traction pour la première fois

Cette dernière version révèle aussi un important changement pour le Sprinter. Traditionnellement proposé en propulsion ou 4 roues motrices, il ajoute, à l’instar du Vito, une version traction. Un modèle qui permet de réduire la masse (ou augmenter la charge utile…) de quelques 50 kg, et qui permet au passage de réduire de 80 mm la hauteur de chargement.

Cette version traction sera associée uniquement au moteur 4 cylindres 2.1 diesel, en versions 84 kW / 114 ch ou 105 kW / 143 ch. Une évolution à 130 kW / 177 ch sera réservée au carrossiers pour les  camping-car. Les modèles propulsion auront le choix entre des déclinaisons 84 kW / 114 ch, 105 kW / 143 ch, 120 kW / 163 ch de ce même 4 cylindres, plus un 6 cylindres 3.0 140 kW / 190 ch / 440 Nm. Des versions à 4 roues motrices seront également proposées, et tous ces moteurs sont dotés d’un filtre NOx avec additif AdBlue. Les consommations annoncées dont de 6,9 à 9,7 l/100 km (soit 181 à 253 g/km de CO2).

Utilisation plus aisée

Apprécié des pros, le Sprinter améliore néanmoins en détail ses prestations. On retiendra ainsi une ouverture des portes arrière à « presque 270° » facilitée, des arches de roues renforcées pour charger dessus, la disponibilité de versions à forte charge sans roues jumelées arrière, une roue de secours plus accessible, des rails de fixation au plancher, au plafond et sur les flancs (option)… En option, la suspension arrière pourra remplacer ses ressorts classiques pour des ressorts à lame en fibre de verre, plus légers, améliorant donc la charge utile de 12 kg. Une suspension arrière pneumatique est également disponible. Le Sprinter propose une charge utile allant jusqu’à 3,15 tonnes (hors remorque).

Les services connectés en force

A bord, Mercedes a tenu renforcer le lien avec sa gamme de voitures. Les rangements sont nombreux, mais on note surtout l’arrivée de commandes bien connues à bord des berlines ou des SUV de la gamme : sièges électriques, commandes tactiles sur le volant, etc. Mais le grand écran de 10,25 pouces, avec le dernier système MB-UX, n’est pas là que pour faire joli. Il intègre une multitude de services connectés, et en particulier un lien avec les diverses offres de gestion de flotte proposés par le constructeur.

Comme sur les berlines, les aides à la conduite ont droit de cité à bord des utilitaires. Le Sprinter se dote ainsi du régulateur de vitesse adaptatif ACC, de la détection de risque de collision avec freinage d’urgence AEB, de l’aide au maintien dans la file LKA. C’est surtout dans le domaine du stationnement et des manœuvres qu’il marque sa différence : vision à 360°, capteurs ultrasons avant, arrière et latéraux, ainsi qu’une assistance active. Mercedes a en effet ajouté un freinage automatique en manœuvre en cas de détection de trafic ou de piétons.

eSprinter en 2019

Après avoir lancé dernièrement le eVito, Mercedes ajoutera naturellement un eSprinter électrique à sa gamme. Son arrivée est prévue en 2019, mais aucune caractéristique n’en a été précisée.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Mercedes Sprinter, une 3ème génération connectée"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Connecté mais moins sexy!

wpDiscuz