Accueil Actualités Entreprise Monkeygate : VW, Daimler et BMW se défendent, les premières têtes tombent

Monkeygate : VW, Daimler et BMW se défendent, les premières têtes tombent

1264
36
PARTAGER
Monkeygate VW Beetle diesel smokes

Le « monkeygate » va-t-il avoir finalement plus de répercussions en Europe que le Dieselgate n’en n’a eu ?

VW, Daimler, BMW, mais aussi l’équipementier Bosch, sont accusés d’avoir financé des recherches scientifiques consistant à soumettre des macaques à la pollution de moteurs diesel (d’une New Beetle truquée NDLA). Une étude comparable a été menée sur des humains, pour voir les effets du NO2 sur l’organisme. Le NO2 est l’un des oxydes nitreux émis par les diesel (les NOx).

Toutes ces études, admises par les trois groupes automobiles allemands, ont été commandées et supervisées par l’EUGT (*), le lobby des constructeurs et équipementiers allemands.

Sauf que, depuis la révélation par différents journaux, les constructeurs cherchent à se dédouaner de ce qui choque l’opinion, outre-Atlantique, et en Europe. Daimler a été le premier à dégainer en présentant ses excuses, en prenant ses distances et en indiquant n’avoir jamais commander de telles études. Daimler ajoute toute fois lancer une enquête interne pour comprendre comment ils en sont arrivés là (cela ne mange pas de pain…). BMW pour sa part nie toute participation à ces études.

Dr. Thomas Steg, le bon petit soldat

Du côté de Volkswagen, on sent la gêne. Les autres constructeurs indiquent, sans le nommer, que VW serait le chef d’orchestre de tout cela. Chez VW on sort l’usine à excuses et on fait sauter le premier fusible.

« Nous sommes convaincus que les méthodes scientifiques employées étaient mauvaises. Il aurait été préférable de se passer d’une telle étude dès le départ. »

De plus, VW indique que Dr. Thomas Steg, a été suspendu, à sa demande, par le bureau exécutif du groupe. Steg, était à la tête des « relations publiques et institutionnelles » du groupe. Donc, c’était le monsieur lobby du groupe.

Ainsi, en bon petit soldat, Steg a dès hier admis, à Bild, avoir été au courant des études effectuées sur les singes, mais aurait « tout fait » pour qu’elles ne soient pas menées sur des humains, même volontaires.

Le lobby dans toute sa décadence

En Allemagne, les politiques montent au créneau. Il faut dire que le dieselgate a laissé des traces et que les Länder sont pour certains actionnaires et/ou membre des comités de surveillance. Ainsi, Stephan Weil, Ministre-président de Basse-Saxe et membre du conseil de supervision de VW trouve ces études « absurdes et odieuses ».

Surtout, il ajoute : « le lobbying ne peut en aucune manière être une excuse pour de tels tests ». Mais, il y a fort à parier que cela ne changera pas grand chose aux nombreuses luttes d’influences qui existent en Europe, à Bruxelles, ou dans le monde.

Evidemment, pour VW, cette tête à couper tombe à point nommer. Histoire de tenter, une nouvelle fois, de se poser en victime de la folie de quelques brebis galeuses. Le scandale de trop ?

(*) Europäische Forschungsvereinigung für Umwelt und Gesundheit im Transportsektor – European Research Association for the Environment and Health in the Transport Sector

Illustration : VW modifiée par LBA

Poster un Commentaire

36 Commentaires sur "Monkeygate : VW, Daimler et BMW se défendent, les premières têtes tombent"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Scandale et puritanisme bien anglo-saxon.
Intoxiquer des mammifères est scandaleux!
Sauf qu’on nous indique que dans les pays nordiques … Ils en font.
Est-ce une excuse. Non!
Vous indiquez dans un autre article que GM fait des bénéfices avec des pick up!
Un pick up aussi ça tue des animaux … (pollution, accident …)!
VW premier groupe auto pour la seconde année et visiblement dans le collimateur de la presse anglo-saxonne.

Non, non...
Invité

Au passage VAG pas premier groupe auto…

Francois
Invité
J’ai l’impression, comme ça, qu’il n’y a pas que les Anglo-saxons qui soient choqués par ce scandale, sinon l’affaire serait restée cantonnée à l’Amérique. Un pick-up tue un animal en cas d’accident…Et ce n’est peut-être pas plus mal. Il y a quelques mois, j’ai assisté en direct à une collision entre une Honda Civic et un chevreuil à environ 50 km/h. J’ai entendu un gros boum puis un bestiau partir en boitant et condamné à mourir dans une grande souffrance. À Choisir, si c’était son destin, j’aurais préféré qu’il se paye un Silverado et qu’il meurt sur le coup mais… Lire la suite >>
SAM
Invité

@François. Alors je suis autant choqué que les anglo-saxons mais en ce moment les américains ont le leadership de l’indignation! La pensée des américains n’a pas valeur à être universelle …

martin
Invité

Je ne suis pas américain et ces études me choquent au plus haut point. J’espère que les acheteurs réagiront dans le bon sens pour boycotter ces marques indignes.

yrd1967
Invité

Si je suis aussi indigné par ces protocoles d’expérience (expérimentation ?) absurdes… Je me pose une question… Ces acheteurs indignés le seront-ils autant quand ils prendront soin de leur peau dans leur salle de bain ? Parce qu’en terme d’expérimentation sur des animaux le secteur cosmétique tient toujours bien la corde non ?

zafira500
Invité

C’est l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi que est numéro un.

Invité
Il y a quand meme un gap entre un produit qui, une fois regroupe avec des milliers d’autre, finira par tuer indirectement un animal (sauf si c’est un accident de la route, mais c’est totalement hors sujet) et volontairement tuer des animaux pour savoir a quelle vitesse ils vont claquer. Vous ne voyez pas le cote autrement plus malsain? Perso, je suis pas anglo-saxon, et je suis totalement scandalise. Pour la partie sur des humains volontaires qui consiste a comprendre les effets des NOx, je le suis moins (ce sont des volontaires; on ne sait pas forcement parfaitement ce que… Lire la suite >>
AXSPORT
Invité

Ah…….VAG……….

zaza
Invité

La prochaine fois ils mètreront des concessionnaires à la place des singes ?

Cocorico
Invité

Apparement, même sans être constructeur, on peut aussi faire des tests sur les humains sans que cela prête au scandale…

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/01/30/20002-20180130ARTFIG00231-diesel-des-hollandais-assument-realiser-des-tests-sur-des-humains-depuis-des-annees.php

zafira500
Invité

Ce que j’adore avec les anglo-saxons et les germains c’est que ce sont de vrais hypocrites. Ce sont les premiers à faire la morale aux pays du sud alors qu’ils sont pire.

Anonyme
Invité
comme quand Merckel fait la leçon de gestion de la dette à la Grèce alors qu’en réalité, le pays est plus endetté que la Grèce, mais que des traficotages cachent ! http://www.voxeurop.eu/fr/content/news-brief/981331-l-enorme-dette-cachee-de-l-allemagne « La vérité », titre le Handelsblatt qui coupe court à la présumée parcimonie de l’Etat allemand, des chiffres faramineux à l’appui. Officiellement, la dette allemande en 2011 est de 2 000 milliards d’euros. Mais ce n’est qu’une demi-vérité, car la majeur partie des dépenses prévues pour les retraités, les malades et les personnes dépendantes ne sont pas inclues dans le calcul. D’après des nouveaux chiffres, la véritable dette se… Lire la suite >>
Invité

Bah en soit, faut bien faire des test avant de commercialisé un produit, car bon là la pollution est jamais testé à part en grandeur nature au quotidien

Scal
Invité
À Bruxelles, les lobbyistes pullulent, sur tous les sujets possibles et imaginables pour nous faire manger, respirer, acheter tout et n’importe quoi. Leurs méthodes sont infectes mais restent ignorées. Pour en revenir au sujet, cette nouvelle crise va enfoncer un peu plus le Diesel, mais il a déjà un pied dans la tombe. La question que je me pose c’est la poussée brutale dans les médias, salons, … pour le VE. L’intérêt économique est évident et nul doute que les lobbys poussent pour nous l’imposer, même si l’arrière boutique n’est pas rose : production d’énergie, consommation de matières premières, recyclage,… Lire la suite >>
wpDiscuz