Accueil Concept car Les concepts-cars français : Renault Argos (1994)

Les concepts-cars français : Renault Argos (1994)

1112
20
PARTAGER
Renault Argos Concept

Dans la longue histoire des concept-cars français, le Renault Argos présenté en 1994 au salon de Genève a une place à part. Basé sur une plateforme de Twingo, ce véhicule à connotation sportive a pour objectif, lorsqu’il est dévoilé, de propulser la Direction du Design Industriel de Renault (DDI) sur le devant de la scène internationale.

Plus qu’un concept-car, le Renault Argos est avant tout un manifeste qui rompt avec les canons esthétiques en vigueur à l’époque, soulignant l’importance nouvelle du design dans la conception des véhicules. Dessiné par Jean-Pierre Ploué sous la direction de Patrick Le Quément, l’Argos servira de référence pour tous les studios de design, insufflant un vent de fraîcheur aussi inattendu que nécessaire dans le monde automobile.

La fin annoncée du bio-design

En 1994, la gamme Renault est plutôt consensuelle et met l’accent, depuis la Renault 19, sur la qualité et la fiabilité. Le style est volontairement consensuel et sérieux pour porter le message (Clio, Safrane, Laguna), cédant volontiers à la mode du bio-design sans excès ni coup d’éclat, à l’exception notable de la Twingo (également dessinée par Jean-Pierre Ploué).

L’Argos rompt avec cette ligne et donne un grand coup de barre à la direction prise par les concept-cars de l’ère Le Quément. Aux formes souples et organiques du bio-design sont opposés des volumes tranchés faits de matériaux bruts, l’esprit cocooning étant ici remplacé par une rigueur formelle inédite issue de l’univers industriel. La surprise est totale, le choc visuel est rude mais la vision est claire, pertinente et pleinement assumée.

Renault Argos Concept

Dans un contexte de compétition qui oppose les bureaux de style automobiles, la présentation de l’Argos sonne comme une profession de foi, et positionne Renault en tant que leader mondial du design automobile. Audi, alors en pleine réflexion sur le TT Concept à l’esprit « Bauhaus », se voit couper l’herbe sous le pied par un Renault revendiquant un « Esprit Nouveau 1994« , en référence à la revue d’architecture moderne fondée par Le Corbusier.

Renault Argos : un esprit nouveau

Le style du Renault Argos est sans concession, à l’image des panneaux en aluminium brut à bords droits qui forment le capot et le coffre, enchâssés entre deux profilés de type Eiffel les reliant aux ailes inspirées d’un catamaran. Ce thème nautique a été une source importante d’inspiration pour le designer au point que, durant la phase exploratoire, il a été même envisagé remplacer l’aluminium du capot et du coffre par des voiles tendues !

Les volumes sont d’une symétrie quasi-parfaite au point que seule la présence de projecteurs permettent de distinguer l’avant de l’arrière. Le profil, dessiné d’un geste, se passe de structure supérieure dans la plus pure tradition des barquettes, et allonge visuellement l’échelle du véhicule. Tous les éléments saillants tels que le saute-vent, les ceintures de sécurité et les rétroviseurs sont intégrés afin de conserver la pureté du trait, tout comme les portières coulissant horizontalement dans les ailes arrière, l’accès à bord rappelant un peu celui du BMW Z1.

L’habitacle pour sa part comporte trois places dont une vaste banquette arrière asymétrique typée sofa, thème qui sera repris dans le concept-car Zoé de 2005, illustrant à merveille le slogan des « voitures à vivre » grâce à un système multimédia, tandis que le coffre s’ouvre tel un piano à queue. Les sièges avant reprennent le thème de l’extérieur avec des coques latérales reliées à la partie centrale par des profilés, tandis que la planche de bord de Twingo est savamment maquillée.

Renault Argos Concept

Les compteurs typés moto sont repris quasiment tels quels du Spider Renault Sport en cours de finalisation, et insufflent une touche sportive bienvenue. Le soin du détail va jusqu’à finaliser le design sous capot avec beaucoup de soin, valorisant la modeste mécanique de Twingo d’une manière cohérente avec l’ensemble du concept-car.

Une influence considérable

Les effets de ce changement se ressentiront quatre ans plus tard avec la présentation de la Clio II dont les formes affirmées seront directement inspirées de l’Argos, notamment sur la partie arrière. Ce design plus volontaire aux arêtes plus marquées engendrera toute une génération de Renault en rupture voire « clivantes », telles que les très réussies Laguna II ou Espace IV, ou les plus controversées Mégane II, Avantime et Vel Satis.

L’onde de choc dépassera le cadre de la France et influencera beaucoup de concept-cars concurrents, à commencer par Audi en 1995 avec la présentation du TT Concept ou Opel avec le Signum Concept de 1997. Cette émulation entre bureaux de style sera le signe avant-coureur de la reconnaissance du design en tant qu’outil stratégique pour les marques automobiles.

Crédit illustrations : Renault

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Les concepts-cars français : Renault Argos (1994)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Yorgle
Invité
« l’Argos servira de référence pour tous les studios de design ». « et positionne Renault en tant que leader mondial du design automobile ». Vous êtes un ami de M. Ploué? « Les effets de ce changement se ressentiront quatre ans plus tard avec la présentation de la Clio II dont les formes affirmées seront directement inspirées de l’Argos, notamment sur la partie arrière. » Perso, non, je vois pas. L’avant oui, mais l’arrière, non. « influencera beaucoup de concept-cars concurrents, […] ou Opel avec le Signum Concept de 1997. » Là aussi je ne vois pas du tout le lien. En conclusion, un bon article, plein… Lire la suite >>
Yorgle
Invité

j’ai oublié: à mon avis.

SAM
Invité

@Yorgle. Ce concept a révolutionné son genre!

Yorgle
Invité

@SAM, je veux bien l’entendre, mais en quoi a-t-il révolutionné son genre?
C’est un peu ce que je reproche à l’article: d’avancer des infos non-vérifiées/vérifiables (à mon avis) et de s’enflammer un peu.

Greg
Invité
L’argos a effectivement été une petite révolution dans le design auto et a beaucoup influencé le design de diverses marques jusqu’au milieu des années 2000 avec des surfaces nettes et arètes tranchées. La TT a parfaitement relayé cette tendance même si elle a forcément été dessinée à peu près en même temps et pas forcément après. Les Clio et Signum s’y inscrivent également même si ce n’est pas évident au premier coup d’oeil, pourtant elles auraient sans doute été différentes si Argos n’avait pas défriché le chemin. Cela a été aussi le déclencheur qui a fait que dans les années… Lire la suite >>
greg
Invité

tu pourrais pas choisir un autre pseudo?Franchement t´es lourd….

SGL
Invité

Comment et pourquoi est-ce possible, un pseudo n’est valide grâce à l’adresse Email ?
Maintenant le « faux » @Greg, ne dit pas des choses inintéressantes.

Haddock
Invité
Yorgle
Invité

@Greg
https://www.google.fr/search?q=opel+signum+concept&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjz_Mqrh-HYAhVDYpoKHa_YDmQQ_AUICigB&biw=1920&bih=1069
Pouvez-vous me montrer exactement quelle(s) partie(s) du concept Signum on été inspirées de l’Argos?

Yorgle
Invité

-1? Pour une question?

SGL
Invité

Le psychopathe du « -1 » a encore frappé ! 😀

SGL
Invité

@Rémy Constantin
Le concept Argos n’était pas aussi l’éloge de la simplification et diminution des nombres de pièces et composants dans le but de gagner naturellement dans le poids, la fiabilité, et des coûts ?
Principe reprit plus tard par Citroën et son concept Cactus de 2007.

Rémy Constantin
Invité

@ SGL

C’est possible, il est vrai que le poids contenu de l’Argos (750kg) pourrait corroborer cette hypothèse. En toute honnêteté, je n’en ai pas entendu parler à l’époque, le discours étant très focalisé sur le renouveau stylistique qu’il annonçait.

SGL
Invité

J’ai un vague souvenir d’un reportage radio sur ce sujet, mais la mémoire peut me jouer des tours, 1994 ça commence par faire vieux.
Mais l’esprit est d’avoir que des pièces nécessaires comme le Concept Citroën C-Cactus (2007)
Et puis effectivement 750 kg pour trois places, c’est une performance.
Merci pour la réponse 🙂

Anonyme
Invité

Dans ce cas là ils se sont un peu raté si l’objectif d’Argos était d’initier la baisse du poids sur l’industrie automobile … à moins qu’ils aient été trop en avance sur leur temps, vu que la chasse à l’obésité automobile n’est devenue une priorité chez les constructeurs que depuis les dernières normes euro très strictes !?!

greg
Invité
Sinon, sur l´influence: la Signum je ne sais pas (j´ai cependant du mal à voir le Signum là-dedans), mais dire que l´Argos a influencé la TT est complètement faux. Le concept qui a influencé le TT fut le VW « concept one » qui annoncait la new beetle. Pour moi le seul mérite du concept, c´est d´annoncer clairement la future Clio dont les formes transparaissent dans l´avant. Mais sinon je n´étais jamais un Grand fan de ce concept, à l´inverse de la plupart des concepts Renault qui ont toujours été pour la plupart très réussis. Autre exception notable chez Renault: l´Ondelios. Mais… Lire la suite >>
SAM
Invité

@greg. Grand clash entre Renault et Audi sur l’Argos et le TT. Certains disent que Renault a pompé Audi d’autres affirment qu’Audi s’est grandement inspiré de l’Argos! C’est un des mystères du design auto qui ne sera jamais résolu! Disons qu’Audi et Renault ont eu la même idée au même moment! Il faut lire la presse de l’époque!!!!

Invité

L’auteur s’enflamme un peu sur la portée du concept même si l’aspect matériaux a eu une influence certaine. Reste que l’intérieur manquait de cohérence avec l’extérieur justement sur ce point.
Pour la toile, il faut voir ce qu’a fait Bangle avec la BMW Gina
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/BMW_Gina

Skarman
Invité

Rémy Constantin? LE Rémy Constantin de l’ISD?

Thibaut Emme
Admin

Rémy nous a rejoint sur saga de l’hiver des concepts français pour nous donner son avis éclairé sur le sujet 🙂
En encart, ou comme ici en auteur.
http://www.leblogauto.com/tag/les-concepts-cars-francais

wpDiscuz