Leblogauto.com

Essai Nissan Micra 0.9 lG-T 90 chevaux [Vidéo]

Nous avons enfin pris le volant de la nouveauté Nissan présentée au Mondial de l’Automobile l’an passé, la Micra de cinquième génération. La japonaise assemblée à Flins dans les Yvelines a-t-elle les armes pour embêter les incontournables du marché ? Nous nous rendus sur les routes de Croatie pour établir un avis.

[Mise à jour – 16/12/2017] Intégration de la vidéo de l’essai – Sujet publié initialement sur Le Blog Auto le 5 février 2017.

Style extérieur

Tout d’abord, rétablissons une vérité ou répondons en tout cas à une interrogation. Non, la nouvelle Nissan Micra, bien qu’elle partage l’usine de la Clio dans son usine française, n’a pas la même plateforme que la Renault. En revanche bien évidemment, la chaine de transmission est commune, comme la plupart des modèles de l’alliance distribués en Europe. En terme de style, mis à part le nom inscrit sur le coffre, on ne reconnaît pas la Micra. Elle adopte un design que l’on pourrait qualifier de nippon, avec des traits très acérés, une face avant particulièrement agressive articulé autour de la calandre en pointe. Même chez Nissan, on ne voit pas vraiment de modèles qui lui ressemblent sur certains points. Il en ressort donc des formes très dynamiques, voir sportives. On aime ou on n’aime pas, mais elle ne passera pas inaperçu, c’est certain.

Style intérieur et équipement

A bord, la présentation apparaît bien plus sage que l’extérieur, et c’est tant mieux. Clairement, en termes de qualité de finition, la Micra se situe bien dans son siècle. A vrai dire, sa voisine sur la chaine de fabrication ne peut pas en dire autant. L’assemblage s’avère meilleur, et le revêtement en simili-cuir de notre modèle d’essai qui recouvre la planche de bord suffit à donner même une ambiance un peu cossue. Question rangements, à l’avant on disposera d’endroits pour déposer toutes ses petites affaires et une grande bouteille dans les portes.

A l’arrière les passagers sont moins bien lotis, mais peuvent voyager sans vraiment souffrir compte tenu de l’espace alloué aux genoux et aux coudes quand deux occupants s’y assoient. A trois, c’est un peu plus compliqué, mais pas impossible. La banquette est rabattable 2/3, 1/3, et rien de plus, Elle ne coulisse pas par exemple. Comptez 300 litres de chargement, un chiffre plutôt bon. En revanche, la part belle est faite à la personnalisation, avec des tas de motifs et couleurs pour égayer l’atmosphère. Quant aux équipements, c’est la fête ! En plus d’une tablette media hyper connectée pour tous les smartphones, elle dispose d’un système audio avec haut-parleurs intégrés dans l’appui-tête. En termes d’aides à la conduite, elle se la joue comme une compacte. Maintenant, l’absence de vitres électriques derrière, on ne comprend pas…

Sur la route

Sur la route, la Micra ne se montre pas forcément insensible aux mouvements de caisse. Cependant, pour endiguer le phénomène, l’Active Trace Control vient opérer des mini-freinages roue par roue en virage pour les contrer autant que possible. Ça fonctionne plutôt pas mal, même si en conduite (trop) rapide, il réagit avec un peu de retard parfois. Mais il aide clairement au comportement. Du coup, les suspensions s’avèrent plus souples que les concurrentes les plus rigoureuses sur ce point, ce qui favorise le confort. On a pu donc aligner les kilomètres sans avoir à se plaindre des qualités d’asphaltes sous nos roues. On aurait aimé cependant une direction un peu plus précise et consistante. En revanche, c’est une merveille en ville pour les manœuvres, et on n’arrive pas à se passer de la vision vue d’en haut des caméras, qui transforme le stationnement en un jeu d’enfant ludique.

Motorisation

Sous notre capot, le 3 cylindres 0,9 de 90 chevaux. Sans du tout se soucier de la consommation en roulant à un rythme déraisonnable sur des routes vallonnées, avec une dizaine de kilomètres en ville, nous sommes arrivés à un surprenant 7 litres. On s’attendait franchement à un chiffre moins valorisant. On regrette son manque de peps à bas régime, mais cependant sur la route on croit conduire une compacte. Il sert probablement bien la polyvalence de cette nouvelle Micra, mais on a envie d’essayer l’autre moteur de 73 chevaux, peut-être mieux adapté à une utilisation principalement urbaine. Il ne se montre trop pas mal insonorisé, et on perçoit à peine le bruit caractéristique des trois pattes, qu’on peut reconnaître facilement sur d’autres citadines du genre.

Tarif et conclusion

Dans ce segment très difficile compte tenu de la forte concurrence, Nissan a les bonnes armes avec sa Micra, vu les prestations et les équipements qu’elle embarque. D’ailleurs le prix s’en ressent, elle est plus chère à 19 390 euros. Sa fiche tarifaire navigue plus dans les eaux de la Polo que celle des françaises moins onéreuses. Le fait de ne ressembler à aucune pourrait d’ailleurs l’aider à se différencier. Si la communication de lancement se montre à la hauteur, il sera intéressant de voir comment elle s’intègre dans la bataille face aux incontournables, et notamment les outsiders asiatiques.

Crédit images : le blog auto et Nissan

+ Style différent
Richesse des équipements
Consommation contenue
Vitre arrière manuelles
Placement tarifaire un peu élevé

 

Nissan Micra 0.9 IG-T 90
Moteur
Type et implantation 3 cylindres en ligne turbo essence
Cylindrée (cm3) 898
Puissance (kW/ch) 90 à 5500
Couple (Nm) 140 à 2250
Transmission
Roues motrices Avant
Boîte de vitesses Manuelle à 5 rapports
Châssis
Suspension avant NC
Suspension arrière NC
Freins NC
Jantes et pneus 205/45R17
Performances
Vitesse maximale (km/h) 175
0 à 100 km/h (s) 12,1
Consommation
Cycle urbain (l/100 km) NC
Cycle extra-urbain (l/100 km) NC
Cycle mixte (l/100 km) 4,8
CO2 (g/km) 107
Dimensions
Longueur (mm) 3990
Largeur (mm) 1740
Hauteur (mm) 1450
Empattement (mm) 2520
Volume de coffre (l) 300 → 1200
Réservoir (l) 41
Masse à vide (kg) 1041