Leblogauto.com

Essai Mercedes Classe X 250d

Au royaume des pick-up, on note l’arrivée d’un nouveau venu qui devrait donner une nouvelle perspective à ce marché en plein essor. Il s’appelle Mercedes Classe X, et entend bien apporter une touche premium dans un segment où la praticité rime rarement avec confort.

0 pièce de carrosserie identique au Navara

Si nous ne le savez pas, on vous donne l’information tout de suite. Le Mercedes Classe X partage bon nombre de ses dessous avec le Nissan Navara. De profil, on détecte immédiatement le lien de parenté avec le Japonais, avec les mêmes portières et vitres. Sauf qu’il s’agit d’une illusion, car en vérité l’Allemand n’a strictement aucune pièce de carrosserie en commun. Vous pouvez sortir la loupe, c’est vraiment le cas, hormis les vitrages et le pavillon.

Cela étant, Mercedes a su coller son identité en termes de style. De face, on le prend bel et bien pour un véhicule à l’étoile, et on ne le confond surement pas avec ses cousins. Évidemment compte tenu de ses besoins, il arbore un parechoc raccourci et un porte-à-faux court pour faciliter le franchissement. Cela semble moins évident ensuite de le différencier notamment de dos, mais l’étoile nous rappelle à qui on a affaire.

Une finition inégalée sur le marché de l’utilitaire

Et on prend un second choc quand on ouvre la porte. On retrouve une planche de bord Mercedes, qui n’a strictement rien à voir avec un Renault Alaskan ou le Nissan. Aérateurs ronds, compteurs, technologies… tous les équipements et éléments de mobilier sont maison. Les plastiques s’avèrent plutôt durs, mais au toucher granulés de qualité. Et puis il y a ce large panneau d’aluminium du plus bel effet. Même la banquette arrière a été épaissie.

La nuit avec moins de repères, on se croit tout simplement dans une berline ou un SUV Mercedes, l’illusion s’avère presque parfaite. L’insonorisation bien supérieure à la plupart de celles de ses concurrents, renforce encore plus ce sentiment, du moment que la route reste droite. On peut raisonnablement affirmer que Mercedes a produit là l’habitacle le plus premium du marché des pick-up. A Stuttgart on a donc ainsi respecté les codes maison de base de la voiture particulière, appliqués dans une certaine mesure à cet utilitaire.

Un châssis renforcé pour l’arrivée d’un V6

En termes de châssis, il s’agit donc de la plateforme du Navara, mais cela étant en partie revue par Mercedes. Notez que la marque a investi 900 millions d’euros pour adapter le NP300 selon leurs désirs. Un pick-up sur la route, on ne prend aucun plaisir. La situation moins pire au volant du Classe X passe notamment par une direction un peu moins floue. L’ensemble est renforcé pour préparer l’arrivée d’un V6 dans quelques mois, mais surtout l’abaissement de 2 cm rend la vie derrière le volant un peu moins compliquée qui participe à une meilleure stabilité.

En termes de capacités 4X4, il s’en sort logiquement comme un Navara et un Alaskan. On peut ainsi le mettre dans des positions que peu oseront reproduire, même les professionnels. Qui peut le plus peut le moins, donc il ne sera que rarement décevant. Le 4 cylindres d’origine Renault fait bien le travail, accompagné par une transmission à la carte, 4X2, 4X4 et 4X4 à rapports courts. Simplement Mercedes entend bien aller embêter celui qui se rapproche le plus de lui, le Volkswagen Amarok. Ainsi, un V6 de 258 apparaitra dans la gamme en 2018. La benne plus large de 7 cm assure la réception d’une palette standard et une tonne de chargement.

De 36 780 € à 50 243 €… avant le V6

Le nouveau Mercedes Classe X ne jouera donc pas exactement dans la même cour que les modèles de l’alliance, et les autres concurrents habituels. Il faut dire qu’au catalogue, il coute au minimum 8 000 euros plus cher. Pour l’instant la gamme démarre à 36 780 € et atteint les 50 243 €. On ne connaît pas encore le tarif du V6. Ce nouveau pick-up premium créé en fait un sous-segment, pour qui cherche un franchisseur confortable, sans s’alourdir des surtaxes grâce à son statut d’utilitaire.

 

+ ON AIME
  • Greffe look Mercedes réussie
  • Présentation intérieure premium
  • Arrivée d’un V6
ON AIME MOINS
  • Tarifs un peu élevés
  • Espace banquette arrière
Nom modèle
Prix (à partir de) 36 780 €
Prix du modèle essayé 50 243 €
Moteur
Type et implantation 4 cyl. biturbo Diesel
Cylindrée (cm3) 2 298
Puissance (kW/ch) 140 / 190
Couple (Nm) 450
Transmission
Roues motrices Intégrale
Boîte de vitesses Automatique
Châssis
Suspension avant *
Suspension arrière *
Freins *
Jantes et pneus *
Performances
Vitesse maximale (km/h) 179
0 à 100 km/h (s) 11,4
Consommation
Cycle urbain (l/100 km) 9,6
Cycle extra-urbain (l/100 km) 6,7
Cycle mixte (l/100 km) 7,7
CO2 (g/km) 203
Dimensions
Longueur (m) 5,34
Largeur (m) 1,92
Hauteur (m) 1,82
Empattement (m) 3,15
Volume de coffre (kg) 1 000
Réservoir (l) 80
Masse à vide (kg) 2 169